Nous suivre

NBA 2020-2021

NBA : Killian Hayes et Sekou Doumbouya retrouvent des couleurs à Détroit

Publié

le

NBA : Killian Hayes et Sekou Doumbouya retrouvent des couleurs à Détroit
Photos Presse Sports et Mike Mulholland / MLive.com

NBA 2020-2021 – Entre performances en dents de scie et blessures pour l’un, manque de temps de jeu et perte de confiance pour l’autre, la saison des Tricolores de Détroit commençait plutôt timidement. Mais, depuis le retour de blessure de Killian Hayes et une place de starter retrouvée pour Sekou Doumbouya, les jeunes espoirs semblent enfin prêts à sortir les crocs. Retour sur les performances récentes des Français de Motor City. 

Après une saison 2020 prometteuse pour Sekou Doumbouya et une sélection en septième position de la draft 2020 pour Killian Hayes, l’attente autour des tricolores de Détroit était grande avant même le début de saison. Starter dès les premiers matchs de la saison, l’ancien Choletais Killian Hayes a peiné à s’imprégner du rythme et du jeu NBA en ce début de saison régulière. À l’instar de son compatriote, Sekou Doumbouya devait évoluer dans l’ombre de Blake Griffin et de Jerami Grant, ne lui accordant alors pas vraiment le temps de jeu qu’il pouvait souhaiter. Dans une franchise destinée à côtoyer les fins fonds du classement de la ligue, la saison des deux Français ne s’élançait vraiment pas de la meilleure des manières.

Début de saison timide pour les Frenchies

Malgré son début de saison timide, Killian Hayes pouvait compter sur la présence de Derrick Rose pour bien évoluer cette saison. Ses débuts entachés par de nombreuses pertes de balles et décisions parfois étranges, étaient tout de même prometteurs avec quelques passes de génie qui pouvaient surgir n’importe quand, synonymes d’un véritable QI basket indispensable au poste 1 en NBA. Mais seulement deux petites semaines après le début de la saison régulière, une blessure à la hanche est venue couper l’élan et la progression du rookie français. Résultat, près de 3 mois sans jouer, et une saison rookie biaisée par cette longue durée d’indisponibilité.

Pour Sekou Doumbouya, sa saison n’a guère mieux commencé. En difficulté tant au scoring que dans le jeu, l’ancien Limougeaud a eu quelques difficultés à s’intégrer dans la rotation de Détroit cette saison. Ses stats en témoignent d’ailleurs avec ses fragiles 35% au shoot et sa petite moyenne de 4,2 points par matchs en 14 minutes de jeu en moyenne. Bien faible production surtout lorsque l’on pense à ses performances avant la coupure due à la Covid-19 en 2020. La grosse saison de Jerami Grant et les bonnes performances du jeune Saddiq Bey ont notamment relégué Sekou au rang de 3ème option au poste d’ailier. Rien de très encourageant, notamment sur le plan de la confiance, pour un jeune joueur encore en apprentissage en NBA.

Hayes et Doumbouya de retour en force dans le 5 majeur

Par la suite, les semaines et les mois se sont enchaînés sans réellement changer pour Doumbouya. Cependant, le bon retour de son coéquipier et ami Killian Hayes l’a aussi motivé et a agi comme un élément déclencheur pour le numéro 45 de Détroit. En effet, malgré des statistiques encore assez faibles, c’est sur le plan collectif qu’il a le plus progressé ces derniers temps. Peu utilisé offensivement, c’est notamment sur le plan défensif que le Français montre sa détermination à gagner sa place sur le terrain. Même s’il profite certainement de l’absence de nombreux cadres, Doumbouya marque de bons points auprès du coach Dwayne Casey. Ses 14 points face aux Mavericks la nuit dernière sont à l’image de ce retour en forme du Franco-Guinéen.

Si son retour a motivé son pote Sekou, Killian Hayes aussi a brillé depuis son retour. En effet, après trois mois de convalescence, il est revenu très motivé à reprendre sa place de titulaire. Et depuis début avril, le natif de Lakeland en Floride impressionne par sa vision de jeu et ses assists dignes des plus grands meneurs de jeu de la NBA. Avec près de 6 passes décisives par match, le jeune rookie montre en ce moment qu’il a de quoi devenir un très grand playmaker de la ligue. Son coach Dwayne Casey a notamment salué sa vision de jeu après une magnifique passe face à OKC. « La seule personne que j’ai vu faire ça c’est Jason Kidd. […] C’était une passe incroyable. Ce sont des choses qu’il peut faire », avouait-il après la rencontre. Rien que ça !

Le meilleur est à venir ?

Amis depuis de nombreuses années, l’entente entre Killian Hayes et Sekou Doumbouya est un réel soutien pour deux joueurs qui ont connu des débuts assez compliqués en NBA. Ancrés dans le projet de reconstruction des Pistons, les Français vont probablement rester un moment ensemble dans la franchise. Et si ces derniers temps leurs performances sont encourageantes, elles présagent le meilleur pour la suite, compte tenu de leur jeune âge. Dwayne Casey a notamment rappelé que Sekou Doumbouya faisait véritablement partie du projet de reconstruction des Pistons au même titre que Killian Hayes.

De plus, Killian Hayes a tout pour devenir un grand notamment au regard de ses 11 passes décisives délivrées face aux Mavericks de Luka Doncic. Reste encore à travailler son shoot extérieur pour devenir un élément majeur des Detroit Pistons dans les saisons à venir. Pareil pour Sekou Doumbouya qui a encore du travail afin de s’imposer comme un élément incontournable de la rotation de Dwayne Casey. En tout cas, Casey semble faire confiance à ses jeunes Français, de bon augure pour la suite.


Journaliste/rédacteur depuis novembre 2020 - Lionel Messi, Kobe Bryant, Lewis Hamilton. Quel rapport entre ces trois légendes ? Aucun, hormis leur statut de légende. Mais, pour moi, ces stars ont quelque chose en commun. Ce sont mes idoles, mes exemples et les grands créateurs de ma passion pour le sport. Malgré mon cruel manque de talent pour pratiquer le sport au haut niveau, mon amour et ma passion me poussent, chaque jour, à vous partager l’actualité au travers de ce que je sais probablement faire le mieux : écrire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une