Nous suivre

Actualités

OL – MHSC: 2-1, de belles promesses

Publié le

Retour du championnat et de l’artillerie lyonnaise face aux Montpelliéraines, aspirantes dauphines, pourtant à la peine en ce début de saison. Si la logique sur le papier a été respectée avec la victoire lyonnaise 2 buts à 1, la prestation héraultaise a offert un match intense, vivant, un de ces matchs qui font aimer le foot féminin plus et plus encore.

C’était chaud et on a aimé ça

Comme lors de leur dernier affrontement la saison passée, les Lyonnaises l’ont emporté face aux Montpelliéraines sur le fil, par un seul but d’écart. 2-1 en faveur des protégées d’Aulas. Cela aurait pu faire 3-1, 4-1, 2-2, qu’importe.

Ce que l’on retiendra c’est la volonté des Montpelliéraines de ne pas reculer, d’occuper le milieu du terrain, de prouver, comme le dira Eugénie Le Sommer à l’issue de la rencontre, que le classement actuel des filles de Jean-Louis Saez (10ème) ne reflète pas les capacités de cette équipe héraultaise.

Elles ont tenu, comme les autres. Et plus d’une mi-temps, à la différence des autres.

Lyon est une équipe qui transcende les coéquipières de Karchaoui. La saison passée, déjà, elles nous avaient fait ressentir ce doux frisson caractéristique des matchs incertains, où tout peut basculer d’un côté comme de l’autre. Comme la saison passée, la défaite 2-1 a des airs de lot de consolation. Ce n’est pas rien de marquer un but à Bouhaddi, qui n’en avait pas encaissé depuis un fameux match de Coupe de France contre le Paris Saint-Germain par un soir d’orage, la nuit du 31 mai au 1er juin.

Valérie Gauvin l’a fait.

Lyon encaisse son premier but

Cette réalisation récompense une prestation solide, engagée face à des Lyonnaises privées d’Amandine Henry, blessée lors de la dernière campagne de match amicaux et de Marozsan encore et toujours (mais qui devrait refaire son apparition dans les prochains jours). Pour résister aux Lyonnaises, Montpellier a monté la garde, alignant une défense à 5.

Et ça a failli marcher.

Par maladresse, manque de réussite, les filles de Pedros ont mis une mi-temps à trouver la faille. Sur un ballon mal dégagé par la défense, Le Sommer décidément dans une forme olympique, transperce Murphy d’une volée imparable (1-0, 44’).

Les mots de Pedros à la mi-temps ont produit leur effet.

A la 52’, la superbe ouverture de Kumagai pour Majri côté gauche se conclut par un centre sur mesure à destination de Fishlock, pour le 2-0. Premier but de la saison pour la recrue galloise, premier but sous ses nouvelles couleurs. Elle virevolte, les yeux vers le ciel, c’est l’instant attendu : l’adoubement d’une nouvelle venue par sa nouvelle équipe (2-0, 52’).

Soigner son style

Pedros l’a dit, Renard l’a répété. Moins de déchet dans le jeu, plus d’efficacité, ne pas rater l’inratable. Les Fenottes ont aligné quelques belles occasions, Hegerberg en particulier, à l’image de ce face à face manqué contre Murphy (54’), ou de cette tête renvoyée par la barre (92’). Majri, Kumagai aussi.

C’est au final Montpellier qui revient dans la course à la 72’, suite à un coup-franc de Putingam, précisément sur la tête de Gauvin, qui reprend elle aussi de belles couleurs grâce à la trêve internationale (2-1, 72’).

Tout un symbole ce but. Comme un coup de talon des Montpelliéraines pour remonter à la surface, commencer véritablement leur saison. Les ex Juvisiennes du Paris FC semblent montrer la voie de la rédemption. Que les coéquipières de Karchaoui et Torrent la trouvent aussi !

Et c’est sans surprise qu’au terme de cette 6ème journée de championnat, les Lyonnaises regardent les autres équipes juchées sur les épaules du Paris Saint-Germain (2èmes à 16 points) et des Girondines (3èmes, 11 points).

Mercredi reprend la Ligue des Championnes, les Lyonnaises se déplaceront sur la pelouse de l’Ajax Amsterdam, une équipe mille fois à leur portée. Attention au syndrome Avaldnes : petite équipe bien regroupée empêche grosse de marquer.

Camille Cordouan


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une