Nous suivre

NBA 2020-2021

NBA Playoffs : Les Sixers reviennent à 1-1 dans la série contre Atlanta

Sophie Clapier

Publié

le

NBA Playoffs - Les Sixers reviennent à 1-1 dans la série contre Atlanta
Photo Icon Sport

NBA 2020 – 2021 – Au Wells Fargo Center, les Hawks avaient décroché le premier match au terme d’une rencontre globalement maîtrisée malgré une frayeur dans les dernières minutes. Les Sixers devaient impérativement remporter ce second game pour 1, garder un minimum de chance et 2, ne pas trop être ridicules quand même. Bon, on vous rassure, ils n’ont pas été ridicules. Alors, alors ? Que s’est-il passé ?

Tobias Harris et Seth Curry ont calmé les Hawks

Si Joel Embiid était incertain, il était néanmoins bien présent dans le cinq de départ. Mais ce n’est pas sur le finaliste MVP que les yeux se sont braqués en ce début de match. Non, c’est sur Tobias Harris. L’ailier a planté pas moins de 12 points sur les 16 premiers de sa franchise, terminant le quart-temps avec 16 unités à 8/9 au tir. En plus du 10-2 infligé par les Sixers en trois minutes, leur défense poussait également les Hawks à la maladresse. Ces derniers ne cumulaient qu’une vingtaine de points après douze minutes de jeu et un pauvre 8/23. Malgré ce manque de réussite d’Atlanta, Joel Embiid et ses coéquipiers ne possédaient que treize points d’avance. Seulement on le sait, en quelques minutes, tout peut aller très vite.

Et ça n’a pas manqué, Atlanta a réglé la mire et a refait son retard petit à petit. D’abord par l’intermédiaire de Danilo Gallinari, Lou Williams puis Clint Capela. Bref, le collectif des Hawks, car c’est ça qui fait la force de cette franchise aussi, il n’y a pas que Trae Young. Les joueurs de Nate McMillan sont alors revenus à une petite possession et avaient la possibilité de prendre l’avantage dans le second quart. Mais devant ses supporters, Philly se devait de réagir. Seth Curry ouvrait alors les vannes à trois points pour un triplé longue distance, les Sixers reprenaient onze points d’avance. Toujours pas assez, Kevin Huerter répondait avec dix points dans le quart-temps. Au passage, Embiid et Gallinari se prenaient chacun une technique sur des petits jeux de bras. Et les Hawks recollaient une nouvelle fois, 55-57 avant la pause.

Joel Embiid a terminé le travail

Deux groupes se rendaient la pareille cette nuit. D’un côté le trio Embiid/Harris/Curry affolait les compteurs. De l’autre, le banc d’Atlanta sauvait la mise (apport de 49 points sur le total). La physionomie du match a été plus ou moins la même tout le long du match. Philadelphie dominait les premières minutes de chaque quart-temps, creusant l’écart d’une dizaine de points. Cinq minutes avant la fin de ceux-ci, les Hawks recollaient, sans jamais passer devant néanmoins. Jusqu’aux deux lancers francs validés par Trae Young à quinze minutes du terme de la partie… qui n’ont fait que booster les Sixers. A peine le temps de dire ouf que Philly reprenait deux possessions d’avance. Et Shake Milton d’en rajouter, chauffait la salle avec un panier au buzzer du troisième quart. Hawks 84, Sixers 91.

A partir de cet instant, la messe était dite. De nouveau endormis après le break, les Faucons ont encaissé un 13-0 laissant leurs adversaires prendre le large. Cette fois-ci, pas de remontada. Milton, encore lui, dégainait longue distance et sanctionnait. +18 Sixers et -assez inhabituel pour être souligné- Trae Young ouvert à trois points ne mettait pas dedans et loupait un lancer franc. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Il n’y a pas eu de surprise, les Hawks n’ont pas remonté les 18 points, l’écart se creusait même davantage alors qu’on jouait les six dernières minutes. On vous parlait du trio Embiid/Harris/Curry, il termine à 83 points avec un Embiid signant 40 points -nouveau record en playoffs- et 13 rebonds. Victoire des Sixers 118-102, la série est relancée.

Les Sixers ont parfaitement répondu après leur défaite lors du premier match de la série. Néanmoins, les Hawks conservent l’avantage du parquet. Avec les deux prochaines rencontres au State Farm Arena, à eux d’en faire bon usage. Iront-ils chercher deux victoires à domicile ? Début de réponse dans la nuit de vendredi à samedi.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une