Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA Preview : Les Knicks pourront-ils faire à nouveau rugir le Madison Square ?

Publié

le

NBA Preview : Les Knicks pourront-ils faire à nouveau rugir le Madison Square ?
Photo Icon Sport / Visuel Dicodusport

NBA 2021-2022 : À l’aube de cette nouvelle saison de NBA, la rédaction de Dicodusport vous prépare durant un mois tout ce qu’il faut savoir sur l’intersaison des 30 franchises de la grande ligue américaine. Cette fois, direction la Big Apple, le temps de dire bonjour à Spike Lee, et on parle des New York Knicks.

La belle surprise de la saison 2020/21

Tout le monde avait sous-estimé les Knicks en début de saison dernière. Pendant l’intersaison, l’arrivée de Tom Thibodeau avait fait se questionner beaucoup d’analystes et d’observateurs. Après une saison, il est clair qu’il était l’homme de la situation. En instaurant une identité basée sur la défense et la hargne de ses joueurs, il a fait de New York une des belles histoires de la saison. En parlant de belles histoires, Julius Randle a également étonné tout le monde. Le MIP de la saison a réussi à obtenir sa première étoile de all-star, grâce à ses 24 points et 10 rebonds de moyenne. La vision de jeu et la faculté de l’ailier fort à rendre les autres meilleurs en ont même fait le 8ème hommes de la course au MVP.

À côté de ça, plusieurs autres joueurs ont fait le travail. Derrick Rose dans son rôle de mentor scoreur en sortie de banc a parfaitement assuré. Du côté de la jeunesse, le potentiel de RJ Barrett a enfin commencé à nous sauter aux yeux, puisqu’il a été un des 3 meilleurs joueurs d’une équipe du top 4 de l’Est. L’autre bonne surprise, c’est le rookie Immanuel Quickley qui nous a gratifiés d’un début de saison magnifique, en rendant fous tous ses défenseurs, à grand coup de flotteurs venus d’ailleurs. On regrettera cependant la nouvelle saison sur le banc du frenchie Frank Ntilikina, ainsi que la première saison compliquée d’Obi Toppin.

Arrivés à la 4ème place, ces Knicks étaient prêts à en découdre face aux Hawks. Malheureusement, les limites de cette équipe ont été exposées. En effet, offensivement, l’effectif est trop limité, car dépendant bien trop de Julius Randle et Derrick Rose. Le temps de se prendre un shoot devenu culte signé Trae Young sur la truffe, de gagner un match histoire de faire croire qu’il y a du suspense, et les Knicks sortent avec un petit goût de déception en bouche. Cependant, cette magnifique première année de l’ère Thiboddeau est extrêmement prometteuse.


Les mouvements à l’intersaison

Les départs

Norvel Pelle (libre), Elfrid Payton (libre), Frank Ntilikina (libre), Reggie Bullock (libre).

Les prolongations

Nerlens Noel (3 ans), Derrick Rose (3 ans), Taj Gibson (2 ans), Alec Burks (3 ans).

Les arrivées

Quentin Grimes (25e choix de la draft 2021), Miles McBride (36e choix), Jericho Sims (58e choix), Kemba Walker (2 ans), Evan Fournier (4ans), Dwayne Bacon (1 an).


Le 5 majeur des New York Knicks

Kemba Walker – Evan Fournier – RJ Barrett – Julius Randle – Mitchell Robinson

NBA Preview - 5 majeur des New York Knicks

NBA Preview – 5 majeur des New York Knicks

La rotation sur le banc

Meneurs : Derrick Rose, Miles McBride,

Arrières : Immanuel Quickley, Quentin Grimes

Ailiers : Alec Burks, Jericho Sims,

Ailiers-forts : Obi  Toppin, Kevin Knox

Pivots : Nerlens Noel


Les points faibles/points forts

Points faibles : Quelques questions sur la défense

On le sait, Thibodeau est un vrai coach défensif. Cependant, l’ancien gourou des Bulls n’hérite pas du même effectif que la saison dernière. Les arrivées de Kemba Walker et Evan Fournier est à double tranchant à ce niveau-là. En effet, les deux hommes, en particulier Walker, ne sont pas vraiment réputés pour être des défenseurs redoutables. L’avantage, c’est qu’une grande défense peut se mettre en place collectivement grâce aux efforts de chacun, mais il faut dire que les pièces principales sont de moins bonne qualité cette année dans ce secteur. Néanmoins, connaissant le coach, celui-ci risque de vite rappeler à l’ordre les fainéants, comme il l’a toujours fait.

Points forts : Un backcourt redoutable au scoring

Si le backcourt pose question défensivement, offensivement, on a l’une des armes les plus profondes de la ligue. Si Kemba Walker arrive à retrouver son niveau de Charlotte et qu’Evan Fournier joue comme il le faisait à Orlando, ce duo peut faire extrêmement mal. D’autant que les remplaçants ne ralentiront pas vraiment le rythme. En effet, Derrick Rose et Alec Burks sont deux redoutables scoreurs déjà réputés dans la ligue. Ajoutez à cela Immanuel Quickley, certes, en difficulté en fin de saison dernière, mais au potentiel certain, et vous obtenez une des rotations backcourt les plus profondes de la ligue. D’autant que les rookies Miles McBride et Quentin Grimes pourraient essayer de se faire une place dans ce bazar.


Pronostic en fin de saison : 6èmes à l’Est

Cette année, les Knicks ne doivent pas redevenir une équipe de milieu de tableau. L’effectif s’est amélioré et les cadres sont en place, donc tout devrait rouler pour les New-Yorkais. Cependant, l’identité de l’équipe risque de changer, provoquant peut-être un début de saison un peu compliqué, le temps de trouver le rythme. Pourtant, on croit en ce groupe qui a assez de talent(s) pour viser le haut de l’Est. Les grandes questions se poseront en playoffs, période à laquelle nous saurons si Julius Randle peut-être un vrai franchise-player, ou un simple lieutenant.


Rédacteur depuis juin 2021 - Spécialisé dans le basket américain, et amoureux des Cleveland Cavaliers. Celui qui ne s'est pas levé à 2h du matin pour un Cavs-Knicks ne connait pas la vraie fatigue.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une