Nous suivre

Cyclisme sur route 2022

Preview Cyclisme 2022 : Movistar, la der de Valverde

Publié le

Vélo Preview Cyclisme 2022 Movistar, la der de Valverde
Visuel Dicodusport - Photo Movistar

CYCLISME 2022 – Movistar, anciennement Reynolds, Banesto et Caisse d’Épargne, entamera en 2022 sa 42ème saison dans les pelotons. L’équipe espagnole continuera de préparer l’après-Valverde mais sans Marc Soler et Miguel Angel Lopez. Comme depuis sa création, l’ossature sera tournée vers les Grands Tours. 

La dernière saison d’Alejandro Valverde

Alejandro Valverde, malgré ses 41 ans, sera encore la pierre angulaire de la formation espagnole. Le champion du monde 2018 a réussi une saison 2021 plus que correcte : vainqueur du Grand Prix Miguel Indurain, d’une étape du Dauphiné et d’une étape sur le Tour de Sicile, 3e de la Flèche Wallonne, 4e du Tour de Catalogne et de Liège-Bastogne-Liège, 5e du Tour du Lombardie et 7e du Tour du Pays Basque notamment. Pour 2022, le Murcien tentera à nouveau de briller sur les courses par étapes espagnoles, les Ardennaises, le Giro et bien sûr La Vuelta. Mas sera l’autre gros leader de cette équipe après le départ de Miguel Angel Lopez. Le grimpeur d’Artà a réalisé une très bonne saison 2021 avec sa belle 2e place sur La Vuelta et sa 6e place sur le Tour.

Comme l’an dernier, Enric Mas visera le Tour et La Vuelta avec des espoirs de succès sur cette dernière. Pour compenser le départ de Superman Lopez, un autre Colombien arrive : Iván Ramiro Sosa. Double lauréat du Tour de Burgos et vainqueur du Tour de La Provence l’an passé, l’ancien grimpeur d’INEOS Grenadiers doit passer un cap cette année. Pour les courses d’une semaine, d’autres coureurs peuvent également briller comme l’Américain Matteo Jorgenson (8e de Paris-Nice) et le vétéran Gorka Izagirre, sur des courses sans haute-montagne.

Un noyau des Classiques à construire

Alex Aranburu a rejoint les rangs de la Movistar pour renforcer le secteur des classiques, enfin. Le Basque de 26 ans peut briller sur les semi-classiques belges (6e du Omloop Het Nieuwsblad 2021) et sur les courses italiennes, notamment Milan-San Remo (7e des deux dernières éditions). Arrivé lors du précédent mercato, Ivan Garcia Cortina sera attendu sur les Flandriennes mais aussi pour claquer un ou deux bouquets au sprint.

Le natif de Gijón a les moyens d’entrer dans un top 10 sur la Primavera et le Ronde. Sur les pavés, il aura le soutien notamment du jeune Suisse Johan Jacobs (23e du E3 Saxo Bank Classic) et sur le vétéran Imanol Erviti.

L’Amérique Latine comme terrain de recrutement

En 2022, Rubio Einer doit confirmer ses bonnes dispositions entrevues en 2021 avec sa 7e place sur le Tour de Burgos et un bon Tour de Pologne. Maintenant, il doit viser la gagne face à une petite concurrence sur une course par étapes espagnole, et limiter la casse en contre-la-montre pour espérer un top 10 en World Tour. Neuvième du championnat du monde espoirs, le Brésilien Vinicius Rangel Costa n’a que 20 ans mais peut être une agréable surprise en 2022 en prenant exemple sur Abner Gonzalez (4e du Circuito de Getxo et 5e Vuelta a Castilla y Leon). Grand espoir du sprint chez les U23, Max Kanter peine à passer ce cap entre les jeunes et le monde pro.

Le maillot de la Movistar en 2022

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une