Nous suivre

Mondiaux de Cyclisme sur route 2022

Mondiaux Cyclisme 2022 : Remco Evenepoel sacré, Christophe Laporte en argent

Emilien Descampiaux

Publié le

Mondiaux Cyclisme 2022 Remco Evenepoel sacré, Christophe Laporte en argent
Photo UCI

MONDIAUX CYCLISME SUR ROUTE 2022 – Ce dimanche matin, Remco Evenepoel est devenu champion du monde de la course sur en ligne route sur le parcours de Wollongong. Au terme de plus de 25 kilomètres en solitaire, il a devancé Christophe Laporte et Michael Matthews. C’est le 27e titre mondial sur la course en ligne pour la Belgique, 10 ans après le sacre de Philippe Gilbert.

D’abord, dès les premiers kilomètres, douze coureurs ont constitué l’échappée matinale : Bilguunjargal Erdenebat (Mongolie), Jaka Primozic (Slovénie), Simon Pellaud (Suisse), Scott McGill (États-Unis), Pier-André Coté (Canada), James Fouché (Nouvelle-Zélande), Lukasz Oswian (Pologne), Michael Kurkle (Tchéquie), Emils Liepins (Lettonie), Juraj Sagan (Slovaquie), Guy Sagiv (Israël) et Nicolas Sessler (Brésil). Leur avance est montée à plus de 6 minutes 30 avant d’attaquer la montée du Mont Keira.

Les Français animent la course

Dans cette longue ascension, l’équipe de France a décidé de lancer les hostilités et a formé un groupe de 25 coureurs avec 6 Tricolores à l’avant. Mais, de gros noms comme Wout Van Aert (Belgique), Tadej Pogacar (Slovénie), Ethan Hayter (Grande-Bretagne), Stefan Küng (Suisse) et Dylan van Baarle (Pays-Bas) se sont également glissés dans ce groupe. Mais, une fois arrivés sur le circuit, 5 coureurs sont sortis de ce groupe pour faire la jonction avec l’échappée matinale à 150 kilomètres du terme : Pavel Sivakov (France), Pieter Serry (Belgique), Ben O’Connor, Luke Plapp (Australie) et Samuele Battistella (Italie). Néanmoins, le travail de l’équipe d’Allemagne a permis au peloton de revenir sur la vingtaine de coureurs intercalés.

Par la suite, l’écart est remonté à plus de 8 minutes après 100 kilomètres de course. Le peloton a progressivement repris du temps sur le circuit dans Wollongong grâce au travail des équipes d’Espagne et des Pays-Bas.

Le Remco show

Dans la bosse du Mont Pleasant, à 77 kilomètres du terme, Samuele Battistella (Italie) a porté une violente accélération alors que Quentin Pacher (France) a lui aussi accéléré dans cette montée à l’avant du peloton. Avec cette attaque, un groupe important s’est formé avec Romain Bardet et Florian Sénéchal (France) mais aussi Jai Hindley (Australie), Alexey Lutsenko (Kazakhstan) et Remco Evenepoel (Belgique). Ces contre-attaquants ont repris les échappés matinaux. Les Allemands sont alors à nouveau contraints de rouler dans le peloton avec plus de 2 minutes de retard.

Ensuite, Valentin Madouas (France) a profité de la bosse du circuit pour hausser le rythme à plus de 40 kilomètres de la fin. Après être passé à 1 minute 10, l’écart est remonté à plus de 2 minutes avant d’entamer l’avant-dernier tour. Néanmoins, en tête de course, Remco Evenepoel (Belgique) et Alexey Lutsenko (Kazakhstan) ont réussi à se défaire du marquage pour partir à deux à plus de 35 kilomètres du terme.

Remco Evenepoel (Belgique) est ensuite parti seul dès les premiers pourcentages du Mont Pleasant à 25 kilomètres de l’arrivée, alors que Wout Van Aert (Belgique) a provoqué une sélection dans le peloton afin de reprendre des membres de l’échappée. Au moment d’entamer le dernier tour, Evenepoel avait 45 secondes d’avance sur Lutsenko et 1 minute 10 sur Mathias Skjelmose (Danemark), Mauro Schmid (Suisse), Lorenzo Rota (Italie) et Pascal Eenkhorn (Pays-Bas). Dans la dernière bosse, le Néerlandais a été distancé suite à une attaque de Rota. Le trio est revenu sur Lutsenko à 5 kilomètres de l’arrivée. Mais, les poursuivants se sont trop regardés dans les deux derniers kilomètres provoquant le retour du peloton des favoris.

Christophe Laporte en argent

Finalement, Remco Evenepoel (Belgique) s’est imposé en solitaire avec 2 minutes et 21 secondes d’avance sur Christophe Laporte (France) et Michael Matthews (Australie). Wout Van Aert (Belgique) a fini au pied du podium devant Matteo Trentin (Italie) et Alexander Kristoff (Norvège). Remco Evenepoel est devenu le septième coureur le plus jeune à être sacré champion du monde élites, à 22 ans et 243 jours. Michael Matthews a glané sa troisième médaille sur les championnats du monde après l’argent en 2015 et le bronze en 2017.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une