Nous suivre

Cyclisme sur route 2022

Paris-Nice 2022 : Brandon McNulty s’impose en solitaire sur la 5ème étape

Publié le

Paris-Nice 2022 Brandon McNulty s’impose en solitaire sur la 5ème étape
Photo Icon Sport

PARIS-NICE 2022 – Brandon McNulty (UAE Team Emirates) s’est imposé en solitaire sur la 5ème étape de Paris-Nice. Parti dès le pied du Col de la Mure, l’Américain apprécie particulièrement ces routes ardéchoises. Vainqueur fin février de la Faun Ardèche Classic, le médaillé d’argent aux Jeux de Tokyo a été le plus fort. Franck Bonnamour (B&B Hotels) termine à une honorable deuxième place devant Matteo Jorgenson (Movistar). Les favoris se sont neutralisés, tandis que Wout Van Aert (Jumbo-Visma) s’est laissé décrocher en prévision des classiques flandriennes. Primoz Roglic est le nouveau leader du classement général. 

Ce jeudi, les coureurs avaient rendez-vous avec de la moyenne montagne. Le programme du jour était assez copieux : 5 ascensions à grimper dont le col de la Mure (6.6km à 8.3%), situé à 30km de l’arrivée et qui était le juge de paix de cette étape. Avec un total de 3408m de dénivelé positif, le peloton devait parcourir 188.8 kilomètres entre Saint-Just-Saint-Rambert et Saint-Sauveur-de-Montagut dans l’Ardèche. À noter que plusieurs coureurs n’avaient pas pris le départ ce matin dont notamment Jay Vine, Clément Champoussin ou Stefan Bissegger. Ils étaient donc 126 à prendre le départ de Saint-Just-Saint-Rambert. On notera que l’équipe Israël – Premier Tech n’était représentée que par un seul élément en la personne de Hugo Houle.

Objectif maillot à pois pour Valentin Madouas

Dix coureurs ont pris la fuite dans la montée de la Croix de Chaubouret (10km à 6,7%). Plusieurs formations tricolores avaient réussi à placer un homme dans cette échappée : Cofidis avec Ruben Fernandez, Laurent Pichon pour Arkéa-Samsic, B&B Hotels avec Franck Bonnamour, TotalEnergies avec Anthony Turgis ainsi que Valentin Madouas pour la Groupama-FDJ. Étaient également présents Matteo Jorgenson (Movistar), Brandon McNulty (Team UAE Emirates) ou encore Harm Vanhoucke pour la Lotto-Soudal. Rapidement, ces échappées ont pris plus de 7 minutes d’avance avant de voir leur avance fondre progressivement sous le rythme du peloton imposé par les Jumbo-Visma. Valentin Madouas en a profité pour faire une moisson au sommet des grimpeurs du jour, le Breton portera le maillot de meilleur grimpeur de ce Paris-Nice ce soir.

Supersonique Brandon McNulty

Comme prévu, les choses sérieuses se sont déroulées dans le Col de la Mure. Dès les premières pentes, Brandon McNulty (Team UAE Emirates) a placé une attaque et aucun de ses compagnons d’échappée n’a pu prendre sa roue. Rapidement, le récent vainqueur de la Faun-Ardèche Classic, a pris une avance d’environ 1 minute sur les poursuivants. Dans le peloton, Wout Van Aert a mis le frein à main et s’est laissé distancer, avec dans un coin de sa tête les classiques flandriennes qui approchent à grands pas. Dans le groupe des favoris, il y a eu également du mouvement. Guillaume Martin a tenté sa chance, tandis que Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) n’arrivait pas à suivre le rythme. Primoz Roglic n’était accompagné que de Rohan Dennis. Ils n’étaient plus que trois dans le groupe de poursuivants, Bonnamour, Vanhoucke et Jorgenson derrière l’homme de tête qui s’envolait vers la victoire.

Dans la dernière difficulté du jour, au sommet de Saint-Vincent-De-Durfort, l’Américain a accentué son avance sur les trois poursuivants. Dans le peloton des favoris, Pierre Latour a fait rouler son équipe afin de limiter l’écart avec Matteo Jorgenson. INEOS Grenadiers a pris le relasi, en imprimant un faux rythme avec Adam Yates ce qui a profité à Daniel Felipe Martinez pour placer une banderille. Primoz Roglic, esseulé après la défaillance de Rohan Dennis, devait rouler en tête pour limiter les écarts avec le Colombien, 7ème du général ce matin. Après plusieurs attaques qui ont fait le jeu du Slovène, tout est entré dans l’ordre dans le groupe des favoris qui se retrouveront samedi pour la victoire finale sur les pentes du col de Turini.

Franck Bonnamour (B&B Hotels) termine deuxième de l’étape devant Matteo Jorgenson (Movistar). L’Américain effectue un beau rapproché au classement général après avoir été victime d’une chute sur l’étape d’Orléans. Pour l’équipe française dirigée par Jérôme Pineau, cette deuxième place est synonyme de meilleure performance de la saison sur les routes européennes, et en WorldTour.

À lire aussi

Passionné de sport, notamment de rugby dans toutes ses variantes (XV, XIII et VII). Fan du RC Toulon et de l'Olympique de Marseille.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une