Nous suivre

Actualités

NBA : le récap’ de l’été

Sophie Clapier

Publié le

Après les vacances et la reprise, vous attendez logiquement le retour de la saison régulière de NBA. Doucement, ça arrive… dans une quinzaine de jours. En attendant, il s’en est passé des choses cet été. Entre nouveaux petits venus, transferts et départs, ça a été fort en émotions. Alors avant la reprise, voici un petit point sur ce qu’il s’est passé cet été. Et s’il y a une équipe qui a bien changé, ce sont les Spurs…

Merci Manu

Vous pouvez encadrez toutes les photos de Manu Ginobili aux côtés de coach Pop, en tant que joueur en tout cas. L’Argentin a annoncé mettre un terme à sa carrière après seize ans passés dans la franchise texane. Avec quatre titres de champion NBA, le champion olympique a tiré sa révérence en laissant une trace indélébile. Après le départ de Duncan, c’est le second membre du Big Three des Spurs qui est parti. Ah mais au fait… le troisième aussi. Comment ça ? Vous n’êtes pas au courant ?!

Parker quitte San Antonio

Vous aussi ça pique les yeux ? – AFP

Si vous n’arrivez pas à vous faire à la nouvelle tenue de Tony Parker, c’est compréhensible. Et pourtant, si l’on voyait T.P terminer sa carrière à San Antonio, c’est bien sous les couleurs de Charlotte que nous pourrons le voir évoluer. L’ancien meneur international tricolore veut encore jouer et pour cela, impossible de rester chez les Spurs. Too bad…

Le “K” – Leonard !

Si les départs de Manu Ginobili et Tony Parker ont vite été abordés, restait un cas qui tenait en haleine tous les amateurs de NBA, celui de Kawhi Leonard. Seulement lui, il a duré, et duré… du début de la saison jusqu’au dénouement final : petit forcing et le voilà échangé aux Raptors (avec Danny Green) contre Demar DeRozan. Vivement que San Antonio rencontre Toronto.

Le King chez les Lakers

Les Cavaliers pleurent, les Lakers exultent : le King a rejoint l’équipe mythique de Los Angeles. Le tout va être de réussir à trouver l’équilibre avec ses coéquipiers afin de bonifier cette équipe qui peine depuis quelques années maintenant à retrouver tout son talent. Mais que dis-je, c’est Lebron James voyons ! Il aura pour l’épauler Lance Stephenson (oui, oui je vous assure ! ), Rajon Rondo et JaVale McGee qui ont également rejoint les Lakers.

He’s ready … – Getty Images

Carmelo Anthony fuse, Cousins quitte Davis

Une petite année près de Russell Westbrook et Carmelo Anthony rejoint James Harden. C’est pas mal d’avoir un MVP dans son équipe, surtout que Chris Paul est toujours dans la liste. Prêts pour un mélange détonant ?

De son côté DeMarcus Cousins a pris la direction des Warriors. Récapitulons : Curry, Thompson, Durant, Green… Etait-il vraiment indispensable à Golden State ou bien la saison est-elle déjà terminée ? Les débats sont ouverts mais la bombe a fait son effet : bye bye donc les Pelicans, welcome Warriors.

Rajoutez à cela les débuts NBA du Luka Doncic, DeAndre Ayton ou encore Trae Young, le top départ de la saison nous promet du spectacle. Coach Popovich fera-t-il un nouveau tour pour relancer les Spurs ? LBJ pourra-t-il ramener les Lakers au plus haut ? Les Rockets vont-il réussir à décrocher le titre NBA ou est-il déjà promis aux Warriors ? Ne me dîtes pas que vous n’avez pas hâte que ça démarre. Je vous retrouve la semaine prochaine pour un programme de la saison à venir. Ah oui, gardez un oeil sur Jimmy Butler …

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une