Nous suivre

NBA 2022-2023

NBA : Trop seul, Nikola Jokic était impuissant face aux Pelicans d’Alvarado

Publié le

NBA Trop seul, NIkola Jokic était impuissant face aux Pelicans d'Alvarado
Photo Icon Sport

NBA 2022-23- La NBA nous réservait un duel au sommet en ce dimanche soir. Le deuxième et le troisième de l’Ouest avaient l’opportunité de se départager, alors que leur bilan était le même : 14 victoires et 8 défaites. Ce sont finalement les Pelicans qui héritent de la deuxième place après une belle victoire 106 – 121.

Dans ce match à enjeu, les deux équipes comptaient deux absents importants chacune dans leurs rangs. Pour Denver ce sont Jeff Green, intérieur qui aurait été très utile face à Zion Williamson et Jonas Valanciunas, et Michael Porter Jr qui manquent à l’appel. Du côté des Pelicans, il a fallu remplacer deux membres du 5 majeur, à savoir Herb Jones et Brandon Ingram.

Le banc des Pelicans héroïque

Le premier quart temps est largement à l’avantage des Nuggets. Si Zion Williamson réalise un bon début de match et est une menace permanente en attaque, la défense de New Orleans est totalement impuissante. Nikola Jokic attaque très fort d’entrée et domine sa match-up face à Valanciunas. Il termine la période avec 13 points, 5 rebonds et 3 assists. Il est également bien suppléé par son lieutenant Jamal Murray, qui rentre les shoots qu’il faut pour faire mal d’entrée de jeu.

Du côté de la Louisiane, la révolte est sonnée par le banc. Et en particulier par José Alvarado. Le petit meneur remplaçant, pourtant davantage connu pour sa défense, va donner un second souffle offensif aux siens. Il plante quasiment instantanément 8 points après son entrée en jeu et réussit 4 tirs à 3 points d’affilée. Dans la raquette, si Valanciunas est globalement bien dans le match offensivement, tenir Jokic s’avère bien trop dur pour lui. Le Lituanien se retrouve vite en foul trouble, et Willie Green doit trouver une solution. Cette solution s’appelle Willy Hernangomez, qui va réaliser un très bon match en sortie de banc.

Jokic vs the world

Le Joker ne dit pas son dernier mot et va réaliser un match de mammouth avec 32 points et 16 rebonds. Malheureusement, il est bien trop seul pour tenir face à ces Pelicans. Jamal Murray se troue complètement en deuxième mi-temps. Pire, à l’exception de Brown et Gordon, les role players n’arrivent à rien, notamment à 3 points. L’équipe termine avec un pourcentage de réussite famélique de 25,8% à longue distance. Les Pelicans, qui ont resserré la vis défensivement, en profitent donc logiquement pour créer un écart net en court de 3e quart, symbolisé par deux énormes dunks consécutifs de Trey Murphy.

Pourtant, New Orleans n’est clairement pas à 100%. Valanciunas commet sa 5e faute dès le début du 3e quart temps et est rapidement mis sur le banc, tandis que McCollum est en grande difficulté au shoot. Mais José Alvarado va porter les siens sur ses frêles épaules, en réalisant le meilleur match de sa carrière. Il bat son record en scorant 38 points, dont un hallucinant 8/11 à 3 points qui va achever des Nuggets qui baissent les bras en cours de 4e quart temps. Une défaite 106 – 121 pour laquelle Mike Malone peut également être blâmé. Difficile de comprendre son entêtement à privilégier de mauvais Davon Reed et Vlatko Cancar à Christian Braun et Zeke Nnaji, qui auraient pu apporter un peu d’agressivité dans les temps faibles.

Rédacteur depuis juin 2021 - Spécialisé dans le basket américain, et amoureux des Cleveland Cavaliers. Celui qui ne s'est pas levé à 2h du matin pour un Cavs-Knicks ne connait pas la vraie fatigue.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une