Nous suivre

Betclic Élite 2021-2022

Preview Betclic Élite : La Chorale de Roanne peut-elle une nouvelle fois sauver sa peau ?

Publié

le

Preview Betclic Élite - La Chorale de Roanne peut-elle une nouvelle fois sauver sa peau
Photo Icon Sport / Visuel Dicodusport

BETCLIC ÉLITE 2021-2022 – Roanne s’apprête à entamer sa troisième saison consécutive en Betclic Élite après avoir obtenu deux maintiens compliqués (16e à chaque reprise). Avec un effectif à moitié renouvelé dès le début du mois de juillet, mais toujours Jean-Denys Choulet aux manettes, la Chorale va une nouvelle fois tenter de conserver sa place dans l’élite.

Le 12 juin dernier, Roanne est passé tout près de vivre une soirée cauchemardesque. Si en 2020 le gel de la saison par le Covid avait permis un maintien « tranquille », le stress du scénario catastrophe a été présent jusqu’au bout en fin de saison dernière. Battus par les Metropolitans sur leur parquet, les Roannais n’ont dû leur salut qu’à la défaite de l’Élan Chalon dans le même temps. Un stress total que l’on aimerait ne plus revivre dans la Loire. Mais il va y avoir du boulot puisque sur le papier, cette équipe semble encore limitée par rapport à la concurrence.

Jamais deux sans trois pour Jean-Denys Choulet ?

Malgré tout, l’équipe peut s’appuyer sur de la continuité au niveau du coaching. Arrivé en début d’année 2020, Jean-Denys Choulet mène pour le moment parfaitement à bien sa mission principale qui est de maintenir l’équipe en Betclic Élite. Une mission qui n’a jamais été aisée, notamment l’année dernière entre les blessures, un effectif raccourci ou encore le calendrier resserré des rencontres. Malgré tout, l’expérimenté entraîneur doubiste est parvenu à tenir son groupe jusqu’au bout pour rester au plus haut niveau.

Le club voulant se pérenniser de nouveau en Betclic Élite, des investissements ont été réalisés dans les infrastructures cet été. Par ailleurs, Jean-Denys Choulet s’est démultiplié pour également prendre en charge la préparation physique de l’équipe. Cela a permis d’engager un team manager et d’enlever ces tâches au coach roannais. Il faut dire que ce dernier va devoir réfléchir pour trouver des solutions chaque soir avec un effectif regorgeant d’incertitudes. Toutefois, il bénéficie du fait de connaître son effectif futur depuis plus deux de mois. Un avantage considérable alors qu’à dix-huit jours de la reprise, certaines équipes sont encore incomplètes.

De grosses interrogations sur le poste 2

De grosses pertes ont été à noter à l’image de Sylvain Francisco, Justin Wright-Foreman ou Steeve Ho You Fat. Cependant, la moitié de l’effectif a été conservé, dont deux titulaires très importants (Juvonte Reddic et Ronald March). En ce qui concerne le meneur de jeu, comme bien souvent avec Jean-Denys Choulet, ça sent une nouvelle fois la belle trouvaille pour pallier le départ de l’excellent Sylvain Francisco. Débarqué de NCAA, Loren Cristian Jackson a déjà montré une bonne partie de son talent en préparation, et possède tous les attributs pour être une des révélations de la saison. Pour le suppléer, Renathan Ona-Embo tiendra le même rôle que la saison précédente.

Sur le poste 2, les interrogations sont grandes. Deux nouveaux joueurs sont arrivés, mais les doutes concernant leurs capacités à tenir le rôle sont réels. En tant que back-up, Louis Marnette sort d’une belle saison en Pro B (11,9 points) et est en pleine progression. Ce qui représente un profil intéressant. En revanche, difficile de ne pas être dubitatif devant l’arrivée de Johnny Berhanemeskel pour être titulaire. Déjà passé par Boulazac et Nanterre, il ne s’est jamais affirmé comme un potentiel titulaire. C’est donc un pari risqué qui est tenté avec un joueur de 28 ans. Sur les ailes, la Chorale s’appuiera toujours sur un Ronald March productif la saison dernière (14,7 points), et Clément Cavallo.

Gant-Reddic, un duo intérieur alléchant

Dans le secteur intérieur, l’effectif roannais va pouvoir compter là aussi sur un duo inchangé. Pour assurer les rotations, Boubacar Touré apportera toujours sa contribution après avoir ramené une médaille de bronze de l’Afrobasket. En tant que titulaire, Juvonte Reddic (12,3 points, 5,1 rebonds) sera déterminant. Les onze matchs qu’il a ratés la saison passée n’ont pas été une sinécure pour les Roannais. Il faudra qu’il reste en forme pour aider l’équipe. Ce sera la même chose pour le nouveau titulaire au poste 4, JaKeenan Gant.

Disposant d’un solide CV en NCAA et G-League aux États-Unis, ce dernier représente une belle prise qui peut faire des merveilles dans sa future relation avec son meneur, mais également dans la complémentarité à trouver avec Reddic dans la raquette. En rotation, ce sera Louis Cassier qui prendra les minutes restantes après une saison solide en Pro B à Gries-Oberhoffen.

Le roster complet

Meneurs : Loren Cristian Jackson (Akron, NCAA), Renathan Ona-Embo

Arrières : Johnny Berhanemeskel (Nanterre), Louis Marnette (Souffelweyersheim, Pro B)

Ailiers : Ronald March, Clément Cavallo

Ailiers Forts : JaKeenan Gant (Saskatchewan, CAN), Louis Cassier (Gries-Oberhoffen, Pro B)

Pivots : Juvonte Reddic, Boubacar Touré

Le 5 majeur probable

Loren Cristian Jackson – Johnny Berhanemeskel – Ronald March – JaKeenan Gant – Juvonte Reddic.

Betclic Elite 2021-2022 - Le 5 majeur probable de la Chorale de Roanne

Betclic Elite 2021-2022 – Le 5 majeur probable de la Chorale de Roanne

Pronostic : 17ème

Si l’équipe peut s’appuyer sur quelques individualités solides, l’ensemble reste globalement limité sur le papier. La préparation n’a pas été plus rassurante avec plusieurs défaites face à des adversaires évoluant à un niveau inférieur (Nancy, Antibes). Il faudra éviter au maximum les blessures afin de ne pas risquer une nouvelle saison compliquée, et déjouer le pronostic.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une