Nous suivre

Football

Palerme de retour en Serie B, le comeback d’un club mythique qui revient des enfers

Publié le

Palerme de retour en Serie B, le comeback d'un club mythique qui revient des enfers
Photo Palermo F.C.

FOOTBALL ITALIE – Un club mythique est de retour des enfers. Après avoir été relégué en Serie D pour problèmes financiers et administratifs en 2019, Palerme F.C., le club qui aura lancé Paulo Dybala, Edinson Cavani ou encore Javier Pastore en Europe, a remporté ce dimanche 12 juin, la finale d’accession des playoffs, et disputera la saison prochaine la Serie B. 

Le Palerme F.C, plus connu sous le nom de Palermo en Italie, aura tout vécu dans le football. Vivant jusqu’à 8 promotions en Serie A, il aura connu de nombreuses descentes en Serie B, et même évolué près de 13 saisons en Serie C. Le club sicilien, qui aura vécu ses heures de gloire au début des années 2000 avec plusieurs qualifications en Coupe d’Europe grâce notamment à des belles performances en championnat, mais aussi un recrutement intelligent, aura tout perdu la décennie suivante.

Pénalisé par une liquidation judiciaire et une rétrogradation administrative en Serie D, le club de Palerme évolue pour la première fois de son histoire en quatrième division italienne, en 2019-2020. Un mauvais passage qu’il va tout de suite corriger en créant un nouveau club et monter l’année d’après en Serie C. Au bout de 2 saisons, le club dirigé désormais par Dario Mirri termine 3ème de son groupe, et remporte les playoffs au bout de 8 matchs.

Le phœnix du football italien

C’est un club à l’ADN unique. Être un supporter de Palerme ne doit pas être facile à vivre, tant ils passent par toutes les émotions, pour eux aucune saison ne se ressemble. Si le club est créé en 1900, c’est en 1907 qu’il prend le nom de Football Club de Palerme et adopte les fameuses couleurs rose et noir qui feront la renommée du club. Stoppé dans son élan à cause de la Première Guerre mondiale, le club renaît une première fois de ses cendres en 1920 sous le nom d’Unione Sportiva Palermo.

Après avoir évolué plusieurs saisons en Serie C et B, notamment grâce à la fusion avec l’Unione Sportiva Juventina Palermo, le club sicilien accède pour la première fois de son histoire à la Serie A en 1945. Entre l’après-guerre et les années 70, le club fait l’ascenseur entre première et deuxième division. Dans les années 70, le club dispute deux finales de Coupe d’Italie, perdues en 1974 et 1979. Mais le club est radié en 1986 après avoir accumulé des dettes trop importantes.

À la découverte de la Coupe d’Europe

Le club va renaître une nouvelle fois dès l’année suivante grâce à l’intérêt d’hommes politiques et d’entrepreneurs locaux. Mais il faudra attendre l’arrivée du sulfureux homme d’affaires Maurizio Zamparini en 2002 pour retrouver le haut niveau. Le nouveau président permet au Rosanero dès 2003 d’atteindre la Serie A, une première depuis 31 ans. Dès la saison suivante, le club sicilien termine sixième du championnat et se qualifie pour la première fois de son histoire en Coupe UEFA.

Porté par des joueurs italiens comme Luca Toni, Fabio Grosso, Simone Barone, Andrea Barzagli et Cristian Zaccardo qui seront tous champions du monde en 2006, le club dispute trois saisons consécutives la Coupe d’Europe : la Coupe de l’UEFA, mais ne parvient pas à se qualifier pour la Ligue des Champions. Grâce à ses bons résultats, Palerme parvient à recruter intelligemment des jeunes joueurs en provenance d’Amérique du Sud, qui exploseront aux yeux de l’Europe en Sicile. Ainsi, se succèdent Edinson Cavani, Javier Pastore ou encore Paulo Dybala sous le maillot rose et noir.

Edinson Cavani avec Palerme en 2009

La descente aux enfers

Malgré la venue de futures stars, le club est obligé de vendre ses meilleurs éléments et retrouve la deuxième division en 2013, ainsi qu’en 2017. Le début de la chute aux enfers, la faute à un enchaînement de mauvaises gestions financières et administratives, notamment à cause du faux départ du président Maurizio Zamparini. En raison d’un flou administratif et des tentatives de rachat avortées, l’ancien président se décide enfin à vendre en décembre 2018.

Mais la transition est un fiasco et les nouveaux propriétaires quittent le club au bout de deux mois. Malgré l’arrivée des nouveaux propriétaires, menés par Salvatore Tuttolomondo, la situation de Palerme sur le plan sportif s’est dégradée, et à la fin de la saison, le gendarme financier du football italien prononce une relégation administrative du club en Serie C, reprochant au club des irrégularités financières contractées sous la présidence Zamparini.

Le renouveau

Une relégation qui atteindra même une liquidation judiciaire et administrative du club en Serie D. C’est sous le nom de Società Sportiva Dilettantistica Palermo que le club repart en quatrième division italienne, avec une nouvelle présidence, Dario Mirri et Tony DiPiazza, gérant de la société Hera Hora. Fort de son aura au niveau national, le club se fait prêter de nombreux joueurs talentueux par des clubs de divisions supérieures et termine champion de Serie D dès la première saison.

De nouveau en Serie C, le club retrouve son nom de Palermo Football Club et se qualifie pour les playoffs d’accession en division supérieure en terminant 7ème, mais échoue en 8ème de finale face à Avellino, 3ème du championnat. Malgré le match nul 1-1, c’est le club le mieux classé lors de la saison régulière qui passe au tour suivant.

Le retour du statut professionnel

Mais ce n’est que partie remise pour les Palermitains qui concluent cette saison 2021-2022 par une troisième place en championnat, synonyme de playoffs. Le tournoi se déroule en phase aller-retour, les joueurs de Palerme le débutent en 8ème de finale par une victoire 3-2 au cumulé face à Triestina, avant de s’imposer 4-3 contre Entella en 1/4 de finale, puis de disposer facilement 4-0 de FeralpiSalo en demi-finales. C’est donc ce dimanche 11 juin, après avoir remporté le match aller 0-1 à Padoue, dans un stade Renzo-Barbera plein à craquer avec 34 000 supporters, que le club sicilien s’est imposé 1-0 sur un penalty de Matteo Brunori, meilleur buteur de la saison avec 29 réalisations, dont 4 en playoffs.

Les Rosaneri accompagneront donc Bari, Modène et le FC Südtirol en deuxième division, trois ans après leur faillite. Peut-être le début d’une reconstruction durable, avant de retrouver l’élite du football italien, et pourquoi pas disputer la Coupe d’Europe dans quelques années.


Fan absolu de foot et d'un certain club à l'étoile en bleu et blanc. Amateur de beau jeu et d'Argentins au pied gauche magique. Passionné de sport US (NBA, NFL, MLS) et loyal à la Damian Lillard. Je suis là pour vous apporter tout ce que le sport peut nous donner.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une