Nous suivre

Actualités

NBA Time #3 : Cleveland chamboule tout !

Publié

le

Cleveland NBA

La Trade deadline a rendu son verdict. Si ce fut relativement calme, avec aucun échange à même de modifier le visage de la NBA – car le seul mouvement de grande ampleur fut réalisé plusieurs jours auparavant avec le départ de Blake Griffin pour Detroit – on a quand même vu une franchise majeure remodeler un tiers de son effectif. Et quelle franchise ! Les Cleveland Cavaliers, finalistes NBA depuis 3 saisons, ont mis un grand coup de pied dans un roster en perdition qui ne demandait qu’à imploser. 

Contraint l’été dernier de renforcer une équipe battue en finale par Golden State, le General Manager des Cavaliers avait également dû composer avec la demande de départ du lieutenant de LeBron James, Kyrie Irving. Dans la stupeur la plus totale, le meneur avait été envoyé chez leur rival le plus sérieux de la conférence Est, Boston, en échange notamment du petit meneur All-Star Isaiah Thomas, de Jae Crowder et du premier tour de Draft des Brooklyn Nets. Blessé à la hanche depuis les derniers play-offs, « IT » était arrivé sur la pointe des pieds. Son absence jusqu’aux fêtes de fin d’année n’allait pas aider une équipe à la peine, capable de scorer des cartons offensifs, mais d’en encaisser tout autant. Avec les arrivées des vieillissants Kyle Korver en cours de saison dernière, de Dwyane Wade triple champion NBA avec Miami et ami de LBJ ou encore de Derrick Rose l’ancien MVP de 2011 lors de l’intersaison, les « Cavs » étaient partis dans la mauvaise direction. Pourtant, les dix-huit victoires pour une seule défaite à cheval entre novembre et décembre laissaient penser que l’équipe avait trouvé la bonne carburation. Six succès sur les dix-neuf rencontres suivantes ont prouvé aux dirigeants qu’il fallait effectuer une retouche à ce groupe.

On s’attendait effectivement à ce que Cleveland soit actif lors de cette période si indécise, mais de là à imaginer qu’ils allaient envoyer ailleurs six de leurs joueurs, personne ne pouvait s’en douter. Et c’est pourtant ce qu’il s’est passé ce jeudi 8 février 2018. Le premier mouvement est venu de la Californie. Un joueur va très vite comprendre qu’il n’est déjà plus un membre de la franchise, mais qu’il est finalement considéré comme le responsable de cette chute libre des résultats. En effet, depuis son retour sur les parquets début janvier, Isaiah Thomas a provoqué une évolution négative sur le jeu de son équipe. Il n’a pas fallu longtemps aux dirigeants pour admettre l’incompatibilité sur le terrain entre le « franchise player » et lui. Tous les deux nécessitant le ballon dans les mains pour lancer les attaques, leur association fut un échec. Direction Los Angeles pour le meneur, tout comme Channing Frye le vétéran dont l’importance était vantée dans les vestiaires. En échange, deux jeunes joueurs talentueux mais barrés à leurs postes respectifs Jordan Clarkson, impeccable dans le rôle du sixième homme et l’athlétique Larry Nance Jr. Les Lakers devaient faire des choix en vue de la prochaine intersaison, Cleveland aussi, tout le monde est satisfait.

Mais les Cavaliers ne pouvaient en rester là. Quelques minutes plus tard, deuxième coup de théâtre, échange à trois avec Utah et Sacramento ! Cleveland envoie Iman Shumpert aux Kings, mais surtout Derrick Rose et Jae Crowder au Jazz ! Déjà 3 recrues du début de saison qui font leurs valises. En retour, ils récupèrent deux joueurs qui n’étaient plus désirés dans leurs contrées. Le meneur vétéran George Hill – parfait dans le rôle du meneur effacé mais capable d’organiser le jeu et de scorer en fin de possession – et Rodney Hood l’un des basketteurs les plus efficaces sur un faible temps de jeu. Les Cavaliers sont refaits ! L’effectif a explosé mais le coup paraît très bien mené. Le dernier coup de tonnerre arrivera lorsque l’on apprendra que D-Wade était renvoyé chez lui à Miami contre une contre-partie modeste, un deuxième tour de Draft.

Voilà comment s’occuper d’une équipe à la dérive lorsque l’on vise un deuxième titre de champion, après celui obtenu en 2016. La fin de saison nous dira si les décisions prises étaient les bonnes, mais ce qui est sûr c’est que le nouveau roster rajeuni des « Cavs » a franchement « de la gueule » et Boston, Toronto tout d’abord, puis Golden State ou Houston plus tard peuvent frémir à l’idée de les retrouver durant les play-offs. Trois victoires consécutives et convaincantes depuis cette soirée folle dont les deux dernières avec leur nouvel effectif à Boston et Oklahoma City, LeBron James qui retrouve son niveau de meilleur joueur du monde. Cleveland is back !

Le 5-majeur :

  • George Hill
  • JR Smith
  • LeBron James
  • Kevin Love (Cedi Osman durant la blessure de Love)
  • Tristan Thompson

Remplaçants : Jordan Clarkson / Rodney Hood / Larry Nance Jr. / Kyle Korver / Jeff Green / Jose Calderon / Ante Zizic / John Holland

Alexandre Toussaint


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une