Nous suivre

Rugby à XV

Qui remportera le Rugby Championship en 2021 ?

Publié

le

Qui remportera le Rugby Championship en 2021 ?
Photo Icon Sport

Rugby – Le Rugby Championship, compétition qui réunit les quatre meilleures nations de l’hémisphère sud, démarre demain avec une affiche entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie. L’année passée, la compétition avait été marquée par l’absence de l’Afrique du Sud, championne du monde en titre. En 2021, on assiste donc à un retour à la normale pour l’une des compétitions phares du rugby international. Cette année, qui s’imposera au terme des six journées de compétition ?

La Nouvelle-Zélande, toujours une évidence

C’est toujours une évidence. Dans n’importe quelle compétition du monde, la Nouvelle-Zélande aura toujours le statut de favori. C’est d’autant plus le cas en Rugby Championship, compétition remportée sept fois sur neuf par les All Blacks depuis 2012. De plus, les Néo-Zélandais sont champions en titre. Néanmoins, il faut le dire, la victoire en 2020 était loin d’être la plus aboutie. D’une part, l’Afrique du Sud, championne du monde en titre, n’était pas présente. D’autre part, les All Blacks n’ont gagné que deux matchs sur quatre. Ils ont même concédé une défaite historique face à l’Argentine (15-25).

En 2021, les hommes de Ian Foster ont réalisé une bonne entrée en matière, même si les oppositions n’étaient pas d’un gros niveau. En effet, ils ont d’abord écrasé les Tonga (102-0), puis ont largement battu les Fidji (57-23 et 60-13). La semaine dernière, ils se sont imposés contre l’Australie (33-25) pour le premier match de la Bledisloe Cup. Malgré tout, les All Blacks devront gommer leurs gros problèmes d’indiscipline. Avec l’aura et les qualités qu’on leur connait, ils sont naturellement favoris. Néanmoins, cette année, leur principal adversaire aura de sérieux arguments.

L’Afrique du Sud en co-favorite

C’est, certainement, la meilleure équipe au monde actuellement. Quel titre a échappé à l’Afrique du Sud depuis deux ans ? La réponse est simple : aucun. D’un côté, les Springboks sont champions du monde en titre, après leur sacre au Japon en 2019. De l’autre, ils ont remporté le Rugby Championship 2019, soit la dernière édition qu’ils ont joué puisqu’ils étaient absents en 2020. De plus, ils viennent de remporter la série de test-matchs face à la prestigieuse équipe des Lions Britanniques et Irlandais. Qu’on se le dise, les Sud-Africains font peur à tout le monde.

Avec une équipe compétitive, expérimentée et talentueuse, les Sud-Africains ont peu de points faibles. D’autant qu’ils savent imposer leur dimension physique lors des matchs, ce qui fait souvent passer l’Afrique du Sud pour un rouleau compresseur. S’il faut donner quelques signes d’espoir aux adversaires, se pourrait être sur la fraicheur physique. Dernièrement, les Springboks se sont frottés à trois reprises aux Lions et les chocs furent on ne peut plus rudes. C’est d’ailleurs ce qui oblige le coach Jacques Nienaber à faire tourner son XV type pour le premier match contre l’Argentine. Malgré tout, la nation arc-en-ciel dispose d’un sacré réservoir et peut se permettre les roulements au sein de son effectif.

L’Argentine a ses chances

L’Argentine surprend de plus en plus. Ce n’est d’ailleurs même plus surprenant. En effet, depuis quelques années, on constate une vraie progression de la part de cette équipe. Maillon faible attitré du Rugby Championship lors des premières années de la compétition, l’Argentine peut aujourd’hui prétendre à rivaliser avec les autres nations. Le tournoi 2020 en est le meilleur exemple. L’année passée, les Pumas ont fini deuxièmes de la compétition. Mais surtout, ils ont fait tomber les All Blacks (15-25), pour la première fois de leur histoire. Pour le reste, il y a eu deux matchs nuls face aux Wallabies (15-15 et 16-16), sur le sol australien.

L’Argentine possède une équipe assez stable, avec des leaders affirmés et des joueurs qui se connaissent. De plus, beaucoup de joueurs argentins jouent dans les meilleures équipes d’Europe. En 2021, les joueurs de Mario Ledesma sont encore invaincus. En juillet, il y a d’abord eu une victoire face à la Roumanie (17-24), puis un nul (20-20) et une victoire (11-33) contre le Pays de Galles, même s’il s’agissait d’un XV du Poireau privé de ses Lions. On sera très attentif aux performances des Pumas lors de cette édition. Avec une bien meilleure préparation que la saison passée, les Argentins seront attendus au tournant et auront une carte à jouer.

L’Australie a l’occasion de se relever

C’est une équipe en grand chantier et démunie de certitudes qui va se présenter pour ce Rugby Championship 2021. L’Australie n’est plus tout à fait la même qu’il y a quelques années. On pourrait même dire que, depuis la coupe du Monde 2015, les Wallabies se trouvent dans une spirale plutôt inquiétante. En 2019, les Australiens s’étaient arrêtés en quart de finale de Coupe du Monde, battus par des Anglais bien plus forts qu’eux (40-16). En 2020, les Australiens ont fini derniers du Rugby Championship à trois et ce malgré une victoire face aux All Blacks (24-22).

Cette saison, les hommes de Dave Rennie ne donnent pas les signes les plus rassurants non plus. En effet, malgré la victoire lors de cette tournée, ils n’ont fait que jeu égal avec une équipe de France qui avait laissé une quinzaine de cadres au repos. La semaine passée, ils ont chuté face aux All Blacks et n’ont pu profiter des 18 pénalités concédées par ces derniers. Tout du moins, l’Australie a aussi des forces. Outre le capitaine Michael Hooper et l’ailier Marika Koroibete, qui sont les fers de lance de cette équipe, l’Australie peut s’appuyer sur quelques joueurs qui émergent. On pense, par exemple, à cette jeune charnière composée de Tate McDermott et de Noah Lolesio. En crise, les Wallabies se doivent de réagir. Terminer dernier une nouvelle fois rendrait la tâche compliquée pour préparer la coupe du Monde 2023 et la tournée des Lions 2025.


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une