Nous suivre

Actualités

NBA Time #12 : Memphis a perdu son âme

Publié

le

NBA Time vous invite dans l’univers de la Ligue Majeure de basket made in USA. Aujourd’hui, on poursuit la présentation des équipes en cette fin de saison régulière. Avec le deuxième plus mauvais bilan de toute la NBA, les Memphis Grizzlies ont connu une saison très compliquée marquée par les blessures et les tensions. Quel était l’objectif annoncé, comment en sont-ils arrivés là et quelles sont les perspectives d’avenir, tout vous est expliqué ici.

Un début de saison semé d’embûches

Fondée en 1995, la franchise résidait au Canada, à Vancouver. Avant la saison 2001-2002, les Grizzlies déménagent pour s’installer à Memphis. Adepte d’un style rugueux et besogneux, le Grit and Grind du Tennessee a pris un sérieux coup sur la carafe cette année. Alors qu’ils étaient encore qualifiés en playoffs il y a un an, rien ne leur a souri cette saison et on a rapidement compris que leur calvaire allait être long. Le premier événement important remonte à l’intersaison avec le départ vers Sacramento du vétéran Zach « Zybo » Randolph. Troisième meilleur scoreur de la franchise, l’ailier-fort a laissé un grand vide dans la raquette des Grizz. Le second fait majeur a été la blessure de leur meneur de jeu Mike Conley. Proche du All-Star Game l’an passé, une excroissance au talon gauche l’a contraint à passer sur le billard très tôt dans la saison. Sans le deuxième meilleur marqueur de son histoire et qui détient l’un des plus gros contrats de toute la Ligue, la tâche est devenue trop compliquée pour Memphis.

Un leader qui boude 

Les Grizzlies n’ont donc eu d’autre choix que de s’en remettre à leur franchise player Marc Gasol. Oui mais voilà, dans le marasme de cette saison catastrophique, l’Espagnol arrivé en 2008 pour prendre la relève de son grand frère Pau, a coulé avec ses coéquipiers. Après avoir été All-Star à trois reprises et même titulaire lors du « match des étoiles », le meilleur défenseur de la NBA en 2013 n’a pas supporté cette saison galère. Se plaignant ouvertement d’évoluer dans une équipe du niveau de la G-League (Ligue de développement), les tensions qu’il a eu avec son coach David Fizdale ont poussé la direction à faire un choix et à se séparer de ce dernier. En fin de contrat dans un futur proche et lassé par la situation actuelle, il est de plus en plus probable que Marc Gasol aille poursuivre sa carrière ailleurs. Memphis entrerait alors dans une phase de reconstruction en misant sur des jeunes talents.

Un espoir pour la prochaine Draft 

Le bilan famélique de 22 victoires pour 60 défaites et cette avant-dernière place dans la Conférence Ouest, et même dans toute la NBA, ne propose meilleure alternative que de drafter un prospect et espérer qu’il change rapidement le visage d’une équipe moribonde. Avec un choix assuré dans le Top 5, la lottery pourrait leur permettre de s’emparer du tant recherché first pick. Lorsque l’on scrute les talents qui seront disponibles pour Memphis, on se dit que les dirigeants auront l’embarras du choix. C’est là qu’il faudra en faire bon usage. Parmi les cibles potentielles, nul doute que la jeune pépite slovène du Real Madrid Luka Doncic collerait parfaitement à l’esprit des Grizzlies. A moins que la direction n’opte pour un Stretch-4 comme Marvin Bagley de Duke ou Jaren Jackson Jr. de Michigan State, ou alors qu’ils ne se servent de cette pièce maîtresse pour monter un échange magistral d’ici la Draft… Réponse bientôt.

Alexandre Toussaint


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une