Nous suivre

NBA 2020-2021

NBA – La course aux trophées : votez pour le DPOY, le Defensive Player Of the Year

Publié

le

Rudy Gobert
Photo Getty Images

NBA 2020-2021 – Alors que l’on arrive à la mi-saison, qui est selon vous le meilleur défenseur de l’année ? On fait le point sur les candidats en lice pour le titre de DPOY, le Defensive Player Of the Year.


Rudy Gobert

Rudy Gobert DPOY NBA

Rudy Gobert (Photo : Juan Ocampo – NBAE/Getty Images/AFP)

Ses stats (au 3 mars) : 9,9 rebonds défensifs, 2,8 contres et 0,4 interception de moyenne par match.

Après avoir laissé son titre à Giannis Antetokounmpo l’an dernier, notre Rudy national va-t-il conquérir un troisième titre de DPOY en quatre ans ? Sur le plan individuel, il est largement dans la course. Meilleur rebondeur défensif et 2ème meilleur contreur de la Ligue, Rudy affiche également des stats avancées convaincantes. Son défensive win shares (estimation du nombre de victoires obtenues grâce à sa défense) est de 2,4, soit le total le plus élevé en NBA avec celui de LeBron James, tandis que son defensive rating est de 101, là aussi le meilleur de la Ligue. Et collectivement, la défense de Rudy impacte évidemment celle du Jazz, qui se classe 3ème sur l’ensemble de la NBA. Tant sur le plan individuel que collectif, Rudy Gobert est clairement un des grands favoris pour le titre de DPOY cette saison.


Ben Simmons

Ben Simmons DPOY NBA

Ben Simmons (Photo : Mitchell Leff/Getty Images)

Ses stats (au 3 mars) : 6,3 rebonds défensifs, 0,7 contre et 1,6 interception de moyenne par match.

Là aussi, avec Ben Simmons, nous avons un joueur qui affiche des belles stats défensives dans une équipe au top de sa conférence. Si Philly est en tête à l’Est depuis le début de la saison, le duo Joël Embiid/Ben Simmons n’y est pas pour rien, notamment sur le plan défensif. Si les chiffres sont moins parlants qu’avec Rudy, c’est l’impression visuelle dégagée par Ben Simmons qui nous impressionne, et c’est lui-même qui nous la décrit le mieux :

“C’est une mismatch à chaque fois que je suis sur le terrain, je pense être le meilleur défenseur de la Ligue”. Il est vrai que pour un meneur NBA, la taille de Ben Simmons et son intelligence défensive en font un défenseur redoutable à affronter. Assez pour être le meilleur de la Ligue cette année ?


Joel Embiid

Embiid DPOY NBA

Joel Embiid (Photo NBAE/Getty Images)

Ses stats (au 3 mars) : 9,2 rebonds défensifs, 1,3 contre et 1,2 interception de moyenne par match.

Compliqué de séparer Ben Simmons de Joel Embiid dans ce classement, tant Jojo a lui aussi de nombreux arguments à faire valoir dans la course au DPOY. Tout comme Gobert, ses stats avancées en défense sont très bonnes (104 de defensive rating et 1,8 de defensive win shares) et cela permet aux Sixers d’être parmi les 5 meilleures équipes défensives de la NBA. La seule ombre au tableau pour Embiid et Simmons, c’est que les votes vont sans doute être répartis entre les deux coéquipiers et qu’aucun d’entre eux ne parviendra à décrocher le titre de DPOY. Première confirmation peut-être dans les résultats de vos votes ?


Myles Turner

Myles Turner DPOY NBA

Myles Turner (Photo NBAE/Getty Images)

Ses stats (au 3 mars) : 5,3 rebonds défensifs, 3,4 contres et 1,1 interception de moyenne par match.

Depuis quelques années, Myles Turner est réputé pour être le meilleur contreur de la Ligue. Avec ses 3,4 contres par match cette saison, on ne peut confirmer. Mais cela suffit-il pour être un candidat sérieux dans la course au DPOY ? Au niveau des stats individuelles, qu’elles soient générales ou avancées, Myles Turner est clairement dans la même catégorie que les autres concurrents au trophée. La petite ombre au tableau là-aussi, c’est la qualité défensive globale des Pacers (12ème rating défensif) ainsi que leur classement actuel (9èmes), qui ne met pas assez en valeur le travail défensif de Turner.


Giannis Antetokounmpo

Giannis DPOY NBA

Giannis Antetokounmpo (Photo : AFP)

Ses stats (au 3 mars) : 9,9 rebonds défensifs, 1,4 contre et 1,2 interception de moyenne par match.

Le DPOY en titre peut-il réaliser le back-to-back ? Bizarrement, le choix nous semble moins évident cette année, peut-être à cause d’une domination moins impressionnante du Grec et des Bucks (11ème défensive rating et « seulement » 3èmes de la conférence Est) depuis le début de la saison. Mais, passée l’impression globale, les chiffres sont pourtant en faveur de Giannis : meilleur rebondeur défensif avec Gobert, 4ème au défensive win shares ou encore 5ème au defensive box plus/minus. Le trophée de meilleur défenseur de l’année est donc tout à fait envisageable pour Giannis !


Les autres prétendants à mentionner

Pourquoi pas un représentant des Knicks et des Lakers, deux des équipes les plus stables défensivement cette saison ? Julius Randle et Nerlens Noël auraient pu en effet s’intégrer à cette liste de prétendants au DPOY, tout comme LeBron James et Anthony Davis. Ce dernier, dauphin de Giannis l’an dernier, ne jouera sans doute pas assez de matchs pour pouvoir prétendre au trophée. LeBron James peut quant à lui récolter de nombreuses voix, même si on l’attendra sans doute plus dans le classement du MVP.

Autres mentions : Bam Adebayo qui reste le pilier défensif du Heat, Clint Capela et Chris Boucher qui compilent chacun 2 contres par match de moyenne. Sans oublier Nikola Jokic, Jrue Holiday, Draymond Green ou encore Royce O’Neal.

Qui est, selon vous, le meilleur défenseur de l'année en NBA ?
  • Rudy Gobert 69%, 104 voix
    104 voix 69%
    104 voix - 69% des votes
  • Ben Simmons 15%, 22 voix
    22 voix 15%
    22 voix - 15% des votes
  • Myles Turner 5%, 7 voix
    7 voix 5%
    7 voix - 5% des votes
  • Joel Embiid 4%, 6 voix
    6 voix 4%
    6 voix - 4% des votes
  • Autre (précisez en commentaire) 4%, 6 voix
    6 voix 4%
    6 voix - 4% des votes
  • Giannis Antetokounmpo 3%, 5 voix
    5 voix 3%
    5 voix - 3% des votes
Total des votes : 150
3 mars 2021 - 12 août 2021
Les votes sont clos

Mathieu Veillon


Journaliste/rédacteur depuis septembre 2015 - Ma définition du bonheur ? Une galette-saucisse au Roazhon Park ou un café devant un Lakers/Celtics au petit matin. Fidèle membre de la team insomniaque de la rédac, j’ai le pouvoir de rester éveillé jusqu’à l’aube pour faire vivre aux lecteurs ma passion du sport. Ainsi, j’écris principalement sur la NBA, le biathlon, le cyclisme ou encore la F1. Comptez dans mes exploits sportifs le fait d’avoir fait gagner le Tour de France 2018 à Tony Gallopin sur Pro Cycling Manager, ou encore d’avoir mené l’équipe nationale de Bretagne en finale de Coupe du monde sur Football Manager.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une