Nous suivre

Hockey sur glace

Quentin Papillon : « J’ai beaucoup évolué et on a eu de très bons résultats avec Mulhouse »

Maxime Cazenave

Publié

le

Quentin Papillon : « J’ai beaucoup évolué et on a eu de très bons résultats avec Mulhouse »
Photo Icon Sport

HOCKEY SUR GLACE – Suite à deux saisons complètes avec Mulhouse terminées, Quentin Papillon a décidé de prendre son envol pour rejoindre le club de Grüner, en Norvège. Titulaire indiscutable avec les Scorpions et devenu international français entre-temps, le gardien de but formé à Rouen revient sur son expérience avec le club alsacien, ainsi que sur les raisons l’ayant poussé à signer en Norvège.

Tu quittes Mulhouse après deux grosses saisons, qu’est-ce que tu retiens de ton passage avec les Scorpions ?

Je retiens pleins de choses de ces deux saisons. Une multitude de bons moments, de nouvelles découvertes, de nouveaux amis, un public en feu qui nous a tous manqué la saison dernière, ainsi qu’une très belle région. Sportivement, certains voyaient ça comme un pari de la part du club quand Yorick Treille m’a fait venir. Personnellement je me sentais prêt à passer un cap et à performer dans ce championnat. J’ai beaucoup évolué et on a eu de très bons résultats. La deuxième saison a été un peu plus compliquée sportivement pour l’équipe. De mon côté, je suis satisfait de ce que j’ai produit car cela n’a pas été évident pour les raisons qu’on connaît. De plus, le fait de ne pas disputer de playoffs a forcément enlevé de la saveur aux derniers matchs de championnat restants à jouer.

As-tu une anecdote de vestiaire qui symbolise ce que tu as vécu en Alsace ?

Je n’ai pas vraiment d’anecdote de vestiaire mais il y a un souvenir qui me vient en tête. Avant un match de championnat en fin de saison contre Amiens, certains supporters étaient venus derrière la patinoire pour nous faire une petite surprise, et donner de la voix afin de nous soutenir en vue des dernières rencontres. Toute l’équipe s’est retrouvée au milieu d’une trentaine de supporters à chanter, et sauter sur le chant des ultras. Ce sont 5-10 petites minutes de pur bonheur par temps de Covid. Ça nous a revigoré, et c’est représentatif du soutien du public alsacien. Mon seul petit regret est qu’ils ne l’aient pas fait après le match, pour pouvoir encore plus profiter du moment avec ces partisans.

Sur quels plans as-tu le plus progressé durant ces deux années ? Et comment juges-tu tes performances ?

J’ai progressé sur énormément de points, que ça soit mentalement ou dans mon jeu, sur la glace. Mentalement, la première année j’avais plus de mal à donner 100%, et me transcender contre les petits clubs. Tout cela était inconscient bien évidemment car je veux donner le meilleur de moi-même à chaque fois que je monte sur la glace, mais c’est un constat que j’ai pu faire avec mon préparateur mental à l’issue de la première saison. Sur la glace, j’ai beaucoup travaillé les jeux voilés et les déviations, encore plus lors des dernières semaines avec l’équipe de France. Je suis très content de ce que cela apporte à mon jeu, des résultats que ça a donné et de mes performances.

Tu as connu tes deux premières sélections en équipe de France avec les Scorpions, quelles ont été tes sensations ?

Je suis très fier de porter ce maillot bleu. Être sélectionné est une première étape. Maintenant, j’espère pouvoir me joindre le plus souvent possible à cette équipe afin d’y performer.

Tu quittes la France pour la première fois. Est-ce que tu considères ton départ pour un club européen comme un changement de dimension ?

Un changement de dimension, je n’irais pas jusque-là. Je dirais que c’est une nouvelle opportunité pour moi d’évoluer en tant que joueur et personne.

Tu peux nous en dire plus sur le club de Grüner que tu rejoins, et le championnat norvégien ?

Le championnat norvégien est constitué de 10 équipes qui disputent 45 matchs de championnat par saison. Grüner est un club qui est monté dans l’élite norvégienne il y a deux ans maintenant. Ils ont terminé derniers de ces deux saisons mais le club cherche à s’améliorer, et à se qualifier pour les playoffs.

Pourquoi ce choix ? 

J’ai effectué ce choix car la Norvège est un championnat possédant un niveau plus élevé, et plus de réputation qu’en France. Cela va également me faire une première expérience en tant qu’étranger dans un nouveau championnat. Ce n’est pas pour des raisons financières, mais bien pour un nouveau challenge. Après deux saisons à Mulhouse, je ne voyais pas l’intérêt pour moi d’enchaîner sur une troisième au même endroit. Je souhaite aller au plus haut niveau possible chaque saison, et à mon avis j’ai atteint le plafond que je pouvais atteindre avec Mulhouse. En étant sélectionné avec l’équipe de France, j’ai pu évoluer quelques semaines à un meilleur niveau, et j’ai réussi à élever mon niveau de jeu. En tant que compétiteur, l’idée est d’aller voir jusqu’où je peux pousser ma limite, et devenir un meilleur gardien.

Comment s’est effectuée ta signature avec le club ?

L’opportunité ne m’a pas été donnée de signer dans un club du top 3 en France. A l’étranger, cela a beaucoup questionné les clubs avec lesquels mon agent a pu échanger. Quand le club de Grüner m’a approché, j’ai enfin pu échanger et signer assez rapidement avec un club qui me fait confiance, tout en voulant m’élever dans ma future carrière. Je me suis donc tourné vers un nouveau challenge, avec moins de confort de vie. Mais également une meilleure possibilité d’évolution en tant que joueur de hockey, et personne.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une