Nous suivre

Rugby à XV

Pro D2 : Biarritz vient à bout de Vannes et rejoint l’USAP en finale

Publié

le

Pro D2 - Biarritz vient à bout de Vannes et rejoint l’USAP en finale
Photo Icon Sport

PRO D2 – DEMI-FINALES – Le nom du second finaliste est connu ! C’est Biarritz qui rejoint Perpignan en finale, après avoir battu Vannes, sur le score de 34 à 33. Gavin Stark a délivré les Basques avec un essai après la sirène. 

Quelle fin de demi-finale ! Cette rencontre s’est jouée sur la toute dernière action de la partie. Gavin Stark a marqué l’essai qui propulse Biarritz en finale. Côté Vannes, c’est une fin extrêmement cruelle, alors qu’ils menaient encore au moment où la sirène a retenti ! Au delà du résultat, cette demie a également offert un très beau spectacle, avec pas moins de huit essais inscrits. D’ailleurs, dès l’entame, les deux équipes n’hésitent pas à envoyer du jeu. Mais la clé, c’est aussi les zones de combat et notamment les rucks. A ce jeu, Vannes capitalise sur l’indiscipline biarrote grâce à la botte de Pierre Popelin, qui inscrit six points.

Une demi-finale prolifique

Mais les Biarrots sont également décisifs. A la 23ème minute, ils s’installent dans le camp vannetais. Rapidement, les trois-quarts envoient le jeu vers l’extérieur et provoquent le déséquilibre dans la défense. L’Australien Henry Speight peut courir pour aller inscrire le premier essai du match. Cinq minutes plus tard, les Basques capitalisent sur un ballon perdu par les Bretons au milieu du terrain. Les Biarrots jouent au pied et arrivent dans les 22 mètres vannetais. Finalement, l’ouvreur Gilles Bosch se fraie un chemin dans la défense adverse et marque (6-12).

Dos au mur, les Bretons doivent réagir avant la pause et c’est ce qu’ils font ! Après une touche, ils bénéficient d’une percée de Nick Abendanon. Arrivé près de la ligne, Popelin choisit de réaliser un coup de pied transversal pour son ailier Ambrose Curtis. La diagonale fait mouche et le Néo-Zélandais inscrit le premier essai breton. A la pause, Vannes mène d’un petit point, sur le score de 13 à 12.

Au retour des vestiaires, Gilles Bosch permet à son équipe de repasser devant (13-15 à la 47’). Mais en face, les avants Vannetais imposent leur puissance quelques minutes plus tard. Un maul dévastateur permet aux Bretons d’arriver à 5 mètres de la ligne d’en-but adverse. Ensuite, le pilier remplaçant Rémi Seneca marque après un départ au ras (20-15 à la 50’). Trois minutes plus tard, les Vannetais remettent une couche avec un nouveau maul. Celui-ci va au bout et c’est le capitaine Joseph Edwards qui aplatit dans l’en-but (27-15). Vannes fait le break.

La défense bretonne a fini par craquer

En face, les Biarrots sont vexés et retrouvent les 22 mètres bretons. Après un maul qui avance, Barnabé Couilloud échappe aux défenseurs pour permettre à Biarritz de recoller (27-22 à la 58’). Heureusement pour les Vannetais, Christopher Hilsenbeck permet de redonner un petit break à son équipe, avec une pénalité (30-22). Mais les Biarrots ne lâchent rien du tout. Aux alentours de la 72ème minute, les Basques multiplient les mauls près de la ligne adverse. Les Bretons commettent des fautes et Darren Barry prend un carton jaune. Dans la foulée, le maul basque enfonce les avants bretons et permet à Lucas Peyresblanques de rentrer dans l’en-but (30-27).

Du côté du club du Morbihan, on récupère rapidement une pénalité. Hilsenbeck rajoute trois points et il reste cinq minutes. On pense alors que les Bretons vont le faire. Mais, en infériorité numérique, Vannes finit par craquer sous les assauts biarrots. Peyresblanques fait une première différence et transmet à Couilloud. Ce dernier passe à Gavin Stark, lancé comme un frelon, qui marque l’essai de la victoire entre les poteaux. Gilles Bosch transforme et envoie Biarritz en finale.

Cette fin de match a été à l’image du match c’est-à-dire très haletante. Les Biarrots ont réussi à inverser la tendance en toute fin de match, alors que Vannes était mieux rentré dans sa deuxième mi-temps. Nul doute que le club breton va continuer à progresser et que cette défaite cruelle le fera grandir. En face, Barritz accède donc, pour la première fois, à la finale de Pro D2, sept ans après avoir quitté le Top 14. A Montpellier, samedi prochain, la finale opposera donc Biarritz à Perpignan, deux clubs qui totalisent douze titres de champion de France.


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une