Nous suivre

Handisport

Mondiaux handisport de ski de fond : Daviet et Chalençon en argent sur le relais open

Publié le

Mondiaux handisport de biathlon Benjamin Daviet en bronze sur l'individuel
Photo Luc Percival / FF Handisport

CHAMPIONNATS DU MONDE DE SPORTS D’HIVER – HANDISPORT – Vice-champion du monde et champion paralympique en titre, le relais français décroche une nouvelle médaille. Grâce à Benjamin Daviet et Anthony Chalençon, la France remporte la médaille d’argent.

Quatre à la suite

Après 2015, 2017 et 2019, le relais open français monte sur le podium des championnats du monde pour la quatrième fois de suite. Si au premier abord la France paraît désavantagée en n’ayant que deux athlètes étant obligés de faire deux tours chacun, c’est finalement la force de ceux-ci qui a fait la différence. Premier  partant, Benjamin Daviet a de suite fait un petit écart en compagnie de la Biélorussie dans le premier tour. Au premier passage de relais à Anthony Chalençon, la France passait deuxième avec 12 secondes d’avance sur ses principaux concurrents. Moins rapide puisque déficient visuel, Chalençon est, entre autres, dépassé par les favoris russes, mais gardant quand même le podium provisoire à la troisième place.

Parti avec 35 secondes de retard, Daviet a tout donné pour son deuxième et dernier tour. En feu sur les skis, il rattrape puis dépose la Russie pour donner l’ultime relais à Chalençon en tête avec 16 secondes d’avance. Oui mais voilà, le dernier relayeur russe n’est autre que Vladislav Lekomtsev, sextuple champion du monde à Lillehammer. Bien plus rapide, il n’aura eu aucun mal à dépasser l’équipe de France pour décrocher une 7ème médaille d’or. Si l’or s’est désormais envolé, l’argent est cependant bien autour du cou de nos Français. La Norvège, troisième, pointe à près d’une minute. Le classement à l’arrivée ne changera pas, la Russie l’emporte devant les champions paralympiques français et les champions du monde en titre norvégiens. Les guides d’Anthony Chalençon, Alexandre Pouyé et Brice Ottonello, montent également sur la boîte.


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une