Nous suivre

Basket-ball

Ousmane Dieng rejoint la Nouvelle-Zélande : Présentation d’un prospect français alléchant

Maxime Cazenave

Publié

le

Ousmane Dieng rejoint la Nouvelle-Zélande : Présentation d'un prospect français alléchant
Photo FIBA

À seulement 18 ans, le jeune français Ousmane Dieng s’apprête à quitter l’Hexagone pour découvrir le monde professionnel en Nouvelle-Zélande. Dans les pas des joueurs NBA LaMelo Ball et RJ Hampton, le Lot-et-Garonnais a pour objectif la Draft 2022, dans laquelle il est l’un des prospects les plus intéressants.

Le basket français produit constamment des nouvelles pépites. Après Killian Hayes et Théo Maledon l’année dernière, la cuvée 2021 de la Draft NBA devrait encore voir quelques tricolores entendre leur nom appelé par Adam Silver. On pense notamment à Joël Ayayi et Yves Pons, ou encore à Malcolm Cazalon,  qui est en train de gagner des points en Serbie. Mais en 2022, la cuvée aura également au moins un joueur tricolore (en attendant de voir si Victor Wenbanyama sera éligible ou non) si les choses en restent là. Il s’agit d’Ousmane Dieng.

Deux saisons d’apprentissage à l’INSEP

Actuellement dans le Top 15 de toutes les différentes mocks drafts effectuées par les spécialistes américains, le lot-et-garonnais est bien moins médiatisé, mais il n’en reste pas moins un énorme potentiel. Depuis deux saisons, l’extérieur fait ses armes à l’INSEP, avec le Centre Fédéral en Nationale 1. Comme beaucoup d’autres avant lui, cela lui permet d’évoluer face à des adultes malgré son jeune âge (18 ans le 21 mai dernier).

Bourré de talent, il reste sur une belle saison avec 12,6 points, 5,5 rebonds et 2,7 passes de moyenne en 21 rencontres. Si les pourcentages ne sont pas terribles (34 % au global, 27 % à 3 points), le jeu très physique et la bouteille des adversaires ne sont pas des facteurs faciles à appréhender en tant qu’adolescent.

Dans les pas de Lamelo Ball et RJ Hampton

Dès la saison prochaine, il va donc sortir de sa zone de confort pour se frotter au professionnalisme dans une ligue de bon niveau. Comme RJ Hampton et Lamelo Ball avant lui, le jeune français a décidé de quitter la France, et de mettre de côté les universités américaines pour rejoindre la Nouvelle-Zélande. Les New Zealand Breakers auront donc le bonheur de voir évoluer une nouvelle pépite au sein de leur équipe, après Hampton il y a deux ans. Commissionnaire de la NBL, Jeremy Loeliger est ravi de voir Ousmane Dieng débarquer dans sa ligue, comme il le confie sur le site de l’équipe néo-zélandaise :

C’est enthousiasmant de voir une nouvelle fois l’un des plus gros prospects au monde rejoindre les Breakers et la NLB. Ousmane est un talent unique, c’est un prospect prometteur qui a eu une carrière junior spectaculaire en France. Il est déjà projeté dans le Premier Tour de la Draft 2022, et c’est une approbation pour la NBL qu’il ait choisi notre ligue comme la meilleure voie pour se préparer à la NBA.

Une belle place à aller chercher à la Draft 2022

Au sein du club d’Auckland, Ousmane Dieng arrive dans un environnement où tout va être mis en place pour le mettre dans les meilleures dispositions. Pour s’adapter, il pourra compter sur le propriétaire de l’équipe et ancien joueur de l’ASVEL, Matt Walsh. De plus, les Breakers savent qu’ils tiennent entre leurs mains un joueur bourré de talent, qui peut être primordial durant la saison qu’il va disputer. A seulement 18 ans, il est un extérieur de grande taille du haut de ses 2,05m. Suivi de très près par les scouts NBA, il avait frappé fort à l’été 2019 dans la campagne des Bleuets à l’Euro U16. Aux côtés de Victor Wenbanyama, il avait obtenu la médaille d’argent avec l’Équipe de France.

Très polyvalent avec sa grande taille, il est un potentiel intéressant puisqu’il dispose également d’un bon handle, ce qui peut lui permettre à terme d’occuper les postes 1 à 3. De plus, son endurance et sa rapidité peuvent faire de lui un défenseur de qualité, alors que sa palette offensive est déjà solide. Il possède également la capacité de se créer son propre shoot, toutefois il doit épurer sa sélection pour être plus efficace. Il faut également qu’il prenne confiance en sa capacité à pénétrer dans la raquette. C’est ce qu’il confiait sur le site de la FFBB après avoir été élu meilleur joueur du mois du Pôle France : « Je devrais plus driver. C’est quelque chose qui me manque ».

Travailleur acharné, le jeune joueur ne lésine pas sur le travail. Celui qui a découvert le basket à travers son père dans sa jeunesse à Villenave-sur-Lot s’est confié à ce sujet au Petit Bleu d’Agen en décembre 2020 : « Je m’entraîne entre 16 et 18 heures par semaine. Je rajoute des séances le dimanche suivant le planning des matchs. » Son adaptation en Nouvelle-Zélande sera donc scrutée de très près par les scouts NBA. Ousmane Dieng est donc sur le point de franchir un nouveau pallier. Et ce n’est qu’un début.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une