Nous suivre

Open d'Australie 2022

Open d’Australie : Insubmersible, Rafael Nadal remporte un 21ème Grand Chelem !

Publié le

Tennis - Open d’Australie Insubmersible, Rafael Nadal remporte un 21ème Grand Chelem !
Photo Icon Sport

OPEN D’AUSTRALIE 2022 – À 35 ans, Rafael Nadal n’a rien perdu de sa superbe et a décroché un 21ème tournoi du Grand Chelem en Australie. Il a battu en finale Daniil Medvedev 2-6, 6-7, 6-4, 6-4, 7-5 et écrit ainsi une nouvelle page d’histoire de sa glorieuse carrière, et du tennis. 

Le dernier match de cet Open d’Australie s’annonçait de toute beauté. Entre un Rafael Nadal qui espérait un 21ème titre du Grand Chelem et un Daniil Medvedev qui avait la place de n°1 mondial pour objectif, le spectacle promettait d’être exceptionnel. Leur seul affrontement en finale de Grand Chelem (victoire de Nadal à l’US Open 2019), avait donné lieu à une bataille somptueuse, et le public était venu en nombre pour assister à ce moment d’histoire.

Le métronome Medvedev

On attendait un combat des chefs, on a été servi. Les premiers jeux sont d’une intensité folle (20 minutes pour les trois premiers). Mais très vite, Rafael Nadal semble avoir des difficultés à tenir le choc physiquement. Cela se vérifie au cinquième jeu, qu’il concède blanc sur son service. Daniil Medvedev s’engouffre dans la brèche, en s’appuyant sur son excellent service (82% de premières balles dans cette manche), puis breake à nouveau l’Espagnol et plie la manche 6-2.

Bien évidemment, Nadal n’est jamais battu et se remobilise d’entrée de seconde manche. Il breake Medvedev au quatrième jeu, profitant d’une légère baisse de régime du Russe, et confirme pour mener 4-1. Alors qu’on le pense lancé, il courbe à nouveau l’échine et laisse son adversaire débreaker. Le niveau de jeu remonte, et Nadal reprend alors les commandes et le service de son adversaire, s’offrant le droit de servir pour égaliser à une manche partout.

Les deux joueurs nous offrent alors un jeu incroyable, marqué par l’intrusion d’un spectateur. Daniil Medvedev met un maximum de pression sur son adversaire, et finit par reprendre le service de l’Espagnol à sa cinquième balle de break. Les deux joueurs se retrouvent donc propulsés vers un jeu décisif. Lors de celui-ci, les deux rivaux se rendent coup pour coup, mais Rafael Nadal crée un écart et mène 5-3. Medvedev devient alors suprême et remporte quatre points d’affilée, empochant le set sur un somptueux passing de revers (7-6).

Ne jamais enterrer Rafael Nadal

Nadal est alors mené deux manches à zéro et donc au bord du gouffre. Il tente d’entrée de bousculer le Russe mais échoue à breaker sur le premier jeu. Medvedev a l’avantage de servir et en profite  pour acculer l’Espagnol, qui sauve par miracle trois balles de break au sixième jeu. Mais un match de tennis avec Rafael Nadal n’est jamais terminé, et il finit par prendre le service du Russe à 4-4, grâce notamment à une énorme faute de Medvedev au filet. Cette fois-ci, il ne laisse pas passer l’occasion et boucle le set 6-4, sur un jeu blanc.

Les deux joueurs sont clairement dans le rouge physiquement, mais le niveau ne baisse pas pour autant. Les premiers jeux du set sont accrochés, mais Nadal breake le premier au troisième jeu sur une double faute de Medvedev. Le Russe réagit comme une cocotte-minute et débreake immédiatement. Le cinquième jeu est un moment charnière, long de plus de dix minutes, et où Nadal reprend le service adverse à sa septième occasion. Dès lors, il gère parfaitement ses jeux de service, résistant aux assauts désordonnés d’un Russe emprunté physiquement, et vient boucler la manche 6-4.

Insubmersible Nadal

Un cinquième set de tous les dangers débute alors. Les deux joueurs sont entamés physiquement, mais le Russe semble être celui qui souffre le plus. Il finit par céder son engagement au cinquième jeu, acculé par un Nadal revigoré. Les chances de succès de Medvedev ne tiennent alors plus qu’à un fil, et il jette toutes ses forces dans la bataille dès le jeu suivant, mais ne parvient pas à débreaker, malgré trois occasions.

Rafael Nadal n’est plus qu’à deux jeux du bonheur, mais son adversaire ne veut pas mourir sans combattre. L’Espagnol fait cependant courir le Russe à l’aide de nombreuses amorties, et tient bon sa mise en jeu. Mené 5-3, Daniil Medvedev parvient non sans mal à tenir son engagement et oblige son rival à servir pour le match. L’impensable se produit alors, puisque Nadal, menant 30-0, est trahi par son service et concède le break.

La fin de match est à couper au couteau. Nullement abattu, Nadal repart au combat et reprend le service de son rival à sa troisième balle de break, alors que le momentum penchait en faveur du Russe. L’Espagnol s’octroie une deuxième chance de finir le match. Cette fois-ci, il ne tremble pas et conclut à la volée un dernier jeu blanc. L’incroyable s’est produit, Nadal peut lever les bras et savourer son triomphe, il vient à nouveau d’écrire l’histoire.

Au pied du mur après deux sets, Rafael Nadal a une nouvelle fois fait admirer sa légendaire combativité et a fini par renverser la situation, pour remporter en cinq manches et 5h30 son deuxième Open d’Australie, après un énième match de légende. Il devient seul recordman des titres en grand chelem avec ce 21ème sacre, et ironie du sort, il sauve la première place mondiale de Novak Djokovic avec cette victoire. Daniil Medvedev pourra nourrir beaucoup de regrets au vu du déroulement du match, mais a tout de même réaffirmé sa position d’homme fort du circuit.


John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une