Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA Playoffs 2022 : Les Celtics de justesse, les favoris assurent

Sébastien Gente

Publié le

NBA Playoffs 2022 Les Celtics de justesse, les favoris assurent
Photo Icon Sport

PLAYOFFS NBA 2021-2022 – Fin des premiers matchs avec une rencontre de très haut niveau entre Boston et Brooklyn, remportée à la sirène par les Celtics. Pour le reste, les favoris du soir ont tenu leur rang sans sourciller.

Heat 115 – 91 Hawks

Premier de la saison régulière à l’Est, le Heat n’a pas fait dans le détail pour son entrée en lice. Les coéquipiers de Jimmy Butler ont asphyxié les Hawks dès la première minute de jeu, puisqu’ils menaient 59-40 à la pause. Une victoire bâtie comme souvent sur une grosse défense, mais aussi sur une réussite insolente à 3 points (47.4%). Le principal symbole de ce succès est l’inattendu Duncan Robinson. Peu à son aise cette saison, l’ailier était en feu avec 27 points à 8/9 longue distance.

Côté Hawks, le match est à oublier, notamment pour Trae Young (8 pts à 1/12 au tir). Atlanta s’était pourtant montré séduisant contre Cleveland lors du play-in, mais l’absence sur blessure de Clint Capela a pesé lourd dans l’organisation défensive de cette équipe. De plus, les Faucons se sont entêtés derrière l’arc (10/36 à 3 points), et sont globalement apparus en manque d’énergie. Ils devront montrer un bien meilleur visage au prochain match sous peine de disparaitre rapidement de la compétition.

Celtics 115 – 114 Nets

C’est LA série la plus attendue de ce premier tour de playoffs. Et le premier match a été à la hauteur des attentes. Pourtant, le début de match était tendu, avec beaucoup de coups de sifflet, et deux équipes qui voulaient montrer qu’elles étaient là physiquement. Ainsi, tout le monde est rentré aux vestiaires dos à dos (62-62), avant que les Celtics ne mettent le premier vrai coup d’accélérateur en prenant 10 points d’avance dans le troisième quart. L’expérimenté Al Horford a rayonné dans la raquette (20 points, 15 rebonds) et les Verts ont haussé le ton défensivement, trouvant le moyen de gêner Kevin Durant (23 points à 9/24 au tir).

Mais dans le quatrième quart, Kyrie Irving, en quelque sorte le symbole de cette série, va littéralement prendre feu et inscrire la bagatelle de 18 points (39 au total), avec une réussite insolente longue distance. Le match est alors devenu d’une intensité remarquable, mais les Celtics ont gardé le contact grâce à leur domination au rebond (43-29). Alors que les Nets mènent de 3 points à 45 secondes de la fin sur un énième tir primé de Kyrie Irving, Jaylen Brown ramène les siens puis la défense fait échouer Kevin Durant au tir. A la dernière seconde, Marcus Smart trouve Jayson Tatum qui vient crucifier les Nets d’un layup. La salle explose, et les Celtics remportent un premier match qui en appelle d’autres du même acabit.

Bucks 93 – 86 Bulls

Le champion en titre n’a pas forcé son talent pour le premier match de la défense de son trophée. Les Bucks se sont mis rapidement à l’abri après un premier quart temps remporté 34-21, grâce notamment aux 11 points rapides de Brook Lopez, qui démontre à quel point il demeure précieux pour son équipe. Les Bulls ont grignoté petit à petit leur retard mais étaient toujours à 8 points à la pause, plombés par un Zach Lavine peu en verve pour le premier match de playoffs de sa carrière (18 points à 2/10 à 3 points).

Mais Milwaukee cale sérieusement dans le troisième quart-temps. Les Bulls en profitent pour revenir à hauteur et prennent même cinq points d’avance, avant que Giannis Antetokounmpo (27 points, 16 rebonds) ne remette les siens devant en fin de période. Le dernier quart est d’une pauvreté absolue (seulement 7 points inscrits lors des six premières minutes), l’adresse générale est aberrante (17/75 en cumulé à 3 points), mais Jrue Holiday finit par faire la décision et ramener la victoire dans le Winsconsin. Le jeu attendra une revanche lors du prochain match.

Suns 110 – 99 Pelicans

Grands favoris, les Suns étaient les derniers à entrer en lice. Mais, ils n’ont pas perdu de temps pour montrer une fois de plus leurs ambitions, et ont atomisés les Pels d’entrée de jeu (53-34 à la pause). New Orleans a été pris physiquement et défensivement, seul Jonas Valanciunas (18 points mais 7/21 au tir, 25 rebonds) parvenant à exister chez les Pelicans. Phoenix a fait tranquillement parler son collectif pour rentrer aux vestiaires sereinement.

Les Pels, C.J McCollum en tête, vont toutefois avoir une réaction d’orgueil dans le troisième quart, mais sans pour autant menacer le sort du match. Derrière un Chris Paul royal (30 points, 10 passes), tous les Suns vont se mettre au diapason, et ce malgré une nette domination des Pelicans au rebond (55-35). Phoenix restera vigilant jusqu’au bout, mais l’emporte finalement de 11 points sans avoir donné l’impression de déployer l’étendue de ses capacités. De bon augure pour la suite.


John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une