Nous suivre

NBA 2020-2021

NBA Finals : Les notes du match 3 entre les Milwaukee Bucks et les Phoenix Suns

Publié le

NBA Finals : Les notes du match 3 entre les Milwaukee Bucks et les Phoenix Suns
Photo AP

NBA 2020/21 – Les Milwaukee Bucks ont battu les Phoenix Suns 120-100, réduisant l’écart à 2-1. Voici les notes du match 3 de ces NBA Finals.

Les notes des Suns

Chris Paul (6) : Le maestro a tout tenté pour galvaniser ses troupes et a montré l’exemple des deux côtés du terrain. Malheureusement, malgré ses 19 points et 9 assists, sa prestation n’aura pas été suffisante pour accrocher ces Bucks irrésistibles. Il nous a quand-même montré de très beau moves tout au long de la partie et Giannis peut en témoigner.

Devin Booker (2) : Il a fait ce qu’il a pu Kevin Booker, le cousin ch’ti de l’arrière des Suns, mais il n’a pas réussi à nous faire croire que c’était le vrai Booker sur le terrain. 3/14 au tir dont 1/7 à distance, ce n’est pas digne d’un candidat au titre de MVP des Finales. Si les Suns parviennent à remporter la série, ce match fera tâche dans le dossier de Devin pour ce trophée. Allez, on espère pour pour les Suns que c’est le vrai Devin Booker qui sera sur le terrain pour le Game 4…

Mikal Bridges (3) : Des stats offensives faméliques et 4 turnovers, Mikal Bridges est un peu rentré dans le rang sur ce Game 3. Allez, un match sans ça arrive à tout le monde, peut mieux faire sur les prochaines rencontres !

Jae Crowder (6,5) : L’ailier fort a réalisé un match exceptionnel derrière la ligne des 3 points, avec 6/7 au tir à 86% de réussite. Certes, il a subi défensivement face à Giannis, mais la différence de taille était de toute façon trop grande pour pouvoir lutter à armes égales. Un des meilleurs Suns néanmoins cette nuit.

Deandre Ayton (5) : 18 points et 9 rebonds en 24 petites minutes, un faible temps de jeu dû aux nombreuses fautes commises par le pivot. Et ses absences du terrain auront coïncidé avec certains gros trous d’air des Suns, signe qu’Ayton est un rouage indispensable dans la mécanique des Suns. Il faudra être plus prudent dans la gestion des fautes sur les rencontres à venir.

Cameron Payne (3) : On a donc vu Kevin Booker et Cameron Pain sur le terrain ce soir pour les Suns. « Pain », comme la souffrance devant les nombreux mauvais choix du meneur back-up des Suns. Et « Pain », comme les grosses tranches qu’a balancé Cameron sur ce Game 3.

Cameron Johnson (5) : Il a claqué le dunk de ces NBA Finals sur la tête de P.J. Tucker, qui n’en croyait pas ses yeux. Cela nous suffit à lui mettre la moyenne car il a de toute façon réalisé une performance correcte. A manqué de réalisme à 3 points, comme l’ensemble des Suns sur cette rencontre d’ailleurs.

Torrey Craig (2) : On n’a pas vraiment envie de lui taper dessus car il a joué malgré la douleur cette nuit. Mais il faut bien noter qu’en 15 minutes de jeu, Torrey Craig n’a été d’aucune aide aux Suns, au point de devoir faire entrer Frank Kaminsky. Et ça c’est souvent mauvais signe.

Frank Kaminsky (3) : Ne vous fiez pas à ses deux paniers rentrés dans le garbage time, Frank Calamity n’est décidément pas fait pour jouer des Finales NBA. Trop limité offensivement et défensivement, c’est plus un poids qu’autre chose pour les Suns dans cette confrontation face aux Bucks. Il manque vraiment une deuxième option dans la raquette quand DeAndre Ayton souffle sur le banc et chaque minute de Kaminsky nous le rappelle douloureusement.

Coach Monty Williams (4) : Il a semblé à court de solutions face aux Bucks ce soir mais, comme on vient de le dire, le banc des Suns est sans doute assez limité. Dès qu’il n’y a plus cette insolence à 3 points et que Devin Booker a un coup de mou, cette équipe des Suns redevient prenable. À Monty Williams de trouver comment faire pour éviter cette situation dans les prochaines rencontres.

Revenir aux notes des Bucks


Journaliste/rédacteur depuis septembre 2015 - Ma définition du bonheur ? Une galette-saucisse au Roazhon Park ou un café devant un Lakers/Celtics au petit matin. Fidèle membre de la team insomniaque de la rédac, j’ai le pouvoir de rester éveillé jusqu’à l’aube pour faire vivre aux lecteurs ma passion du sport. Ainsi, j’écris principalement sur la NBA, le biathlon, le cyclisme ou encore la F1. Comptez dans mes exploits sportifs le fait d’avoir fait gagner le Tour de France 2018 à Tony Gallopin sur Pro Cycling Manager, ou encore d’avoir mené l’équipe nationale de Bretagne en finale de Coupe du monde sur Football Manager.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une