Nous suivre

Athlétisme

Pierre Fairbank : « La discipline n’a pas encore atteint ses limites et c’est cela qui me motive »

Publié le

Rencontre avec Pierre Fairbank, l’athlète handisport français le plus titré. Le Néo-Calédonien a récemment pris part au Marathon de Londres.

Vous avez participé au Marathon de Londres le mois dernier (22 avril), quelle a été votre préparation physique ?

Un entraînement de 6 jours sur 7 avec un travail foncier, et sortie de 30 km, une fois par semaine.

18e l’année dernière, 14e cette année, quelle analyse faites-vous du marathon de cette année ?

14ème parce que j’ai eu une sortie de route avec un Japonais, Kota, qui m’a emmené dans l’incident. Nous avons percuté une barrière et donc nous avons mis beaucoup d’énergie à revenir sur le groupe de tête, je n’étais pas dans un grand jour non plus, mais je pense que j’aurais pu finir autour de la 10ème place.

Comme vous l’avez indiqué sur votre page Facebook, ce marathon ne s’est pas passé sans encombre, avez-vous eu peur de ne pas finir à un moment ou un autre ?

Oui, on a des craintes pour le matériel, une crevaison ou une roue cassée, et c’était fini. J’ai eu la chance de pouvoir finir. Il y a eu un Américain qui a chuté violemment, il a fini à l’hôpital. Il y a toujours un facteur chance dans une course comme celle-là, c’est du cyclisme !

 

Pierre Fairbank et sa médaille d’argent remportée sur 400m aux Jeux Paralympiques de Rio – M. Hartmann

Pierre Fairbank est un véritable modèle de longévité. En effet, il a participé à cinq olympiades et cela fait maintenant 20 ans qu’il a rejoint l’équipe de France.

Médaillé d’argent (800 m) et de bronze (400 m) aux Jeux Paralympiques de 2016, vous avez décroché trois médailles lors des Mondiaux 2017 à Londres. Vous avez toujours autant soif de médailles à 46 ans ?

Oui c’est surtout le plaisir de faire ce sport, qui ne cesse de progresser. La discipline n’a pas encore atteint ses limites et c’est cela qui me motive, malgré le fait de n’être plus très jeune.

Quel est votre programme pour les prochaines semaines ?

Le Grand Prix de Charléty les 14 et 15 juin et les Championnats d’Europe à Berlin en août.

La Fédération Française Handisport organise le Handisport Open Paris ou HOP 2018 qui fait partie du circuit World Para Athletics Grand Prix depuis 2017. Plus de 350 athlètes et 30 nations seront représentés. Il y aura des épreuves handisport et pour les athlètes du sport adapté.
Du 20 au 26 août auront lieu les Championnats d’Europe à Berlin.

Quand il n’est pas en préparation sur les pistes, il met à profit son expérience en étant éducateur sportif en Nouvelle-Calédonie. Il lui arrive également d’intervenir dans les écoles pour les enfants en situation de handicap pour les initier à différentes activités sportives.

Pourquoi avoir choisi de devenir éducateur sportif ?

Pour transmettre une passion. Le sport motive les personnes à se dépasser, et donc à rendre une personne en situation de handicap, plus mobile plus autonome. Et cela crée du lien social, nécessaire pour être heureux.

Plus jeune, aviez-vous une « idole » ou un athlète préféré ?

J’ai été inspiré par Claude Issorat, qui a été un des plus médaillés de l’athlétisme français, avec surtout des belles victoires comme on en rêve ! (Médaille d’or au 1500 m des Jeux d’Atlanta par exemple)

Quel est votre plus beau souvenir au cours de votre carrière ?

Beaucoup de beaux moments ! On peut retenir les Jeux qui sont des moments uniques avec une ambiance énorme. Mais certaines petites compétitions sont super aussi. Ce qui compte, c’est surtout de se faire plaisir et de se dire que l’on a de la chance de pourvoir vivre cela.

Quel regard portez-vous sur la situation du handisport en France ?

Le handisport a beaucoup évolué. Les performances deviennent de plus en plus belles, et de ce fait, le regard des gens est de plus en plus admiratif. On commence à regarder la performance plutôt que la spécificité du handicap.
Il en découle tout naturellement une meilleure couverture médiatique, ce qui tend à effacer les différences entre les sports (ceux que l’on ne voyait jamais, ou très peu et ceux que l’on voit tous les jours).

 

BIO EXPRESS

 

 

Pierre Fairbank

46 ans

Catégorie T53

Entraîneur : Olivier Deniaud

 

 

 

 

Palmarès international

Paralympiques : Médaillé d’or sur 200m (2000)
Médaillé d’argent sur 400m (2000 et 2016) et relais 4X400m (2004)
Médaillé de bronze sur 800m (2000 et 2016), relais 4X100m (2004) et relais 4X400m (2008)

Mondiaux : Médaillé d’or sur 400m, 800m et relais 4X100m (2002)
Médaillé d’argent sur 800m (2017), 200m et relais 4X400m (2002)
Médaillé de bronze sur 100m (2015), 200m (2013 et 2017), 400m (2017), 800m (2013 et 2017) et relais 4X400m (2015)

Europe : Médaillé d’or sur 200m et 800m (2014)

Arlette

Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, j'ai pour sports de prédilection le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une