Nous suivre

Open d'Australie 2022

Open d’Australie : Nadal contre Medvedev, une finale et des records en ligne de mire

Publié le

Open d'Australie Nadal contre Medvedev, une finale et des records en ligne de mire
Photos Icon Sport

OPEN D’AUSTRALIE 2022 – C’est un tournoi trépidant qui va rendre son verdict. Rafael Nadal tentera d’écrire l’histoire ici, en devenant le recordman de titres en grand chelem, mais il trouvera sur sa route Daniil Medvedev, qui voudra briser pour de bon l’hégémonie du Big Three. 

Rafael Nadal, seul au monde ?

Si l’on suivait l’ordre du tableau initial, Rafael Nadal devait vaincre consécutivement Alexander Zverev, Novak Djokovic et Daniil Medvedev pour prétendre au titre. Et puis le Serbe a dû renoncer dans les circonstances que l’on connait, l’Allemand s’est complètement écroulé face à Denis Shapovalov, et le tableau s’est singulièrement dégagé pour l’Espagnol, qui a saisi l’occasion pour se qualifier pour sa sixième finale dans ce tournoi, qu’il n’a pourtant remporté qu’une seule fois, en 2009.

Le parcours de Nadal n’a pourtant pas été de tout repos. Après des premiers tours globalement maîtrisés, malgré une alerte contre Karen Khachanov, le coup est passé près en quarts face à Denis Shapovalov. Menant deux manches à zéro, il a laissé le Canadien l’entrainer vers un cinquième set, mais a fini par triompher, malgré des problèmes d’estomac. Puis en demi-finale, il a dû s’employer pour dompter la fougue de Matteo Berrettini, l’emportant en quatre manches.

Voilà Nadal de retour en finale d’un Grand Chelem pour la première fois depuis son dernier sacre à Roland-Garros en 2020. Demain, il pourra écrire l’histoire en remportant un 21ème tournoi majeur, et devancer ainsi ses rivaux historiques Roger Federer et Novak Djokovic, toujours coincés à 20 trophées. Il pourrait également rejoindre le Serbe, seul joueur de l’ère Open à avoir remporté au moins deux fois les quatre grands chelems. Il trouvera cependant face à lui un adversaire déterminé à écrire sa propre histoire.

Daniil Medvedev veut prendre le pouvoir

Depuis le forfait de Djokovic, Daniil Medvedev était clairement le favori de ce tournoi, sur sa lancée de son premier sacre en Grand Chelem lors du dernier US Open. Pourtant, le n°2 mondial ne semblait pas impérial lors de ses premiers matchs ici, et ce sentiment s’est confirmé lors de son quart de finale contre Félix Auger-Aliassime. Le Canadien a mené deux manches à zéro, et a même obtenu une balle de match lors du quatrième set, avant que Medvedev ne parvienne à saper la résistance de son adversaire. Même s’il a été plus convaincant en demi-finale contre Stéfanos Tsitsipas, qu’il a vaincu  en quatre manches, le Russe a montré quelques fêlures dans sa carapace.

Pourtant, il aura rendez-vous avec l’histoire ce dimanche. En effet, s’il parvenait à s’imposer, il deviendrait en février le nouveau n°1 mondial du circuit ATP. Il briserait ainsi la domination du trio Federer – Nadal – Djokovic, puisque l’un de ces trois hommes occupe le trône depuis 2004 ! Daniil Medvedev pourrait ainsi définitivement entériner la prise de pouvoir de la Next Gen, attendue depuis plusieurs années. Une suite logique pour un joueur régulier et dont le dur est la meilleure surface.

Néanmoins, l’historique parle en faveur de l’Espagnol, qui mène 3-1 dans les confrontations directes. De plus, Rafael Nadal a remporté leur seul affrontement en finale de Grand Chelem, lors de l’US Open 2019, au terme de l’un des plus grands matchs de la décennie. Mais Medvedev s’est cependant imposé lors de leur dernier affrontement, en demi-finale des Masters 2020. Tous les espoirs sont donc permis pour le Russe, qui n’est pas du genre à craquer sous la pression, comme il l’a prouvé en finale du dernier US Open.

Une finale splendide est attendue à Melbourne, en conclusion du premier tournoi du Grand Chelem de la saison. Il est toutefois difficile de sortir un favori, tant les deux joueurs semblent insubmersibles. Mais une chose est sûre, quel que soit le vainqueur, il écrira l’histoire du tennis, et rien que pour cela, cette finale est immanquable.


John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une