Nous suivre

NBA 2022-2023

NBA 2022-2023 Preview : Detroit Pistons, le retour du beau jeu après 3 ans de galère ?

Publié le

Photo Icon Sport / Visuel Dicodusport

NBA 2022-2023 – À l’aube de cette nouvelle saison de NBA, la rédaction de Dicodusport vous prépare durant un mois tout ce qu’il faut savoir sur l’intersaison des 30 franchises de la grande ligue américaine. Aujourd’hui, direction Detroit pour la preview des Pistons.

Une saison dernière à l’image de Cade Cunningham, en mode diesel

Le jeune meneur des Pistons aura connu un début de saison au ralenti, à l’image de son équipe. Après avoir raté 5 des 6 premiers matchs, ses premières vraies sorties ne se sont pas montrées satisfaisantes, avec des pourcentages décevants. Il aura fallu par exemple attendre son 15ème tir de loin pour le voir inscrire son premier tir à 3 points de la saison. Cela a évidemment impacté les résultats des Pistons qui, au moment du All-Star Game, comptent 13 victoires pour 45 défaites. La faute aussi à un Jerami Grant moins impactant qu’en 2020-2021, avec 47 matchs seulement pour 19,2 points de moyenne, meilleur scoreur des Pistons l’an dernier néanmoins.

Les Pistons finiront finalement 14èmes de la Conférence Est, avec un bilan de 23 victoires pour 59 défaites. Un léger regain de forme auquel Cade Cunnignham ne sera pas étranger, lui qui finira finalement 3ème dans la course au rookie de l’année. Autre joueur en vue du côté des Pistons, Saddiq Bey. L’ailier auteur de prestations XXL lors de son année rookie a confirmé cette saison qu’il fera grandement partie du projet de reconstruction des Pistons dans le futur. Avec quasiment 16 points, 5 rebonds et 3 passes de moyenne, Saddiq Bey aura de plus disputé en tant que titulaire les 82 matchs de la saison régulière, signe d’une fiabilité toujours intéressante pour un jeune joueur.

Parmi les autres joueurs, le Français Killian Hayes n’a pas fait beaucoup mieux par rapport à sa saison rookie décevante. 7 petits points et 4 passes en 25 minutes de jeu en moyenne, à notamment 26% à 3 points, ce n’est pas digne d’un joueur sélectionné à la 7ème place de la Draft 2020. Isaiah Stewart a continué à déployer toute son énergie dans la raquette des Pistons pour capter des rebonds et finir les pick-and-roll, un rôle limité mais qui peut toujours servir dans un roster. Hamidou Diallo et Marvin Bagley, arrivé en fin de saison, auront été les 4èmes et 5èmes options offensives de l’équipe avec une grosse dizaine de points en moyenne.


Les mouvements à l’intersaison

Les départs

Jerami Grant (Blazers), Frank Jackson (libre), Luka Garza (Wolves), Braxton Key (libre), Jamorko Pickett (Cavaliers).

Les prolongations

Marvin Bagley III (3 ans), Rodney McGruder (1 an).

Les arrivées

Kevin Knox, Alec Burks, Nerlens Noel, Kemba Walker (Knicks, buyout en vue ?), Jaden Ivey (5ème choix de la Draft 2022), Jalen Duren (Hornets, 13ème choix de la Draft 2022), Gabriele Procida (36ème choix de la Draft 2022, retour en Europe).


Le 5 majeur

Cade Cunningham – Jaden Ivey – Saddiq Bey – Marvin Bagley III – Nerlens Noel.

5 Majeur Detroit Pistons - NBA 2022-2023

5 Majeur Detroit Pistons – NBA 2022-2023 – Visuel Dicodusport / Photo Icon Sport

La rotation sur le banc

Meneurs : Killian Hayes, Saben Lee, Cory Joseph

Arrières : Rodney McGruder, Hamidou Diallo, Alec Burks

Ailiers : Kevin Knox, Isaiah Livers

Ailiers-forts : Kelly Olynyk

Pivots : Isaiah Stewart, Jalen Duren


Les points faibles/points forts

Points faibles : La jeunesse est bien sûr le premier point faible qui nous vient en tête lorsque l’on regarde le roster des Pistons. Quelques vétérans (Olynyk, Joseph, McGruder) pour encadrer le tout mais ce ne sont pas des immenses tauliers de vestiaire. La moyenne d’âge du 5 majeur tourne autour des 23 ans et ce n’est évidemment pas suffisant pour espérer jouer le play-in en NBA. L’autre point faible, c’est la qualité médiocre du banc des Pistons. Certes il y a des bons prospects tels que Jalen Duren, Isaiah Stewart ou encore Killian Hayes, mais le reste du banc est digne d’une équipe de G-League. Surtout il y a des énormes trous sur certains postes, notamment 3-4, avec des joueurs comme Kevin Knox ou Kelly Olynyk qui auront certainement beaucoup trop de minutes par rapport à ce qu’ils méritent en NBA.

Points forts : Le duo Cade CunninghamJaden Ivey peut déjà être une arme létale dès cette saison. Avec le playmaking et l’intelligence de Cade, Jaden Ivey a trouvé le partenaire idéal pour s’éclater sur le backourt des Pistons. C’est peut-être un des duos les plus complémentaires de la NBA et celui qui va hyper le plus de fans lors de ces prochaines années. Après une saison mitigée, Cade Cunningham a montré en fin d’exercice qu’il pouvait être le futur franchise player de cette équipe, tant dans le niveau de jeu que dans l’état d’esprit. À lui de nous le confirmer sur une saison pleine désormais.


Le joueur à suivre : Killian Hayes

Killian Hayes Detroit Pistons NBA 2022

Killian Hayes – Icon Sport

C’est une saison cruciale pour Killian Hayes. Le Français, drafté à la 7ème position de la Draft 2020, peut dès cette saison voir sa place menacée en NBA s’il ne montre pas de signes clairs de progression. S’il a montré quelques éclairs de talent à la création ou en défense, c’est au scoring et surtout à l’adresse au tir que le bât blesse. Il faudra notamment passer la barre des 40% au tir dont 30% à 3 points pour que les inquiétudes autour du meneur français soient dissipées.

Sa chance est que, pour la 3ème année consécutive, il aura du temps de jeu au vu de la faible qualité du roster de Detroit. Il n’a pas forcément su la saisir sur les deux premières saisons, croisons les doigts pour que cette année soit la sienne. Le fait de débuter les matchs sur le banc pourrait être un avantage pour lui, car en affrontant de moins bonnes défenses il pourrait ainsi tirer son épingle du jeu. Bref, l’espoir est permis pour Killian mais le jeune Frenchie n’a plus le droit à l’erreur cette saison.


Pronostic en fin de saison : 13èmes à l’Est

Les Pistons peuvent nous surprendre cette saison, mais leur classement ne dépassera sûrement pas la 12ème place en fin de saison. Malgré leur backourt du futur, le banc est trop limité pour prétendre enchaîner les belles prestations pendant toute la saison. Le processus de reconstruction n’est de toute façon pas encore terminé et les Pistons ont encore une ou deux saisons avant de pouvoir ambitionner de retrouver les playoffs. La 13ème place cette saison semble donc être raisonnable pour les Detroit Pistons.

Journaliste/rédacteur depuis septembre 2015 - Ma définition du bonheur ? Une galette-saucisse au Roazhon Park ou un café devant un Lakers/Celtics au petit matin. Fidèle membre de la team insomniaque de la rédac, j’ai le pouvoir de rester éveillé jusqu’à l’aube pour faire vivre aux lecteurs ma passion du sport. Ainsi, j’écris principalement sur la NBA, le biathlon, le cyclisme ou encore la F1. Comptez dans mes exploits sportifs le fait d’avoir fait gagner le Tour de France 2018 à Tony Gallopin sur Pro Cycling Manager, ou encore d’avoir mené l’équipe nationale de Bretagne en finale de Coupe du monde sur Football Manager.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une