Nous suivre

Actualités

Playoffs NBA : place aux finales de conférences !

Avatar

Publié

le

Ça y est, les finales de conférences des playoffs 2018 sont connues. On retrouve sans grande surprise trois des deux premiers de chaque conférence lors de la saison régulière.

Lebron trop fort pour l’Est

La rencontre du premier tour entre les Pacers et les Cavs a été très serrée. Et sans un grand LeBron James, Cleveland ne serait probablement pas passé, tant le reste de l’équipe a été en retrait. En demi-finale, LeBron James et sa bande affrontaient les Raptors de Toronto, premiers de conférence. Si Toronto s’était imposé à domicile en saison régulière, les coéquipiers de DeMar DeRozan s’étaient inclinés par deux fois chez les Cavs. On pouvait s’attendre à une demi-finale intéressante, incertaine. Que nenni ! Les Cavs n’ont fait qu’une bouchée de leurs adversaires en s’imposant 4-0. L’avantage du terrain était très important pour Toronto mais la franchise canadienne n’en a pas profité, s’inclinant lors des deux premiers matchs. Les Raptors avaient réalisé la meilleure saison de leur histoire et plaçaient de grands espoirs dans ces playoffs. Mais comme face aux Pacers, Lebron James a sorti sa tenue de super-héros et a offert la victoire aux siens, parfois à la dernière seconde. Écœurant. Si le duo DeRozan-Lowry avait bien fonctionné face aux Wizards, face aux Cavs, ils ont inscrit 138 points contre 136 pour le seul LeBron James. Ajoutez à cela un DeMar DeRozan quasi fantomatique dans cette série, et leur sort était scellé.

© NBA/Getty Images

Boston Celtics vs Cleveland Cavaliers : la jeunesse contre les vétérans

D’un côté il y a les Celtics, l’un des meilleurs collectifs qui rêve d’un nouveau titre et de l’autre, « le King ». Boston impressionne, en dépit des absences auxquelles l’équipe doit faire face : Kyrie Irving et Gordon Hayward. La saison dernière, les Cavs l’avaient emporté 4-1 en finale de conférence face aux Celtics. Mais ce n’est plus la même équipe à Boston. Si Al Horford, Marcus Smart, Jaylen Brown et Terry Rozier sont toujours là (dans un rôle différent pour les deux derniers), le reste de l’équipe a été remplacé par des joueurs plus grands, plus rapides et plus polyvalents. Il y a un « lottery pick » pour chaque poste. Face à une autre franchise en progression que sont les Sixers, les joueurs de Boston se sont imposés 4-1 après avoir remporté le dernier match 114-112 cette nuit.

Meilleure défense en saison régulière, Boston devra trouver la clé pour museler LeBron James tout en restant vigilant sur le reste de l’équipe. En saison régulière, les Celtics se sont imposés une fois à domicile et se sont inclinés deux fois face aux Cavs : une fois à domicile et l’autre à l’extérieur. LeBron James vise sa 8e finale NBA d’affilée ainsi que sa 24e série victorieuse consécutive à l’Est : la tâche s’annonce compliquée pour Boston.

Pas de surprise à l’Ouest

On retrouve bien les deux premiers de la conférence Ouest qui jusqu’à présent ont eu une promenade de santé pour se qualifier pour la finale. Aussi volontaires qu’ils soient, les Spurs, sans Kawhi Leonard n’ont pas pu tenir tête aux Warriors (4-1). S’ils pouvaient s’attendre à retrouver le 3e de la saison régulière, Portland, c’est finalement les 6e, les Pelicans qui se sont présentés face aux Warriors en demi-finale. Là encore, Anthony Davis n’aura pas pu éviter la défaite de son équipe (4-1). De l’autre côté, les Rockets n’ont également laissé qu’un match à Minnesota puis au Jazz

© Ray Chavez/Bay Area News Group

Houston Rockets vs Golden State Warriors : la finale tant attendue

Les Rockets ont remporté une petite bataille : la première place de conférence et deux matchs gagnés sur trois face aux Warriors (une première victoire à l’extérieur puis une victoire et une défaite à domicile). Maintenant, les compteurs sont remis à zéro. Il y aura de la revanche dans l’air : en 2015, Golden State s’était imposé 4-1 en finale de conférence et l’année suivante, les Warriors s’étaient imposés sur le même score lors du premier tour des playoffs. L’année dernière, ce sont les Spurs qui avaient stoppé les Rockets en demi-finale. Mais depuis, l’équipe texane a changé. Le plus gros renfort cet été a été bien sûr Chris Paul mais il ne faut pas oublier l’apport notable de P.J. Tucker et Luc Mbah a Moute et la progression de Clint Capela. Sur le papier, les Rockets ont les armes pour répondre aux champions de conférence 2015, 2016 et 2017. Mais cette fois, les Warriors n’auront pas l’avantage du terrain et Houston devra se montrer intraitable à domicile lors des deux premiers matchs.

Cette série est une opposition entre les deux équipes les plus offensives de la saison régulière et les deux plus défensives des playoffs. La bataille aux 3-points sera l’une des clés de cette série. En effet, les Rockets ont établi un nouveau record cette saison avec leur 1,256 trois points marqués à 50,2%. Pour battre Houston, il faudra défendre la ligne à 3-points selon Klay Thompson : « Pas de fautes. Les faire prendre des tirs à deux points, ce qu’ils n’aiment pas beaucoup faire car ils ont tellement de bons tireurs« .

Chris Paul a enfin vaincu la « malédiction » en rejoignant sa première finale de conférence. Depuis son recrutement cet été, les Rockets ne pensent qu’à battre les Warriors. Sur un nuage cette saison, forts de leurs précédentes victoires face à cette équipe cette saison et avec l’avantage du terrain, les Rockets parviendront-ils à faire tomber la machine des Warriors ? Premiers éléments de réponse dans la nuit de lundi à mardi.

Programme des finales

Celtics-Cavs Rockets-Warriors
Game 1 : dimanche 13 mai à 21h30 Game 1 : mardi 15 mai à 3h
Game 2 : mercredi 16 mai à 2h30 Game 2 : jeudi 17 mai à 3h
Game 3 : dimanche 20 mai à 2h30 Game 3 : lundi 21 mai à 2h
Game 4 : mardi 22 mai à 2h30 Game 4  : mercredi 23 mai à 3h
Game 5 éventuel : jeudi 24 mai à 2h30 Game 5 éventuel : vendredi 25 mai à 2h30
Game 6 éventuel : samedi 26 mai à 2h30 Game 6 éventuel : dimanche 27 mai à 2h30
Game 7 éventuel : lundi 28 mai à 2h30 Game 7 éventuel : mardi 29 mai à 2h30

Arlette

 


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une