Nous suivre

Rugby à XIII

NRL : Le résumé des Dally M Awards de la NRL

Nicolas M

Publié

le

NRL

Comme chaque année en amont de la grande finale, la NRL remet plusieurs prix et gratifications récompensant les joueurs de NRL à l’occasion des Dally M Awards. Compte tenu du contexte sanitaire, cette cérémonie a été organisée virtuellement par Fox Sports. Voici le résumé de cette soirée. 

YOUI « Tackle of the year »

Ce prix récompense le joueur ayant effectué le plus beau plaquage de l’année. Cette saison, et sans contestation possible, c’est le pilier des Canberra Raiders, Josh Papal’ii,  »BIG PAPA » comme il est souvent appelé, qui remporte ce trophée, suite à ce magnifique plaquage effectué après une course fantastique pour un pilier sur Jamal Fogarty, le five-eight des Titans.

DRINKWISE « Try of the year »

Révélation de la saison chez les Brisbane, le centre Kotoni Staggs remporte le prix du plus bel essai pour son incroyable effort individuel pour aller inscrire cet essai de toute beauté face aux Dragons. Un joueur qui fera parler de lui dans les années à venir, et qui sera un membre influent des Brisbane Broncos dans le futur. Malheureusement pour lui, il s’est lourdement blessé lors du dernier match face aux NQ Cowboys et devrait manquer le début de la prochaine saison de NRL.

Dally M « Captain of the year »

Pour le trophée du capitaine de l’année, c’est l’arrière des New Zealand Warriors, Roger Tuivasa-Sheck qui est couronné. C’est tellement mérité : rappelons que les joueurs des NZ Warriors ont été enfermés dans une bulle durant 5 mois, loin de leurs familles et de leurs amis, permettant à la compétition d’aller à son terme. Un effort monumental de la part de tout le club des NZ Warriors qui est logiquement récompensé suite à ce trophée.

Dally M « Rookie of the year » 

Le rookie de la saison est Harry Grant, le talonneur des West Tigers. Prêté par le Storm aux West Tigers, le joueur de 22 a disputé 15 matchs avec les coéquipiers de Benji Marshall et a été très influent dans les performances de son équipe. Un succès totalement mérité vu les matchs réalisés par ce talonneur extrêmement prometteur. Cependant, il est dans le flou pour la saison prochaine, dû aux problèmes de riches du Melbourne Storm. On ne sait toujours pas si Cameron Smith prendra sa retraite sportive à la fin de la saison (une forte tendance pour le OUI cependant), et le Storm dispose de deux talonneurs à fort potentiel : Brandon Smith et donc Harry Grant. Ce dernier envisage de quitter le club s’il n’est pas considéré comme le numéro 1 au poste pour la saison prochaine.

Dally M « Top Try Scorer »

L’ailier des Rabbitohs Alex Johnston est le « Ken Irvine Medalist » de l’année 2020, qui récompense le meilleur marqueur d’essais de la saison. À la lutte avec notamment Kyle Feldt (NQ Cowboys) et David Nofoaluma (West Tigers), le dragster des Rabbitohs a définitivement distancé ses adversaires dans cette catégorie, suite à son quintuplé inscrit face aux Roosters lors de la large victoire 60-8 dans le derby. Marquant le premier essai du match lors de la demi finale face aux Panthers, il n’a pas permis aux siens de se qualifier pour la grande finale.

Dally M « Top Point Scorer »

Un nouveau joueur des South Sydney Rabbitohs récompensé ce soir. Il s’agit de Adam Reynolds, le buteur de l’équipe éliminée en demies par les Panthers. Il a terminé la saison avec 221 pts marqués, 21 longueurs de plus que Nathan Cleary, le numéro 7 des Panthers de Penrith. Il a notamment été très bon face aux perches, avec un taux de réussite de 85% dans cet exercice.

Dally M « Player of the year »

C’est le trophée le plus prestigieux pour un joueur de NRL. À la grande surprise, alors que Nathan Clearey le halfback des Panthers était le grand favori, c’est Jack Wighton, le five eight des Canberra Raiders qui obtient ce trophée. Il a notamment permis à son équipe d’accéder à la demi-finale au cours de laquelle les Raiders ont échoué face au Storm. Il sera l’homme à suivre chez les Blues lors du prochain State of Origin.

Il rejoint une liste de joueurs emblématiques de la NRL, comme Jonathan Thurston ou Cameron Smith.

Dally M « Coach of the year »

Pas de surprise sur ce trophée. C’est Ivan Cleary, l’entraineur des Panthers, qui l’obtient après avoir permis à son équipe d’accéder au Grand Final, une première depuis 2003 pour les Panthers. Rappelons que les Panthers sont sur une série de 17 victoires consécutives et sont qualifiés pour le Grand Final où ils affronteront le Storm de Melbourne la semaine prochaine.

Team of The Year

Talonneur : Cameron Smith (Storm)
Piliers
: Josh Papal’ii (Raiders) & James Fisher Harris (Panthers)
Deuxièmes lignes : Viliame Kikau (Panthers), Tohu Harris (NZ Warriors)
Troisième ligne : Isaah Yeo (Panthers)
Halfback : Nathan Cleary (Panthers)
Five eight : Jack Wighton (Raiders)
Centres : Nathan Crichton (Panthers) & Kotoni Staggs (Broncos)
Ailiers : Josh Ado Carr (Storm) & David Nofoaluma (West Tigers)
Arrière : Clint Gutherson (Eels)

Nicolas Mezine


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Rugby à XIII

Les Dragons Catalans veulent refaire le coup de la Challenge Cup

Nico

Publié

le

Par

Les Dragons Catalans veulent refaire le coup de la Challenge Cup
© Dragons Catalans

SUPER LEAGUE 2020 – Les Dragons Catalans affrontent le tenant du titre, St Helens, pour une place en finale de la Super League 2020. 

Depuis 2014, les Dragons Catalans n’ont plus participé à une demi-finale de Super League, et même aux phases finales de la compétition. Toujours placés ou presque, il a toujours manqué quelque chose aux Dragons pour aller jouer le titre avec les meilleurs. En 2018, ils ont toutefois brillamment remporté la Challenge Cup en éliminant St Helens en demi-finales, alors que les Anglais étaient largement favoris. Un peu comme cela sera le cas vendredi.

De leur côté, les Saints sont les champions en titre de la Super League. S’ils n’ont terminé qu’à la deuxième place de la phase régulière, c’est aussi parce que leur coach a souvent fait de larges revues d’effectif pour préserver des cadres au cours de cette saison aussi bizarre qu’intense à cause de la crise sanitaire. St Helens est l’équipe la plus impressionnante depuis la reprise en août et avait d’ailleurs douché les Dragons Catalans lors du premier match en août, avec une large victoire (34-6). Mais pas de panique. En 2018, la donne était la même ou presque avec une équipe des Saints qui marchait sur tout le monde, avec sa superstar Ben Barba

Sam Tomkins – James Maloney, l’heure des patrons

Les Dracs sont à 160 minutes de soulever leur deuxième trophée dans les compétitions anglaises. Le salut des Catalans passera par leurs deux stars, Sam Tomkins et James Maloney. Avec l’absence pour suspension de Micky McIlorum, le rôle de James Maloney sera primordial, puisque le talonneur aligné, Alrix Da Costa ou Benjamin Garcia, aura forcément moins d’expérience que le Britannique. Le demi australien a été parfait face aux perches lors du barrage mais a manqué un peu d’impact dans le jeu de son équipe. Ce dernier doit apporter encore plus via son expérience.

Sam Tomkins a lui été exceptionnel et pas que sur le match de barrages, mais bien sur toute cette deuxième partie de saison. L’arrière anglais est le détonateur de cette équipe des Dragons Catalans et il faudra qu’il soit à son meilleur niveau pour battre St Helens. La saison a été compliquée pour les joueurs catalans qui ont dû enchaîner les voyages en Angleterre, vivre des coupures de 15 jours à cause de la Covid-19 et faire face à une incertitude permanente de ce que sera fait le lendemain. Il faudra se servir de toutes ces épreuves pour afficher la même agressivité que lors du match de barrages, et y ajouter encore plus de justesse technique pour ne faire aucun cadeau aux Saints.

2020 est une année que personne n’oubliera à cause de la pandémie mondiale et qui a changé nos vies. Les amateurs de rugby à XIII pourraient aussi s’en souvenir grâce à la première victoire en Super League des Dragons Catalans. Deux matchs, 160 minutes, quelques centaines de plaquages et probablement plusieurs essais, voilà ce qui les séparent de pouvoir transformer ce rêve en réalité.

Dicodusport


Lire la suite

Rugby à XIII

Super League : Le TO XIII pour remplacer Toronto ?

Nicolas M

Publié

le

Par

Super League : Le TO XIII pour remplacer Toronto ?
Photo Bernard Rieu

Lundi, les clubs de Super League ont voté à l’unanimité. Le Wolfpack de Toronto ne réintégrera pas l’élite du XIII européen, estimant que le projet n’était pas viable à long terme. 12 équipes doivent figurer pour la prochaine saison de Super League. Qui pour remplacer le club canadien dans l’élite ? 

L’information nous vient du journaliste très bien informé John Davidson sur Twitter. D’après lui, les clubs de Super League pourraient voter dans la semaine pour le 12ème club qui les rejoindra pour la prochaine saison de Super League. Mais ces derniers pourraient également décider de rester à 11 formations. Dans le cas d’une nouvelle intégration, des critères de sélection seront mis en place et des votes auront lieu. À l’heure actuelle, on ne sait pas encore quels critères seront mis en place. On imagine que cela sera lié à la capacité financière du club, à ses infrastructures et à la qualité de son effectif.

Le Toulouse Olympique XIII peut-il y croire ? 

En tant que Français, il serait tout simplement formidable de voir un deuxième club tricolore dans l’élite du rugby à XII européen. Cela permettrait aux Dragons Catalans de Perpignan d’avoir davantage de concurrence à l’échelon national, et cela donnerait lieu à deux derbys chaque saison.

Points forts

  • La progression du club 

Le TO XIII est un club qui s’est construit brique par brique, pour être aujourd’hui un club bien installé dans le Championship, la deuxième division anglaise. Après deux titres de champion de France en 2014 et 2015, le club occitan a décidé de rejoindre le championnat anglais en 2016 avec dans un coin de la tête, l’objectif de rejoindre un jour la Super League, favorisé par le système de promotions/relégations des championnats. Le TO a d’abord fait ses preuves en League 1, synonyme de troisième échelon. La première saison est excellente : quasiment invaincus durant la saison, les Toulousains ont obtenu leur accession pour la Championship en gagnant le deuxième billet d’accession, grâce à des victoires contre York et Barrow, et ce après avoir perdu contre les Rochdale Hornets en finale.

Depuis 2017, le club est donc en Championship. Il termine 5ème lors de la première saison, ce qui est une excellente performance. Les bonnes prestations du club se ressentent aussi au niveau de la sélection, car des joueurs comme Bastien Ader ou Clément Boyer ont participé à la Coupe du monde 2017 avec l’équipe de France. L’année suivante, le club progresse encore et termine troisième du championnat derrière Toronto et les London Broncos. Qualifié pour les Super 8 Qualifiers, un système de classement permettant d’accéder à l’élite où l’on retrouve les quatre derniers de Super League et les quatre premiers du Championship, Toulouse échoue à la 6ème place avec un bilan de 3 victoires et 4 défaites et ne participe donc pas au Million Pound Game, synonyme de quatrième billet pour la Super League. Cette année-là, ce sont les London Broncos qui accèdent à l’élite.

L’année suivante, le TO XIII termine deuxième de la saison régulière derrière l’ogre et richissime club de Toronto qui a mis des moyens démesurés pour accéder à la Super League. Hélas, la Super League échappe encore aux Occitans après avoir perdu en demi-finales préliminaires contre Featherstone, qui s’inclinera par la suite face à Toronto qui rejoindra l’élite. Cette saison, le club était encore en Championship et avait démarré l’exercice 2020 sur les chapeaux de roue, avec 5 victoires en 5 matchs.

Depuis son arrivée dans le championnat anglais, Toulouse ne cesse d’impressionner les observateurs. La progression est constante, le club toulousain gagne des places chaque saison et est aujourd’hui un solide club de division 2. Des clubs comme Leigh ou Toronto, qui avaient des projets faramineux avec des patrons richissimes, se sont écroulés par la suite, car les projets n’étaient pas viables financièrement sur le long terme. Toronto en est le récent exemple : beaucoup d’argent, un contrat à 10 millions de dollars sur deux ans offert à Sonny Bill Williams, et au final une équipe avec beaucoup de joueurs, pour 6 défaites en Super League. Le futur du club est désormais en suspens, car il ne sera pas réintégré en Super League.

  • L’effectif 

Petit à petit, le club a mis en place un collectif bien rôdé, grâce à des coups astucieux effectués sur le marché des transferts. Quatre joueurs sont actuellement en équipe de France : Bastien Ader, Stan Robin, Bastien Canet et Stanislas Robin. Mark Kheirallah, capitaine de l’équipe, a été formé en NRL chez les Sydney Roosters et est présent au club depuis 2012. Junior Vaivai, recruté l’an dernier, sort lui aussi de la NRL où il a fait ses débuts avec les Rabbitohs. Il possède une solide expérience de la Super League après avoir joué une saison avec les Rovers d’Hull KR. D’autres joueurs comme James Bell, Frankie Winterstein ou Harrison Hansen ont également été formés en NRL et apportent à ce jour toute leur expérience au club.

Pour la prochaine saison, le club a également fait signer des joueurs de grande qualité. Eloi Pélissier fera son retour en France après un passage chez les London Broncos. Mitch Garbutt, le pilier australien, amènera son expérience suite à deux succès en finale de Super League avec Leeds. Ces dernières semaines, on parle beaucoup de Joseph Paulo et surtout de Dominique Peyroux, qui jouent tout simplement chez la meilleure équipe de Super League, à savoir St-Helens. Le club s’est encore renforcé, toujours dans l’objectif d’accéder à la Super League.

  • Le stade 

Le stade Arnauné est l’enceinte traditionnelle du club. Suite à des travaux, le club a dû délocaliser ses rencontres soit au Stade Argelès de Blagnac, soit à Ernest Wallon de manière exceptionnelle comme ce match face à Toronto où les Toulousains avaient écrasé les Canadiens. Ce match fut une franche réussite puisque 6 000 personnes étaient présentes dans les tribunes. Depuis, un accord a été trouvé avec Didier Lacroix, le président du Stade Toulousain, pour que le TO XIII dispute ses rencontres à Ernest-Wallon de manière permanente. Un vrai boost pour le club : la capacité du stade Arnauné est de l’ordre de 4500 personnes alors que celle d’Ernest Wallon est proche des 20 000 places, digne d’un club de Super League. Avec cet outil de travail partagé avec le Stade Toulousain, le TO XIII a un argument de poids.

  • Les droits TV 

On imagine que de voir deux équipes françaises dans le Top 12 de la Super League serait un boost pour les droits TV de la compétition. Diffuseur historique du rugby à XIII en France, beIN SPORTS a arrêté la diffusion de la Super League pour la saison 2020, estimant que l’augmentation réclamée par la Super League n’était pas viable pour la chaîne. Depuis, c’est la Chaîne L’Équipe qui a pris le relais, mais pour un nombre limité de matchs seulement. Si Toulouse accède à la Super League, beIN SPORTS reviendra-t-il dans la partie ?


Points faibles

  • Toulouse n’est pas le seul candidat

Malheureusement, d’autres équipes sont également bien positionnées pour rejoindre la Super League. Leigh a aussi, sur le papier, un squad capable de rivaliser en Super League, tout comme le TO XIII. Widnes, relégué la saison dernière, pourrait faire partie des prétendants, même si le club a mal démarré sa saison sur le plan sportif. Le club de York a beaucoup d’argent, et a recruté pas mal de joueurs de Super League pour la prochaine saison. Les Broncos de London sont aussi un club bien géré, qui n’a peut-être pas autant d’argent que d’autres équipes, mais qui prend de bonnes décisions. De plus, il n’y a pas de club de Super League basé à Londres cette saison. La concurrence est de taille pour le TO.

  • Les Anglais se favorisent entre eux

Les clubs de Super League ne pourraient pas voir d’un bon œil l’arrivée d’un deuxième club français dans l’élite. Ce n’est un secret pour personne, les clubs anglais apprécient peu la présence des Dragons Catalans. Ils estiment notamment que les coûts de transport pour disputer une rencontre au Stade Gilbert Brutus de Perpignan sont exorbitants alors que quand ils se déplacent en Angleterre, cela leur coûte logiquement beaucoup moins cher. De plus, les clubs de Super League n’ont pas été enchantés par la signature de l’Australien Israel Folau chez les Catalans, lui qui a fait scandale suite à des déclarations chocs postées sur son compte Instagram en 2019.

Le projet de Toulouse est solide, c’est un club qui a grandi pour être aujourd’hui bien ancré dans le championnat anglais. On espère de tout cœur que les Occitans pourront rejoindre la Super League. Bien sûr, pour le moment, nous sommes encore dans l’hypothèse, mais nous devrions avoir des réponses cette semaine sur la prochaine saison de Betfred Super League.

Nicolas Mezine
 


Lire la suite

Rugby à XIII

NRL : Les dernières infos transferts

Nicolas M

Publié

le

Par

NRL - Les dernières infos transferts
NRL

NRL – Depuis ce dimanche 3 novembre, les joueurs libres de tout contrat en 2021 peuvent discuter avec d’autres clubs. De ce fait, le marché des transferts bat son plein en NRL. 

Que la valse des joueurs commence ! Depuis ce dimanche 1er novembre, les joueurs de NRL qui seront en fin de contrat à la fin de la prochaine saison peuvent librement discuter avec d’autres clubs dans le but d’être recrutés. Qui empochera le gros lot ? Quel sera le plus gros transfert de l’année ? 

Les transferts ont déjà commencé en NRL, mais cette date va davantage faire bouger les choses. Nous savons déjà que les Bulldogs, qui sont en pleine reconstruction suite à l’arrivée de Trent Barrett, ont déjà recruté Kyle Flanagan, le demi des Roosters. Les Bulldogs seront une des équipes à surveiller durant cette période, ils doivent reconstruire leur effectif en vue de la saison prochaine. Les Panthers sont également actifs en signant George Jennings et Tom Eisenhuth pour amener de la profondeur de banc. Les Dragons ont recruté un gros espoir des Sydney Roosters, en la personne de Poasa Faamausili. 

Des clubs sont en pleine reconstruction 

Les West Tigers, qui ont déjà fait signer le capitaine des Panthers James Tamou, seront aussi surveillés de près. L’entraineur Danny Macguire a été prolongé de deux saisons, et le club a libéré 8 joueurs à l’intersaison pour se donner de l’air au niveau du salary cap. Une de leur cible principale est l’ailier du Storm, récemment vainqueur du Grand Final, Josh Ado-Carr. Il y a un mois, il avait déclaré vouloir retourner à Sydney pour être près de sa famille. Plusieurs clubs se sont manifestés, et il semblerait que les West Tigers et les Bulldogs soient dans la course pour sa signature. Pour l’instant, son avenir est encore flou, mais il sera l’une des têtes d’affiches que les clubs vont vouloir recruter.

Les NZ Warriors devraient également se montrer actifs. Gerard Beale, Lachlan Burr, Nathaniel Roache, Taane Milne, Leivaha Pulu, King Vuniyayawa, Patrick Herbert, Keighran, Isaiah Papali’i ne seront pas conservés au club et certains d’entre eux ont d’ores et déjà trouvé un club. Beale a décidé de prendre sa retraite, Burr a rejoint l’ancien entraineur des Warriors Todd Payten chez les Cowboys, Milne a signé avec les Rabbitohs, Papali’i a signé un contrat de deux ans avec les Eels et Herbert a rejoint les Titans.

De son côté, Adam Keighran est en pourparlers avec les Sydney Roosters et la tendance serait une signature imminente d’après les médias australiens. Les Warriors ne veulent pas lui offrir un nouveau contrat, et Keighran ne veut pas passer une nouvelle saison dans l’ombre derrière Kodi Nikorima et Channel Harris-Tavita, les deux demis titulaires, ou Peta Hiku et Euan Aitken qui sont les titulaires au centre. Il aura un rôle à jouer chez les Roosters car Kyle Flanagan est parti chez les Bulldogs. Il aurait un rôle d’utility player chez le club de Bondi. Au niveau des recrues, le club essaierait d’attirer Jarome Hughes. Il sort d’une excellente saison durant laquelle il a été sacré champion de la NRL avec le Storm de Melbourne. Néo-zélandais de naissance, les Warriors essaieraient de le faire revenir au pays en lui offrant un salaire conséquent. Il serait sans aucun doute la star de l’équipe et le meneur de jeu.

La situation aux Broncos sera aussi à surveiller de près. Le nouvel entraineur Kevin Walter devrait faire un ménage conséquent au sein de l’effectif qui a besoin de fraicheur suite à une dernière saison catastrophique où Brisbane a terminé dernier et a récolté la fameuse cuillère de bois, la première de son histoire. Le club essaierait de se débarrasser des gros contrats comme Jake Bird ou Anthony Milford pour faire de la place au niveau du salary cap et avoir une marge de manœuvre pour recruter. Certains jeunes ont éclos la saison dernière, Patrick Carrigan, Payne Haas ou encore Kotoni Staggs sont l’avenir du club, mais il faut davantage de qualité dans l’effectif pour les entourer.

Que faire de James Roberts ? 

C’est officiel depuis ce lundi matin. Le club des Rabbitohs a décidé de rompre le contrat de James Roberts d’un commun accord avec le joueur. Roberts souhaite se concentrer sur sa famille. Rappelons qu’il sort d’une saison quasi blanche suite à une blessure à un pectoral et l’a privé de compétition durant 4 mois. « Avec le soutien des Rabbitohs, je travaille en étroite collaboration avec des professionnels de la santé pour être en bonne santé et dans une position où je peux jouer mon meilleur football et soutenir ma famille », a déclaré Roberts dans un communiqué à Fox Sports.

A 27 ans, le centre ne devrait pas manquer de prétendants pour relancer sa carrière. Il reste sur des échecs avec son dernier club certes, mais son passage chez les Broncos fut excellent où pendant trois saisons, il fut parmi les meilleurs joueurs de la compétition, scorant la bagatelle de 40 essais en 79 matchs de NRL avec le club de Brisbane.

D’excellents joueurs sont sur le marché

Matt Burton : le demi des Panthers est extrêmement talentueux, peut-être le plus doué à son poste dans tout le championnat, et le gamin de Penrith attire la convoitise. Il est vrai qu’il a vécu cette formidable saison dans l’ombre de Nathan Cleary et Jarome Lua’i, les deux demis titulaires et indéboulonnables. Trent Barrett, le futur entraineur des Bulldogs et assistant d’Ivan Cleary chez les Panthers cette saison, veut en faire son chef d’orchestre pour la saison prochaine. Il le connait bien, et connait son potentiel. Récemment, le club lui a offert un contrat longue durée à 500.000 dollars australiens par saison. Va t-il rester fidèle aux Panthers derrière Cleary et Lua’ai ?

Josh Mansour : Encore un joueur des Panthers. L’ailier de 30 ans a été informé par son club qu’il était libre de trouver un nouveau club pour l’année 2021. Il lui reste un an de contrat (estimé à 500.000 dollars), mais les Panthers veulent faire de Charlies Staines, qui a signé un contrat longue durée au club, leur ailier titulaire la saison prochaine. Nul doute qu’il aura beaucoup de prétendants, ses stats de la saison précédente sont excellente avec 12 essais inscrits et plus de 150m parcourus en moyenne par match. Aujourd’hui, le Sydney Morning Herald nous apprend que les Bulldogs et les Tigers (encore eux) essaieraient de le recruter.

Corey Allan : une des belles progression de l’année chez les South Sydney Rabbitohs. Il a profité de la grosse blessure de Latrell Mitchell pour engranger du temps de jeu et s’installer à l’arrière, où il a fait de très belles prestations. Initialement, Wayne Bennett le faisait jouer à l’aile, mais il semble se plaire à cette position d’arrière et souhaiterait s’installer durablement à ce poste. Cependant, Latrell Mitchell reviendra pour la prochaine saison et vu l’argent que les Rabbitohs ont misé sur lui, nul doute qu’il reprendra sa place. D’après les dernières rumeurs, il semblerait que Allan sera libre de son choix et ne sera pas forcé de rester au club.

Des joueurs comme Kotoni Staggs (Broncos) ou encore Siosifa Talakai (Sharks) font aussi partie de cette liste de joueurs libres fin 2021. Nul doute que ce marché des transferts sera très animé !

Nicolas Mezine
 


Lire la suite

Rugby à XIII

Super League : Toronto ne réintégrera pas la Super League en 2021

Nicolas M

Publié

le

Par

XIII - Super League - Toronto ne réintégrera pas la Super League en 2021
Sky Sports

SUPER LEAGUE – C’est une décision que beaucoup de fans de la Super League attendaient. Savoir si le club du Wolfpack de Toronto pourrait réintégrer la Betfred Super League en 2021. Les clubs ont rejeté son retour dans la plus grande compétition de rugby à XIII en Europe. 

Petit rappel des faits. Le 20 juillet dernier, le club de Toronto a annoncé son retrait de la compétition, car le club avait de gros problèmes financiers. Les joueurs et les salariés du club n’étaient plus payés depuis le 10 juin. Le propriétaire du club, David Argyle, s’était alors retiré. Depuis plusieurs semaines, un homme d’affaires de la ville, Carlo LiVolsi, se battait en coulisses pour que le club canadien retrouve l’élite du rugby à XIII européen.

La décision a été rendue aujourd’hui, et les onze autre clubs de la Super League ont rejeté leur retour à la compétition, affirmant que le projet autour de ce club était trop bancal. Le président-directeur général du club des Wolfpack, Bob Hunter, a confirmé les résultats du vote aujourd’hui même.

L’avenir du Wolfpack incertain

Toronto a progressivement gravi les échelons pour atteindre la Super League. Ils ont démarré dans la troisième division, la Betfred League 1, avant d’accéder à la Championship, la deuxième division, où ils affrontaient notamment le club du Toulouse Olympique. Cette saison était une grande année pour le club, avec l’espoir de pouvoir rivaliser avec les meilleurs clubs de la Super League. Ils avaient mis les petits plats dans les grands en recrutant un certain Sonny Bill Williams, un joueur connu dans le monde entier. Cependant, avant la crise pandémique, les débuts de Toronto ont été difficiles, avec 6 défaites de rang.

Désormais, l’avenir de ce club s’assombrit de jour en jour. C’est une mauvaise nouvelle, car il y’avait un réel engouement autour de ce club au Canada. Près de 20.000 personnes assistaient régulièrement aux matchs, ce qui aurait été une belle vitrine pour promouvoir la Super League sur le continent américain.

Nicolas Mezine
 


Lire la suite

Rugby à XIII

NRL : L’ancien sélectionneur des All Blacks rejoint les Canterbury Bulldogs

Nicolas M

Publié

le

Par

NRL : L'ancien sélectionneur des All Blacks rejoint les Canterbury Bulldogs
CHARLY TRIBALLEAU / AFP

NRL – Très bonne nouvelle pour les fans des Canterbury Bulldogs. L’ancien sélectionneur des All Blacks entre 2011 et 2019, Steve Hansen, rejoint le club des Canterbury Bulldogs en tant que consultant high-performance. 

Steve Hansen rejoint les Bulldogs en tant que consultant de la haute performance du club. Ses missions seront donc variées, très proche du secteur sportif. Il tentera d’amener son expérience pour reconstruire un club qui a terminé 15ème de la dernière saison régulière de NRL avec seulement trois victoires en vingt matchs.

Hansen associé à Trent Barrett

Tout le monde au club s’est réjoui de cette nouvelle, à commencer par le directeur général Andrew Hill. « C’est une excellente nouvelle pour tous ceux qui sont associés aux Bulldogs car il est l’une des personnalités les plus respectées dans tous les sports », a déclaré Hill. « Pouvoir travailler avec quelqu’un avec le record et l’expérience de Steve avec notre staff et nos joueurs sera un grand atout pour notre club. » a-t-il ajouté.

Trent Barrett, qui a été l’assistant d’Ivan Cleary cette saison avec les Panthers de Penrith, sera le nouvel entraîneur des Bulldogs à compter de la saison prochaine. Les deux hommes se connaissent bien pour avoir souvent échangé ces dernières saisons. « Nous sommes restés en contact et nous parlons de ce rôle depuis quelques mois », a déclaré Barrett. « C’est vraiment important pour nous. Quand j’ai obtenu le poste à Canterbury, je pensais juste qu’il serait idéal et il était impatient d’aider et d’essayer quelque chose de nouveau. C’est fantastique pour nous d’avoir une position de leadership et de contribuer à nous assurer que nous partons du bon pied dans les domaines de la culture. Il est bien connu que les All Blacks sont la référence à cet égard. » a déclaré l’entraîneur des Bulldogs au New Zealand Herald.

Nicolas Mezine
 


Lire la suite

Fil Info

Basket-ballIl y a 60 minutes

Éliminatoires FIBA Eurobasket : les bulles de la dernière fenêtre de qualifications

La FIBA a annoncé les villes qui accueilleront les qualifications de l'EuroBasket féminin 2021 et l'EuroBasket masculin 2022en février 2021.

Calendrier Ligue 2 2020/2021 - 14ème journée : Programme et résultats Calendrier Ligue 2 2020/2021 - 14ème journée : Programme et résultats
FootballIl y a 1 heure

Calendrier Ligue 2 2020/2021 – 14ème journée : Programme et résultats

FOOTBALL - La Ligue 2 se poursuit avec la 14ème journée : 9 matchs sont au programme ce samedi. Programme...

Calendrier Top 14 2020/2021 - 11ème journée : Programme et résultats Calendrier Top 14 2020/2021 - 11ème journée : Programme et résultats
Rugby à XVIl y a 11 heures

Calendrier Top 14 2020/2021 – 11ème journée : Programme et résultats

TOP 14 2020/2021 - Le Top 14 continue ce week-end. Découvrez le programme et les résultats de la 11ème journée.

Biathlon - Kontiolahti : la startlist du relais femmes Biathlon - Kontiolahti : la startlist du relais femmes
Coupe du monde de biathlon 2020-2021Il y a 12 heures

Biathlon – Kontiolahti : la startlist du relais femmes

COUPE DU MONDE DE BIATHLON – KONTIOLAHTI – Découvrez la startlist du relais femmes de Kontiolahti (Finlande). Départ prévu à...

Vendée Globe : Sébastien Simon est arrivé à Cape Town Vendée Globe : Sébastien Simon est arrivé à Cape Town
Vendée Globe 2020Il y a 13 heures

Vendée Globe : Sébastien Simon est arrivé à Cape Town

VENDÉE GLOBE 2020 - Après son abandon à cause d'une avarie, Sébastien Simon (Arkéa Paprec) est arrivé à Cape Town...

Euro féminin de handball 2020Il y a 14 heures

Euro féminin de handball 2020 : la France s’en sort face au Monténégro

Entrée poussive pour l'équipe de France ! Les Bleues se sont imposées 24-23 face au Monténégro pour leur premier match.

Football - Premier League - notre pronostic pour Chelsea - Leeds Football - Premier League - notre pronostic pour Chelsea - Leeds
FootballIl y a 15 heures

Football – Premier League : notre pronostic pour Chelsea – Leeds

PREMIER LEAGUE - Chelsea reçoit Leeds lors de la 11ème journée du championnat anglais. Notre pronostic pour cette rencontre.

Football - Ligue 1 - notre pronostic pour Montpellier - Paris SG Football - Ligue 1 - notre pronostic pour Montpellier - Paris SG
FootballIl y a 15 heures

Football – Ligue 1 : notre pronostic pour Montpellier – Paris SG

LIGUE 1 - 13ÈME JOURNÉE - Montpellier accueille le PSG dans le cadre de la 13ème journée du championnat français....

Ski acrobatique : Jamais deux sans trois pour Perrine Laffont ? Ski acrobatique : Jamais deux sans trois pour Perrine Laffont ?
SkiIl y a 16 heures

Ski acrobatique : Jamais deux sans trois pour Perrine Laffont ?

SKI ACROBATIQUE - La Pyrénéenne Perrine Laffont va entamer, ce samedi, sa 6ème saison de Coupe du monde. Déjà double...

Vendée Globe 2020 : le classement de la course Vendée Globe 2020 : le classement de la course
Vendée Globe 2020Il y a 16 heures

Vendée Globe 2020 : le classement de la course

VOILE - Découvrez le classement en temps réel du Vendée Globe 2020, la 9ème édition de la course autour du...

Advertisement

Sondage

Dans la légende, Lewis Hamilton a-t-il dépassé Michael Schumacher ?

Vendée Globe 2020

Vendée Globe 2020 : le classement de la course

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés