Nous suivre

Handball

Mondial de handball féminin 2021 : La France sort du piège face à l’Angola

Publié

le

Mondial de handball féminin 2021 La France sort du piège face à l'Angola
Photo Icon Sport

CHAMPIONNATS DU MONDE DE HANDBALL FÉMININ – Enfin, les championnes olympiques en titre faisaient leur entrée dans lice dans la compétition. Favorites de leur poule, il était nécessaire de bien débuter le Mondial, à l’instar de leurs homologues danoises ou allemandes. Après un début de match poussif, les Bleues sont parvenues à réaliser le break peu avant la pause. Dès cet instant, elles ont alors pu dérouler leur jeu pour s’imposer finalement 30-20.

Les Bleues en mode diesel, comme souvent

Le palpitant a battu fort en ce début de match, très fort. Il a déjà fallu attendre plus de quatre minutes de jeu avant de voir l’ouverture du score. Et cette dernière n’était pas à mettre au crédit des Françaises. Suite à l’exclusion temporaire de Béatrice Edwige, l’Angola ouvrait la marque dans des cages laissées vides. 1-0, pas de quoi paniquer certes, mais les pertes de balle se multiplient côté tricolore, et l’adresse n’est pas encore au rendez-vous.

Après un chassé-croisé de plusieurs minutes entre les deux équipes, c’est Chloé Valentini qui permet à l’équipe de France de faire le break, à la 23ème minute seulement. Oui, on ne va pas se mentir, on pensait que ce serait fait avant. Encore une fois, les coéquipières d’Alisson Pineau ont eu du mal à se mettre en route. Mais une fois lancées …

1/1, rendez-vous dimanche

Il fallait juste un peu se réchauffer, il semblerait qu’il fasse un peu froid en Espagne. Alors une fois lancées, difficile d’arrêter les Bleues. Malgré le manque de réussite offensivement à la pause (46% à 13/28), les adversaires du soir ne faisaient guère mieux (32% à 9/28), Laura Glauser se mettant également en jambes au fur et à mesure de la partie jusqu’à atteindre la barre des 50 % d’arrêts. Grâce à une solide défense, l’équipe de France maintenait les Angolaises à quatre longueurs, menant 13-9.

En seconde période, Cléopâtre Darleux s’illustrait d’entrée, permettant aux siennes de prendre un peu plus le large. 16-10, nous voilà à présent rassurer, sauf cataclysme -non, non, il n’y en a pas eu- il ne pouvait pas se passer grand chose. Score final 30-20, et prochain match dans deux jours contre la Slovénie pour tenter de prendre le large dans ce groupe A.

Un peu de fraîcheur

Alors que la majorité des joueuses étaient présentes lors du sacre olympique, certaines ont connu leur première expérience dans une grande compétition sous le maillot bleu. C’est notamment le cas de Lucie Granier, auteur de son premier but tricolore pour un total de 4. La Bretonne Alicia Toublanc, pour sa troisième sélection, s’est aussi distinguée avec trois réalisations sur autant de tentatives. Ça promet tout ça !


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une