Nous suivre

NBA 2022-2023

NBA Paris Game : Les Chicago Bulls sans pitié contre les Detroit Pistons

Publié le

NBA Paris Game Les Chicago Bulls sans pitié contre les Detroit Pistons
Photo Icon Sport

NBA 2022-2023 – Pour le retour tant attendu de la NBA à Paris, les Pistons du jeune Killian Hayes affrontaient les Bulls. Et sans grande surprise, c’est bien Chicago qui repart avec la victoire. Jamais inquiétés, les Taureaux ont fait la course en tête du coup d’envoi au coup de sifflet final. Un succès 126-108 qui permet aux joueurs de Billy Donovan de se rapprocher doucement des 50% de victoires (21v-24d). Detroit reste de son côté bon dernier à l’Est.

Trois ans après le premier match de saison régulière en France, la NBA a enfin reposé ses valises à Paris. Pas d’Hornets ni de Bucks mais un Pistons-Bulls qui ne manquait pas d’allécher les babines des spectateurs. Et pourtant ! Il est loin le temps des Bad Boys de Detroit, loin le temps d’Isiah Thomas, de Bill Laimbeer et des deux titres NBA 1989, 1990. Actuellement, les Pistons pointent en dernière position du classement à l’Est.

Privée de Cade Cunningham, la franchise du Michigan n’avait pas grand-chose à jouer ce soir. Mais l’un de ses joueurs, si ! Seul Français présent sur le parquet pour cette rencontre, Killian Hayes avait à cœur de réaliser une belle performance devant son public. Pour l’en empêcher, les Bulls avaient évidemment répondu présents. Le passé glorieux de Chicago (6 titres) et d’un certain Michael Jordan avait déjà permis à la Grande Ligue de s’étendre internationalement il y a 25 ans.

Et même si les Taureaux luttent aujourd’hui à la 10ème place du classement, ils étaient logiquement annoncés vainqueurs de ce Paris Game 2023. Au tour donc de DeMar DeRozan, Zach LaVine et Nikola Vucevic de tenter de marquer les esprits dans une Accor Arena au complet, avec des stars en veux-tu en voilà.

Les Pistons s’accrochent

Lancés comme favoris, les Bulls ont rapidement mis la main sur la rencontre. Nikola Vucevic se mettait vite en chauffe en inscrivant les deux premiers paniers de Chicago avant que Patrick Williams n’allume la mèche longue distance et que DeMar DeRozan ne s’illustre d’un dunk. Pendant ce temps, seul Isaiah Stewart avait réduit la marque sur la ligne des lancers et le premier temps mort était déjà posé par Dwane Casey (9-2). Ce dernier était bénéfique ; malgré la bonne forme de Vucevic, les Pistons revenaient à une possession. A défaut de trouver la mire, Killian Hayes distillait une passe millimétrée pour Stewart. Hamidou Diallo quant à lui permettait aux siens de ne pas prendre une soufflante dès le premier quart-temps.

Pour combler alors les sept points d’écart (31-24), Hamidou Diallo entamait le second quart comme il avait terminé le premier. Avec neuf unités marquées avant la mi-temps, il a parfaitement épaulé Bojan Bogdanovic, lieutenant en chef de Detroit ce soir avec 25 pions. Malheureusement, les deux Pistons étaient bien seuls. Killian Hayes, en maladresse totale cumulait à cet instant seulement 4 points (2/10 dont 0/5 à 3 points). Contrairement au Français, Zach LaVine et DeMar DeRozan rejoignaient Nikola Vucevic et passaient la barre des dix points également, offrant un avantage de neuf points aux Bulls au moment de respirer un peu. Alors que tout le monde cherchait le score, il y avait bien 65-56 pour Chicago à la pause.

Les Bulls s’échappent

Si les Pistons avaient réussi tant bien que mal à rester au contact avant la mi-temps, ils n’ont pas su tenir le rythme imposé par Chicago. Derrick Jones Jr, après avoir claqué le dunk de la soirée sur la tête d’Isaiah Livers, profitait d’une interception pour s’élever à nouveau. Le vilain 35% au tir de Detroit dans le troisième quart a eu raison d’eux… et du suspense pour le reste du match. +14 avant les douze dernières minutes. Et Killian Hayes n’y arrivait toujours pas… Il terminera à 4 points (2/13 dont 0/6 à 3pts). Le meneur n’était cependant pas seul à passer à côté de son match, Isaiah Stewart et Alec Burks ont également été inefficaces (1/10 pour l’un, 1/8 pour l’autre).

Au contraire au fil de la rencontre, Zach LaVine montait, lui, en puissance. Après avoir inscrit 11 points sur la première période, le double vainqueur du concours de dunk a fait danser les Pistons pour atteindre la barre des 30 points. DeMar DeRozan (26 points), grand artisan de la victoire des Bulls aussi, n’aura pas eu à forcer non plus.

Grâce à ce succès 128-106, Chicago file doucement vers les 50% de victoires. Mention spéciale avec pas moins de sept joueurs des Bulls qui ont inscrit dix points ou plus. Dure soirée en revanche pour Killian Hayes qui n’a pas pu confirmer ses dernières belles prestations. Les Pistons enchaînent une troisième défaite consécutive et restent derniers à l’Est (12v, 36d). Et maintenant pour le Paris Game 2024 ? Quelles équipes seront présentes ? Wembanyama, sera ou sera pas là ? A vos pronostics !

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une