Nous suivre

NBA

NBA : Qui est Cade Cunningham, le prospect numéro 1 des Mock Draft 2021 ?

Tanguy Le Jeune

Publié

le

NBA : Qui est Cade Cunningham, le prospect numéro 1 des Mock Draft 2021 ?
Photo Getty Images

Alors que la fin de saison régulière approche en NBA, de nombreuses franchises espèrent déjà recevoir le fameux premier choix de Draft 2021. Alors que de nombreux joueurs continuent de candidater à l’entrée en NBA, d’autres sont déjà bel et bien présents tout en haut des prévisions de Draft, à l’image de Cade Cunningham présenté comme le futur premier choix de cette Draft 2021. Qui est-il, quel est son parcours, quelles sont ses qualités ? Voici notre focus sur Cade Cunningham. 

Cade Cunningham est un jeune homme de 19 ans, né le 25 septembre 2001 à Arlington au Texas. Son père, Keith Cunningham, fut un grand espoir du foot US avant qu’une grave blessure au bras ne le coupe dans son élan. Quarterback de talent, le père de Cade Cunningham possédait un talent certain à la passe et dans la vision de jeu, ce qui explique sans doute le QI basket de son fils qui évolue au poste de meneur de jeu depuis son plus jeune âge. Mais vous l’aurez compris, c’est bel et bien dans le basket que Cade a trouvé son bonheur.

Surdoué balle orange à la main

Durant sa petite enfance, Cade Cunningham était attiré par le sport de son père, le foot Us. Evoluant comme quarterback durant ses premières années, Cade a développé une aisance à la passe qui lui a permis d’avoir depuis son plus jeune âge une vision du jeu surdéveloppée, dans n’importe quel sport collectif. Mais c’est plus tard, en regardant son frère Cannen jouer à la balle orange à l’université, qu’il est tombé amoureux du basket-ball. Au collège, Cade détruit tout sur son passage et est autant à l’aise au poste 1 qu’au poste 5. Une polyvalence rare mais synonyme d’une compréhension basketballistique rarissime à un si jeune âge. Mais c’est par la suite, au lycée, que Cade a commencé à faire parler de lui.

Dès le lycée d’Arlington dans sa ville natale, Cade Cunningham était une attraction folle, tant ses capacités et son talent dans le basket étaient hors du commun. C’est à ce moment précis qu’il s’est adapté au poste de meneur. En effet, malgré son handle ravageur et sa maîtrise du jeu, il était surtout destiné à devenir poste 3 en raison de ses qualités athlétiques plutôt propices à ce poste. C’est alors qu’avec son coach du lycée, Cade a commencé à se focaliser sur le playmaking. Et là, c’est l’explosion ! Le jeune meneur qu’il est devenu était alors l’un des plus scoutés du pays, tant il dominait sur les parquets. Et c’est à l’âge de 15 ans qu’il a rejoint la Montverde Academy, en Floride. Une destination parfaite pour faire ses gammes, dans l’un des lycées les plus réputés du pays dans la formation de futures stars de la balle orange.

Une hype monumentale à l’université

A la fin de ses années lycée, Cade Cunningham s’est naturellement tourné vers l’université. Désiré par les meilleures universités du pays à l’image de Duke, Kentucky ou encore North Carolina, c’est contre toute attente qu’il s’engagea avec Oklahoma State. Sa décision fut grandement influencée par la présence de son grand frère au poste d’assistant coach au sein de l’équipe de basket. Parce que oui, Cade Cunningham a toujours privilégié la famille avant le reste. Il est donc parti du lycée avec de nombreuses distinctions personnelles, comme plusieurs trophées de MVP, M. Basket-Ball USA, Naismith Prep Player of the Year et MaxPreps National Player of the Year. Un parcours digne des plus grands joueurs en NBA.

Et dès ses débuts avec Oklahoma State, Cade impressionne, domine et claque d’incroyables performances à chaque match. Ses stats peuvent en témoigner avec 20,1 points de moyenne, 6,2 rebonds, 3,5 assists, 1,6 interceptions, le tout à 43,8% au tir dont 40% à longue distance, pour 27 matchs disputés. Et malgré ses 4 balles perdues par match, son niveau affiché en 2020/2021 le propulse en haut des Mock Draft NBA pour 2021. Il n’a cependant pas pu participer aux March Madness à cause de l’interdiction de participation pour Oklahoma State, suite à la décision de la NCAA pour irrégularités de recrutement. Mais même sans cela, le jeune Freshman de la NCAA a marqué les esprits des scouts NBA, c’est certain.

Points forts et points faibles

Fort d’un physique digne d’ailier fort, et d’un handle digne des meilleurs meneurs de la NBA, Cade Cunningham possède de nombreuses cordes à son arc. En effet, il est tout autant capable de se démarquer à 3 points avec un bon step back que d’aller finir au contact face à des pivots dans la peinture. Cette polyvalence est son principal atout et pourrait faciliter la tâche à ses futurs coach pour leurs diverses rotations. Mais au-delà de ses atouts athlétiques et de sa palette offensive monstrueuse, son playmaking est tout simplement sa marque de fabrique. En effet, son altruisme et son sens de la passe peuvent faire penser à des grands joueurs comme LeBron James ou encore Russell Westbrook qui sont capables d’empiler 10-15 passes par match tout en scorant une trentaine de points. Un véritable arc-en-ciel offensif.

Avec toutes ces qualités, difficile de trouver des points faibles. Cependant, il faut dire que sa grande taille peut parfois s’avérer désavantageuse face à des défenseurs vifs et harceleurs. Étant plus grand que la moyenne pour un meneur, son handle se retrouve plus lent comparé à des profils plus petits comme Kyrie Irving ou encore Stephen Curry qui peuvent manier la balle à une vitesse inégalée. C’est pourquoi face à des défenseurs vifs comme Patrick Beverly ou Rajon Rondo, Cade Cunningham pourrait se retrouver en difficulté balle à la main. Mais encore une fois, ses qualités de passe et sa vision de jeu pourraient lui permettre d’éviter ce genre de vis-à-vis. Mais il faut dire qu’avec une polyvalence pareille, rien ne semble empêcher ce joueur de briller dans la Grande Ligue. Qui sait, avons-nous ici la future pépite des années à venir ?

Futur grand en NBA ?

Après sa première et unique saison en NCAA, Cade Cunningham a marqué les esprits. Si bien qu’il a même remporté de nombreux trophées personnels et sélections individuelles. Sélectionné dans le Big 12 Player of the Year, dans la First-team All-Big 12, dans le Big 12 Freshman of the Year, dans le Big 12 All-Newcomer Team et dans le Big 12 All-Freshman Team, et tout ça en 2021. Avec tout cela, sa sélection le 29 juillet prochain semble être une évidence. Il ne reste plus qu’à déterminer sa position. En tout cas, de nombreux médias spécialisés l’annoncent en première position de la Draft 2021. ESPN, Tankathon, Bleacher Report, pour ne citer qu’eux, se rejoignent sur ce fait.

Alors reste à savoir quelle franchise aura le premier choix de cette Draft. Pistons, Timberwolves, Rockets ou encore le Magic semblent être les candidats les plus sérieux pour ce first pick. Cependant, en tant que meneur de jeu, la place de Cunningham semble être plus intéressante chez le Magic qui n’a plus de vrai meneur de jeu dans son roster. Avec des joueurs comme D’Angelo Russell ou encore Ricky Rubio à la gonfle, les Timberwolves semblent être l’équipe la moins viable pour le probable futur numéro un de Draft. Cependant, avec des joueurs du calibre de Karl-Anthony Towns, le Texan aurait de quoi apprendre dès ses débuts dans la ligue. En tout cas, parmi ces 4 franchises, chacune d’entre elles présente de jolis projets de reconstruction. De quoi construire quelque chose de beau autour de Cade Cunningham.


Lionel Messi, Kobe Bryant, Lewis Hamilton. Quel rapport entre ces trois légendes ? Aucun, hormis leur statut de légende. Mais, pour moi, ces stars ont quelque chose en commun. Ce sont mes idoles, mes exemples et les grands créateurs de ma passion pour le sport. Malgré mon cruel manque de talent pour pratiquer le sport au haut niveau, mon amour et ma passion me poussent, chaque jour, à vous partager l’actualité au travers de ce que je sais probablement faire le mieux : écrire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?