Nous suivre

Football

Quels enseignements pour les Bleus après les deux victoires ?

Romain Delanis

Publié

le

Icon Sport

Une équipe de France aux multiples visages s’est présentée lors des deux rencontres victorieuses face à la Suède (0-1) et la Croatie (4-2). Si les 6 points ont été obtenus, les hommes de Didier Deschamps semblent encore en rodage.

S’adapter à un nouveau schéma et à la forme des joueurs

Ce début de Ligue des Nations s’est disputé dans un contexte particulier où la plupart des joueurs n’étaient qu’en phase de préparation avec leurs clubs respectifs. À partir de ce moment-là, n’attendons pas forcément des matchs à haute intensité et spectaculaires. Sur les deux rencontres des Bleus, nous nous sommes globalement ennuyés. Un match pauvre en occasions et en mouvement en Suède, un léger regain de forme face à la Croatie avec tout de même 4 buts inscrits.

Le nouveau schéma tactique (3-5-2) proposé par Didier Deschamps et son staff a certainement aussi participé au niveau moyen des rencontres. Recherche d’automatismes, équipe type remodelée entre le match de la Suède et de la Croatie (7 changements), schéma énergivore à certains postes… Les Bleus vont devoir faire preuve d’adaptation et d’apprentissage sur les prochains rassemblements sur un schéma qui semble correspondre aux forces des joueurs tricolores.

Victoires et profondeur d’effectif

Didier Deschamps doit être ravi de l’aspect mathématique de ces deux sorties internationales. 6 points, des victoires face à deux bonnes nations mondiales, des buts, différents buteurs… tout roule pour les Bleus. Si le niveau de jeu avait été de mise, l’équipe de France serait sur du presque parfait. De plus, Didier Deschamps s’est permis d’utiliser de nombreux joueurs sur ces deux rencontres, preuve de l’importance et de la qualité du vivier français.

Côté effectif, on remarquera que le sélectionneur des Bleus a donné la chance à de nouveaux Bleus (Camavinga, Upamecano) mais aussi à des joueurs qui disposaient de moins de temps de jeu en sélection (N’Zonzi, Martial, Ben Yedder, Sissoko). L’équipe de France possède une profondeur d’effectif qui permet sur chaque rassemblement, malgré les absents, d’être compétitif. Une force notable sur ces deux rencontres face à la Suède et la Croatie.

Romain Delanis


Journaliste/Rédacteur depuis novembre 2015 - Capable de passer un samedi après-midi devant la Ligue 2 puis le biathlon sans oublier la finale de l’ATP Rotterdam, j’aime aussi mettre mon réveil pour me faire un Pistons/Bulls qui rappelle de bons souvenirs. Tout cela, j’ai choisi il y a maintenant quelques temps de vous le raconter avec Dicodusport, pour vous faire vivre ma passion parfois inconsidérée pour le sport en général (mais surtout le foot faut se l’avouer).

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une