Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA Playoffs 2022 : Les Warriors l’emportent après un beau comeback

Mathieu Veillon

Publié le

NBA 2021-2022 – Deuxième match de ces Finales de la Conférence Ouest entre les Golden State Warriors et les Dallas Mavericks. Les coéquipiers de Luka Doncic devaient réagir après leur défaite initiale au Game 1.

La réaction est immédiate de la part des Mavericks, qui entament le premier quart pied au plancher. Après un run de 13-0 pour les Mavs, en pleine réussite à 3 points, les Warriors accusent déjà un retard de 16 points après 7 minutes de jeu. Pas de panique pour Steph Curry, qui se met à enchaîner les bons tirs, bien aidé par l’agressivité offensive d’Andrew Wiggins. Les Warriors scorent eux aussi un run de 13-0 et reviennent à 26-23, rien n’est fait dans ce match. À la fin du premier quart, Luka Doncic totalise déjà 18 points, 11 pour Curry.

En l’absence de son leader, le banc des Mavericks va pourtant réussir un recréer un écart grâce notamment à Davis Bertans. En face, Damion Lee n’est clairement pas le couteau le plus aiguisé du tiroir, tant par son niveau sur le terrain que par son comportement. Les fautes techniques se multiplient, signe que la tension des Playoffs monte à la tête de certains. Draymond Green se signale d’ailleurs plus par le nombre de ses « discussions » avec les arbitres (46) que par son nombre de points (0) sur la première mi-temps.

Pour revenir au terrain, la défense des Warriors laisse des boulevards aux shooteurs des Mavs. 27 tirs à 3 points concédés sur la première période c’est beaucoup trop, surtout quand 55% de ces tentatives rentrent. Conséquence, les Warriors rentrent aux vestiaires avec un retard de 14 points, 72-58.

Les Warriors reviennent dans le match

La tendance s’inverse dès le début du 3ème quart-temps, avec des Mavericks qui voient leur adresse largement baisser. 5/19 dont 2/13 à distance, forcément cela se ressent au tableau d’affichage. 25 à 13 depuis le retour des vestiaires pour Golden State, qui peut compter sur un énorme Kevon Looney. Le pivot est au diapason des deux côtés du terrain et score 21 points dans ce match, un total très (positivement) inhabituel pour lui. Les Warriors ne s’en plaignent évidemment pas et en profitent pour, au début du 4ème quart, mener au score pour la première fois du match.

Deux statistiques expliquent notamment ce retour en force des Warriors : le nombre de points du banc et le nombre de points dans la raquette. Les Warriors ont pu compter sur un grand Jordan Poole (23 points) et sur un Otto Porter ultra-efficace (11 points à 4/4 au tir), alors que sur le banc des Mavs Maxi Kleber a passé une soirée compliquée (son +/- de -20 résume assez bien son match). Ainsi, les Warriors ont marqué 62 points dans la peinture de Dallas alors que ces derniers n’ont pu scorer que 30 unités dans celle de Golden State, notamment grâce à la défense de Looney. Quand les tirs à distance ne rentrent plus, les Mavs sont donc tout de suite en énorme difficulté en attaque.

Heureusement pour eux, Luka Doncic est là. Le Slovène enregistre une nouvelle performance XXL en Playoffs, avec 42 points, 5 rebonds et 8 passes. Les Mavericks ont eu du mal dans cette deuxième période mais bénéficient notamment d’un match moyen de Draymond Green, expulsé notamment à 2 minutes 25 de la fin, pour rester au contact. Le problème, c’est que Stephen Curry est aussi on fire. Il totalise 32 points à 6/10 derrière l’arc, 8 rebonds, 6 passes et les actions qu’il faut au bon moment. Le baby-faced assassin est sur un nuage et porte son équipe vers une nouvelle victoire. Les Warriors remportent donc ce Game 2 126-117 ! Ils se déplaceront à Dallas avec la pression sur les épaules de leurs adversaires.


Journaliste/rédacteur depuis septembre 2015 - Ma définition du bonheur ? Une galette-saucisse au Roazhon Park ou un café devant un Lakers/Celtics au petit matin. Fidèle membre de la team insomniaque de la rédac, j’ai le pouvoir de rester éveillé jusqu’à l’aube pour faire vivre aux lecteurs ma passion du sport. Ainsi, j’écris principalement sur la NBA, le biathlon, le cyclisme ou encore la F1. Comptez dans mes exploits sportifs le fait d’avoir fait gagner le Tour de France 2018 à Tony Gallopin sur Pro Cycling Manager, ou encore d’avoir mené l’équipe nationale de Bretagne en finale de Coupe du monde sur Football Manager.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une