Nous suivre

Actualités

Petra Kvitova de retour dans le top 10 mondial !

Publié

le

Auteure d’un bon début de saison 2018 (4e à la Race), Petra Kvitova serait-elle de retour à son meilleur niveau ? L’ancienne n°2 mondiale (31/10/2011) et double vainqueur de Wimbledon joue les premiers rôles en ce début d’année : elle a enchaîné 13 matchs sans défaite et a déjà remporté deux titres.

 

C’est en 2011 que la Tchèque a explosé, remportant 6 tournois (son record sur une année) dont Madrid, Wimbledon et le Masters de fin d’année ! Elle fait son entrée dans le top 10 mondial en mai 2011. Finaliste à Eastbourne, elle remporte son premier titre du Grand Chelem sur sa surface préférée à Wimbledon. En effet, son style de jeu agressif convient tout à fait au gazon mais aussi au dur. Elle met fin à une disette de 13 ans en Grand Chelem pour la République Tchèque, après le titre de Jana Novotna en 1997 à Wimbledon. Au Masters d’Istanbul, elle a ajouté son nom à liste des joueuses à avoir remporté le titre dès leur première participation. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, elle remporte sa première Fed Cup cette même année. Elle a remporté ses six simples disputés face à la Slovaquie, la Belgique, et la Russie de Kuznetsova en finale. A la fin de l’année, elle est élue joueuse WTA de l’année et joueuse qui a le plus progressé. Elle est invaincue dans les tournois indoor. L’année suivante est moins prolifique mais elle jouera tout de même deux demi-finales et un quart de finale de Grand Chelem. Les années suivantes, ses parcours en Grand Chelem seront plus difficiles : mise à part sa nouvelle victoire à Wimbledon en 2014, son parcours s’arrête souvent en quarts de finale ou avant. Elle a joué une nouvelle finale de Masters en 2015 et remporté 4 autres Fed Cup en 2012, 2014, 2015 et 2016.

 

© WTA

Retour après une longue absence

Le 20 décembre 2016, Petra Kvitova est agressée à Prostejov en République Tchèque lors d’un cambriolage dans sa maison. Elle a tenté de se défendre et a subi des lacérations à la main gauche. Touchée aux doigts et à deux nerfs, elle a dû subir une opération.

Après 5 mois d’absence sur le circuit, elle a retrouvé les courts à Roland-Garros en mai dernier. Avec trois semaines d’entraînement, elle s’est imposée au premier tour face à Julia Boserup mais s’est ensuite inclinée face à Bethanie Mattek-Sands. Peu importe, l’essentiel était ailleurs : retrouver le circuit, les journalistes, les spectateurs. Après sa balle de match remportée lors de son premier match, la Tchèque était très émue. Pour son premier tournoi sur herbe elle s’est imposée à Birmingham mais s’est ensuite inclinée au second tour de Wimbledon. Après une tournée américaine plus que moyenne, elle a atteint les quarts de finale de l’US Open, battant Caroline Garcia et Garbiñe Muguruza mais s’inclinant contre la future finaliste Venus Williams. A Pékin, elle a s’est hissée en demi-finale.

 

Vainqueur à Saint-Pétersbourg – © WTA

Un mois de février canon

Après un début d’année décevant en Australie où elle s’est inclinée au deuxième tour face à Camila Giorgi à Sydney et au premier tour de l’Open d’Australie face à Andrea Petkovic, la Tchèque enchaîne maintenant les performances.

Tout a commencé à Saint-Pétersbourg où elle a battu Vesnina et Begu aux premiers tours. Puis elle a accroché plusieurs têtes de série à son tableau de chasse : Ostapenko (n°6 à ce moment-là), Goerges (n°12) et Mladenovic (n°10). Si elle a été sans pitié face à Ostapenko (6-2 6-2). Elle a bataillé plus dur face à l’Allemande Goerges qui était également très en forme (7-5 4-6 6-2). Elle a empêché Kristina Mladenovic de conserver son titre et a été expéditive en finale : 6-1 6-2.

Elle a ensuite enchaîné la semaine suivante avec la Fed Cup : la République Tchèque recevait la Suisse. Elle qui n’avait plus joué dans la compétition depuis la finale remportée face à la France en 2016, s’est imposée face à Golubic (6-2 1-6 6-3) et Bencic (6-2 6-4), apportant le point de la victoire à son équipe.

Elle a ensuite effectué le long trajet pour rejoindre Doha. Après s’être défait de Buyukakcay et Radwanska (6-7[3] 6-3 6-4), les choses sérieuses ont commencé pour Petra Kvitova. En huitièmes de finale, elle est venue à bout de la tête de série numéro 3, Elina Svitolina 6-4 7-5. En quarts de finale, alors qu’elle était menée 6-4 2-1, Julia Goerges a été contraint à l’abandon, blessée à une hanche. En demi-finale, Kvitova s’est offert le scalp de la numéro 1 mondiale Caroline Wozniacki, non sans mal : 3-6 7-6[3] 7-5. Enfin, en finale, elle a une nouvelle fois renversé la situation en s’imposant 3-6 6-3 6-4 face à Garbiñe Muguruza. Grâce à son entrée au deuxième tour et à sa qualification en finale sans jouer puisque Simona Halep a déclaré forfait pour la demi-finale, l’Espagnole Muguruza était plus fraiche. La Tchèque a quant à elle passé 8h22 sur le court pour jouer ses cinq matchs, soit presque le double de Muguruza. Et cela s’est ressenti dans le premier set où elle a été menée 0-5, pas aidée par son service. Mais au fur et à mesure, Kvitova a ajusté la mire au service et s’est montrée décisive sur les points importants pour arracher un troisième set décisif. L’intensité des échanges a augmenté et Kvitova a encore sauvé une balle de break dans la dernière manche pour finalement s’imposer. Ce titre à Doha, premier des tournois « Premier 5 », est son troisième et plus gros tournoi remporté depuis son agression.

 

Vainqueur à Doha – © Karim Jaafar/AFP

Et maintenant ?

Grâce à sa victoire à Doha, la numéro 10 mondiale a gagné 11 places au classement cette semaine.

C’est le grand retour de la Tchèque dans le top 10 mondial qu’elle avait quitté en juin 2016. Sans points à défendre jusqu’au mois de mai, Kvitova peut aller grappiller encore quelques places au sommet de la hiérarchie mondiale.

Touchée à la jambe, elle a dû déclarer forfait pour le tournoi de Dubaï : « Je suis vraiment très déçue de devoir déclarer forfait. Mais après avoir beaucoup joué ces dernières semaines […] mon corps a un grand besoin de repos. »

La Tchèque en reste donc pour l’instant à une série de 13 victoires. Cette période de repos lui fera le plus grand bien pour préparer le prochain grand rendez-vous : Indian Wells à partir du 7 mars.
Si elle est épargnée par les blessures et qu’elle parvient à maintenir ce niveau de jeu, elle a tout pour ajouter quelques prestigieux tournois à son palmarès.

 

 

BIO EXPRESS

© GETTY

 

Née le 08/03/1990 (27 ans)

1,82 m

Entraîneur : Jiri Vanek

Gauchère, revers à deux mains

Tournoi favori : Wimbledon

Palmarès :
Vainqueur de Wimbledon (2011, 2014)
Vainqueur du Masters (2011)
Médaillée de bronze aux Jeux Olympiques (2016)
Vainqueur de la Fed Cup (2011, 2012, 2014, 2015, 2016)
22 titres WTA en simple

 

Site internet

 Facebook            Twitter            Instagram

 

Arlette


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une