Nous suivre

Betclic Élite 2023-2024

Playoffs Betclic Élite : Le Paris Basketball force un match 5 décisif en l’emportant à Lyon-Villeurbanne

Maxime Cazenave

Publié le

Playoffs Betclic Élite Le Paris Basketball force un match 5 décisif en l'emportant à Lyon-Villeurbanne
Photo Icon Sport

PLAYOFFS BETCLIC ÉLITE – Il y aura un match 5 décisif entre le Paris Basketball et l’ASVEL ! Ce jeudi soir, les Parisiens sont parvenus à s’imposer à l’Astroballe au terme des prolongations, 103-98, pour égaliser dans la série. Auteur d’un double-double exceptionnel (34 points, 13 passes), TJ Shorts aura fait honneur à son statut de MVP de la saison régulière.

Deux jours seulement après le match 3, l’ASVEL et le Paris Basketball se retrouvaient de nouveau face à face à l’Astroballe. Auteur d’une remontada, le club lyonnais avait ainsi la possibilité de plier la série en cas de nouvelle victoire. Dos au mur et restant sur deux défaites de suite, le Paris Basketball était dans l’obligation de réagir pour ne pas prendre la porte prématurément.

Le mano a mano lancé en première période

L’entame va pourtant être compliquée. Avec Joffrey Lauvergne et Yousosupha Fall dans la raquette, les locaux mettent la gonfle à l’intérieur, et font souffrir les intérieurs parisiens. Leon Kratzer prend rapidement deux fautes, et doit une nouvelle fois être limité, comme lors du match 3. En toute logique, les Lyonnais dominent le rebond pour accumuler les points faciles tout en empêchant les Parisiens de trouver du rythme (13-7). Mais une fois les deux intérieurs sortis, la raquette devient plus accessible, ce dont profitent immédiatement les arrières et ailiers de la capitale pour retrouver du rebond et du jeu rapide (20-20).



L’ASVEL se retrouve acculée, et déjoue totalement. Entre les fautes offensives et les remises en jeu ratées, le club lyonnais perd toute fluidité. Paris punit en conséquence en retrouvant son adresse extérieure, notamment par le biais d’un Mikael Jantunen impeccable ou d’un Tyson Ward omniprésent (25-33). Malgré plusieurs temps-morts de Pierric Poupet, les Lyonnais s’enlisent, pénalisés par des ballons perdus en masse et une adresse en berne. Ils réussissent tout de même à limiter la casse en martelant de nouveau à l’intérieur, Mbaye Ndiaye s’ajoutant à l’équation par son activité hors norme. Paris n’y arrive plus, privé des transitions qu’il affectionne, et un run bouclé par un panier au buzzer de ce même Ndiaye ramène le match sous la possession à la pause (43-45).



TJ Shorts gagne le match à lui seul

Malgré tout, Paris peut compter sur son adresse extérieure pour redresser la barre, et de nouveau mettre immédiatement l’ASVEL dans la sauce. Minée par un 13-4 d’emblée et l’absence de Fall en deuxième période, cette dernière s’appuie sur un coup de chaud d’Edwin Jackson pour limiter la casse (53-58). Si les Parisiens semblent alors repartis pour de nouveau effectuer un nouveau run, cette fois les Lyonnais tiennent le choc. Véritable facteur X inattendu dans un océan de maladresse, Mbaye Ndiaye (25 points, 14 rebonds) continue de régner en maître sous les cercles et atomise avant même le dernier quart son record de points sous le maillot lyonnais (16 précédemment), bien servi par Nando De Colo.

Malgré le récital de TJ Shorts au scoring comme à la passe, Paris n’arrive pas à se détacher. Le meneur américain va abuser de tirs au début de la dernière période, mais cela n’a pas de conséquences. En effet, l’ASVEL ne trouve pas d’alternatives en attaque et ne score pas. Malgré les cinq fautes de ses deux intérieurs, Kratzer et Kessens, ou encore la technique prise par coach Iisalo, Paris pique derrière l’arc, et s’échappe (70-80). La victoire leur est alors promise, jusqu’à la dernière minute. Alors qu’ils ont deux possessions d’avance, les Parisiens enchaînent les erreurs. Des fautes sur des tirs, et des lancers ratés. L’ASVEL grignote et va arracher une égalisation improbable sur un rebond offensif de Joffrey Lauvergne, remontant ainsi un retard de 6 points en quelques secondes (87-87) !

Malgré le coup au moral pris, Paris repart à l’assaut pour la prolongation, avec un TJ Shorts qui monopolise la gonfle. Le MVP de la saison régulière s’occupe de tout en isolation, avec une classe incroyable. La défense lyonnaise se fait découper. Lorsque le lutin parisien rate, le rebond offensif prend le relais pour fermer le couvercle. Il n’y aura cette fois pas de miracle pour les locaux. Au terme de 45 minutes de combat, marquées par un nombre hallucinant de fautes (64 !), le Paris Basketball remporte ce match 4, 103-98, dans le sillage du match phé-no-mé-nal de TJ Shorts (34 points, 13 passes). Ce qui signifie que les deux équipes se retrouveront pour un match 5 décisif à l’Adidas Arena, qui déterminera une fois pour toutes quelle équipe ira affronter l’AS Monaco en finale !

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *