Nous suivre

Water-polo

Mondial masculin de water-polo 2024 : Pas de bronze pour les Bleus, dominés par les Espagnols

Sébastien Gente

Publié le

Mondial masculin de water-polo 2024 Pas de bronze pour les Bleus, dominés par les Espagnols
Photo Icon Sport

CHAMPIONNAT DU MONDE HOMMES DE WATER-POLO 2024 – Après leur désillusion en demi-finales, les Bleus n’ont pas réussi à relever la tête contre les Espagnols, et concluent donc leur magnifique compétition sans médaille.

L’équipe de France masculine de water-polo avait écrit l’histoire dans ces Championnats du monde, se qualifiant pour la première fois dans le dernier carré de la compétition. Mais la demi-finale, perdue aux tirs au but contre la Croatie, avait vraiment laissé un goût amer dans la bouche des joueurs de Florian Bruzzo. Néanmoins, l’histoire pouvait bien se terminer avec une première médaille, à condition de battre l’Espagne.

Les deux équipes ont du mal à entrer dans leur match. L’exécution est moyenne, et le jeu va d’un but à l’autre. Profitant d’une exclusion temporaire, les Espagnols ouvrent enfin le score au bout de 4 minutes, mais une magnifique combinaison permet à Emil Bjorch d’égaliser dans la foulée. Mais l’expérience espagnole parle en fin de premier quart, avec une défense resserrée et des contre-attaques mieux exécutées qui permettent aux Ibères de prendre largement les devants (1-4).

La défense espagnole, bien organisée, fait déjouer les Bleus, et il faut une mine longue distance d’Alexandre Bouet pour réduire l’écart. Le tir de loin est la principale solution offensive tricolore, Pierre-Frédéric Vanpeperstraete y allant aussi de son but de cette façon. Mais les Français commettent bien trop de fautes, concédant un pénalty puis une double exclusion qui coûtent deux buts. Duje Zivkovic relance l’espoir, mais à la pause, l’addition est salée (4-9).

Les Bleus ont pris l’eau, et on les imagine mal se relancer. Le 10e but espagnol ne tarde pas à arriver, et les Français prennent un sacré coup sur la tête. Nantis de ce large avantage, les Ibères serrent le jeu au maximum et font échouer les attaques françaises les unes après les autres. Il faut le réveil de Thomas Vernoux puis de Romain Marion-Vernoux pour enfin retrouver le chemin des filets. Mais à 8 minutes du terme, le mal est fait (6-11).

On attend, on espère un baroud d’honneur pour finir sur une bonne note. Michael Alexandre Bodegas est le premier à réduire l’écart sur une combinaison bien gérée, avant un nouveau but de Romain MarionVernoux-. Insuffisant pour réellement réduire l’écart, les Bleus étant encore à -3 à moins de 3 minutes du terme après un nouveau but d’Alexandre Bouet.

Mais le temps joue contre eux, les Espagnols prennent leur temps et inscrivent un 13e but qui scelle le sort du match. Malgré toute leur volonté et après un dernier but de Thomas Vernoux, les Bleus s’inclinent finalement 10-14 et terminent donc au pied du podium de ces Mondiaux. Rageant, car il y avait la place, principalement en demi-finales, mais clairement porteur d’espoir pour les prochains Jeux Olympiques, où les Français seront de parfaits outsiders.

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *