Nous suivre

Athlétisme

Quiz : connaissez-vous Timothée Adolphe ?

Avatar

Publié

le

Multiple champion de France, Timothée Adolphe a conservé cette année son titre de champion d’Europe sur 100 m. Détenteur des records d’Europe du 100 m et 200 m, l’athlète handisport français vise maintenant les prochains championnats du monde. Et après les Mondiaux 2019 ? Les Jeux Paralympiques de Tokyo, évidemment ! Mais en attendant ces événements, il en célèbre un autre aujourd’hui. Alors à l’occasion de son anniversaire, testez vos connaissances sur ce grand champion. Let’s go ! Et joyeux anniversaire Timothée !

Chaque jour, Dicodusport vous met au défi dans un quiz spécial sur un(e) sportif(ve) fêtant son anniversaire. Place aujourd’hui à Timothée Adolphe. Voici 1 minute 30 pour vous permettre de répondre, au mieux, aux dix prochaines questions sur l’athlète handisport tricolore. C’est parti !

Sophie Clapier


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Mondiaux d'athlétisme 2019

Mondiaux d’athlétisme : focus sur le décathlon et l’heptathlon

Avatar

Publié

le

Par

BELGA PHOTO DIRK WAEM

À quelques semaines des Mondiaux d’athlétisme à Doha, Dicodusport vous propose un focus sur les athlètes à suivre pour chaque épreuve. Aujourd’hui, place aux épreuves combinées : décathlon et heptathlon.

Grande nouveauté de cette année, le décathlon et l’heptathlon auront lieu les mêmes jours : le mercredi 2 octobre et le jeudi 3 octobre (en heures locales, les finales du 800 m et du 1500 m ont lieu le 4 octobre après minuit).

© Getty Images

Damian Warner
Canada 🇨🇦
29 ans
Jeux Olympiques
Médaille de bronze (2016)

Championnats du monde
Médaille d’argent (2015)
Médaille de bronze (2013)

On devrait avoir un très beau duel entre le Canadien et Kevin Mayer. Cette saison, Warner a battu deux de ses records personnels au 100 m et au lancer du poids.

Joueur de basket au lycée, ses entraîneurs lui ont conseillé de se mettre à l’athlétisme. Il a un peu touché à tout, hauteur, triple saut, longueur avant de se mettre au décathlon. 13 mois après ses débuts au décathlon, il participait à ses premiers Mondiaux à Daegu en 2011 (18e place). Lors d’un camp à Phoenix avec le Canada, il a eu l’occasion de partager une chambre pendant 10 jours avec la star de la discipline Ashton Eaton. Plus tard, ils se sont entraînés ensemble pendant tout un mois en Californie. Cela l’a aidé à progresser et à ne plus être intimidé par lui.

Comme son prédécesseur Dave Steen en 1988, il a décroché le bronze olympique à Rio en 2016. En 2017, il pensait profiter de la retraite de l’Américain Eaton pour grappiller une place sur le podium mais il n’en a rien été. Il faisait partie des athlètes qui ont dû être mis en quarantaine deux jours à cause d’un virus. Malade avant d’entrer en compétition, il a été en difficulté lors de la première journée. Il a eu des bons résultats le deuxième jour mais a tout de même dû se contenter de la 5e place.

Pour la quatrième année consécutive (la cinquième fois en tout), il s’est imposée au meeting de Götzis, spécialisé dans les épreuves combinées IAAF et se rapproche des cinq victoires consécutives de Roman Sebrle et Carolina Klüft. C’est au cours de ce décathlon qu’il a couru le 100 m en 10″12, le meilleur temps réalisé dans le cadre d’un décathlon.


© BELGA PHOTO JASPER JACOBS

Nafissatou Thiam
Belgique 🇧🇪
25 ans
Jeux Olympiques
Médaille d’or (2016)

Championnats du monde
Médaille d’or (2017)

Championnats d’Europe
Médaille d’or (2018)
Médaille de bronze (2014)

Dans la lignée des Carolina Klüft et autres Jessica Ennis-Hill, la jeune Belge domine sa discipline au niveau européen et mondial. De 2016 à 2018, elle a remporté les trois principaux titres internationaux et elle n’a que 25 ans !

La Belge a découvert l’athlétisme à 7 ans et dotée de capacités physiques impressionnantes, elle s’est tournée vers l’heptathlon qui lui offrait une variété qu’elle adorait. Plus jeune, elle a souvent concourru dans les mêmes meetings que… sa mère, qui évolue dans la catégorie séniors.

Elle a frappé un grand coup à 18 ans en 2013 en devenant la nouvelle recordwoman du monde junior du pentathlon indoor, en effaçant des tablettes une certaine Carolina Klüft. Elle a amélioré de 23 unités le record de la Suédoise lors des championnats de Belgique d’épreuves multiples. Aux JO 2016, elle a battu la tenante du titre Jessica Ennis-Hill et la championne du monde en salle Brianne Theisen-Eaton. L’année suivante, elle confirme aux Mondiaux de Londres et offre à la Belgique son premier titre mondial. Au mois de mai, elle a établi un nouveau record personnel (7013 points) au meeting de Götzis, la troisième meilleure performance de tous les temps. Elle a été élue athlète mondiale de l’année 2017. Nouveau titre, cette fois-ci européen en 2018 pour asseoir un peu plus sa domination. Cette saison, elle a établi un nouveau record du monde de l’heptathlon : celui de la hauteur (2,02 m). Pour son premier hepta de l’année lors du Décastar de Talence, elle a enchaîné les barres de 1,84 m à 2,02 m en une vingtaine de minutes. Seule dans le concours dès 1,87 m, c’est une sacrée performance pour l’athlète qui revenait de blessure (mollet gauche) et qui n’avait pas pris part à la saison hivernale. La hauteur est son point fort. Cette année, seule la grande championne Mariya Lasitskene a sauté plus haut qu’elle (2,06 m).

Athlète à la tête bien faite, elle garde les pieds sur terre et ne se « croit pas invincible« . Elle est la grande favorite à sa succession même si la Britannique Katarina Johnson-Thompson restera une menace.


Côté Français

© FMA / P.Fitte

Kevin Mayer
27 ans
Jeux Olympiques
Médaille d’argent (2016)

Championnats du monde
Médaille d’or (2017)

Championnats d’Europe
Médaille d’argent (2014)

Champion du monde en titre, le Français bénéficie d’une invitation et a décidé de ne pas faire un décathlon en entier cette année. Mais il n’a pas chômé pour autant, loin de là ! Au Décastar de Talence, il a participé à six épreuves. Aux Championnats de France, il a participé au lancer du disque et au 110 m haies, remportant sa série, deuxième de sa demi-finale et finissant 4e de la finale !

Issu d’une famille sportive, il s’est essayé au tennis et au handball avant de se lancer dans le décatlon. Champion du monde junior en 2010, il a participé à ses premiers JO en 2012, terminant à la 15e place. L’année suivante, il finira au pied du podium aux Championnats du monde. Il bat son record personnel aux Championnats d’Europe 2014 pour remporter une belle médaille d’argent. En raison d’une douleur au muscle ischio-jambier, il n’a pas participé aux Mondiaux 2015. Il obtient une nouvelle médaille d’argent aux JO 2016 derrière l’intouchable Ashton Eaton. En 2017, après la retraite de celui-ci, il est l’un des favoris à la succession de l’Américain aux Mondiaux. Il s’imposera finalement avec 204 points d’avance sur Rico Freimuth. Premier Français champion du monde du décathlon, il rejoint Eunice Barber qui a remporté l’heptathlon en 1999. L’année dernière, il a renoncé à terminer le décathlon des Championnats d’Europe après avoir mordu ses trois essais à la longueur. Il a bien rebondi un mois plus tard en établissant le nouveau record du monde de la discipline.

Pour progresser, le Français « tente de copier les spécialistes« . Ainsi, il lui arrive de faire des séances de haies avec Pascal Martinot-Lagarde, de la perche avec Renaud Lavillenie ou du disque avec Mélina Robert-Michon. Et cela porte ses fruits. Au meeting de Paris, comme souvent, il a une nouvelle fois battu ses records personnels lors du triathlon (au poids : 17,08 m contre 16,51 m et au 110 m haies : 13″55 contre 13″60). Prêt depuis des mois pour ces Mondiaux qui arrivent tard, il sera en forme.


© KMSP / FFA

Solène Ndama
20 ans

La jeune Française qui aura 21 ans la semaine prochaine est une pépite montante de l’athlétisme français. Et son entraîneur de toujours, Laurent Moreschi, s’est dit surpris de la rapidité de ses progrès et de son niveau.

En 2017, elle a remporté l’or au 100 m haies des Championnats d’Europe juniors en 13″15, record personnel. Elle s’est faite connaitre au grand public en 2018, lors des Championnats d’Europe à Berlin où elle est passé pour la première fois sous les 13 secondes, battant à deux reprises son record personnel d’abord en série (première en 12″88) puis en demi-finale (deuxième en 12″77). En finale, elle a heurté la 7e haie et sera disqualifiée.

Elle n’a pas encore choisi de spécialisation entre les haies et les épreuves combinées. Pour l’instant, elle fait les deux et progresse. À l’heptathlon, son point faible est le javelot qu’elle a commencé à travailler depuis presque un an avec Raymond Hecht, ancien recordman d’Allemagne (92,60 m).

Cette saison, elle est devenue championne de France du pentathlon, à 51 points du record d’Antoinette Nana Djimou. Arrivée en confiance aux Championnats d’Europe en salle, elle a arraché le bronze au pentathlon. Au 60 m haies, elle s’est arrêtée en demi-finale, touchée à la cheville droite lors de son échauffement. Au mois de juin, elle a terminé 4e du Décastar à Talence, avec 6290 points, son nouveau record personnel. Petite déception aux Championnats d’Europe espoirs où elle faisait partie des favorites pour une médaille. Elle a abandonné l’heptathlon après son zéro pointé à la hauteur. Elle avait décidé de commencer son concours à 1,67 m, à 7 cm de son record personnel.

Même si elle n’a pas réalisé les 6300 points requis par l’IAAF, elle a obtenu une invitation pour l’heptathlon des Mondiaux de Doha, faisant partie des 24 meilleures performances de la saison (13e). Elle sera également alignée sur 100 m haies.

 

Focus sur...

Javelot

Courses de fond

Marathon

800 m

100/110 m haies

400 m

3000 m steeple

400 m haies

Relais

Arlette


Lire la suite

Mondiaux d'athlétisme 2019

Mondiaux d’athlétisme : focus sur le 800 m

Avatar

Publié

le

Par

Getty Images

 quelques semaines des Mondiaux d’athlétisme à Doha, Dicodusport vous propose un focus sur les athlètes à suivre pour chaque épreuve. Aujourd’hui, place au 800 m.

© Getty Images

Nijel Amos
Botswana 🇧🇼
25 ans
Jeux Olympiques
Médaille d’argent (2012)

David Rudisha, actuel détenteur du record du monde, double champion olympique et double champion du monde ne participera pas aux Mondiaux. En 2017 il avait déjà du déclarer forfait en raison d’une blessure au quadriceps. C’est ensuite une blessure à la chevolle qui l’a éloigné des pistes. À la fin du mois d’août il a eu un accident de voiture duquel il est heureusement sorti indemne. Il espère pouvoir défendre son titre aux JO de Tokyo.

En attendant son retour, le Botswanais, meilleur performeur de la saison fait partie des favoris. Il a couru en 1’41″89 lors du meeting de Monaco, le 800 m le plus rapide depuis le record du monde de Rudisha aux JO de Londres 2012. C’est également la 15e meilleure performance de tous les temps.

Blessé à l’ischio droit lors du meeting de Londres, il a participé à la finale de la Diamond League un peu plus d’un mois après, pour finir à la deuxième place derrière l’Américain Donavan Brazier. Il faudra d’ailleurs se méfier de lui, qui l’a battu pour la deuxième fois cette saison (sur 6 courses). À Zurich, alors qu’Amos était bien embarqué et filait vers une première victoire en Diamond League avec une avance de 20 m sur l’Américain, celui-ci a accéléré et l’a rattrapé au bout de 100 m pour finalement le coiffer sur la ligne d’arrivée et battre son record personnel (1’42″70). L’Américain a prouvé que ce soit sur une course lente comme à Rome ou rapide, il a les moyens de bien finir.

Les Kényans Ferguson Cheruiyot Rotich et Emmanuel Kipkurui Korir, vainqueur de la Diamond League en 2018, seront également deux adversaires de taille. Le premier est deuxième des tablettes mondiales et vise l’or mondial. Quatrième aux Jeux du Commonwealth et Championnats d’Afrique 2014, cinquième aux Mondiaux 2015, JO 2016 et Championnats d’Afrique 2018, il veut monter sur la plus haute marche du podium. Et si selon lui Amos et Korir sont ses principaux rivaux, il devra également se méfier de son compatriote, le jeune Ng’eno Kipng’etich qui l’a battu lors des Trials qui se sont déroulés ce week-end au Kenya. Celui-ci s’est imposé en 1’44″57 devant Korir (1’44″62) et Rotich (1’44″63).
Le Polonais Adam Kszczot, vice-champion du monde 2015 et 2017 semble en deçà cette année (1’44″61) mais reste une menace.


© Getty Images

Ajee Wilson
États-Unis 🇺🇸
25 ans
Championnats du monde
Médaille de bronze (2017)

En l’absence de la championne Caster Semenya, le 800 m sera beaucoup plus ouvert. La double championne olympique et triple championne du monde qui avait 3 secondes d’avance sur ses poursuivantes cette saison fait donc une faveur à ses adversaires qui peuvent rêver de l’or. Notamment les deux autres médaillées de 2017 : la Burundaise Francine Niyonsaba (argent) et l’Américaine Ajee Wilson (bronze).

Wilson arrivera à Doha avec le meilleur temps de la saison (1’57″72) et le titre de la Diamond League. C’est la première fois qu’une athlète américaine s’imposait en Diamond League sur 800 m et cette victoire de 43 centièmes devant sa compatriote Raevyn Rogers a en plus offert un quota américain supplémentaire pour les Mondiaux. En effet, Ce’Aira Brown sera également du voyage. Régulière ces dernières années et uniquement battue par Semenya et Niyonsaba, Ajee Wilson a l’occasion de remporter le titre mondial, 7 ans après son titre chez les U20 à Barcelone.


Côté Français

Pierre-Ambroise Bosse
27 ans
Championnats du monde
Médaille d’or (2017)

Championnats d’Europe
Médaille de bronze (2012, 2018)

Le tenant du titre n’a que cinq petites courses à son compteur cette saison. Absent des pistes de septembre 2018 jusqu’à cet été en raison d’une blessure au pied, il est revenu à la compétition au meeting de Monaco mi juillet. Neuvième, il a tout de même conservé son titre de champion de France avant de terminer sixième du meeting de Paris le 24 août dernier en réalisant son meilleur temps de la saison (1’45″07). Il monte doucement en puissance mais aura fort à faire pour conserver sa médaille, d’autant plus qu’il ne pourra plus surprendre son monde.

En 2017, repêché au temps en demi-finale, il avait réalisé un sacré coup de poker comme il aime le dire en accélérant à environ 250 m de l’arrivée en finale, sans se faire reprendre. Souvent rattrapé sur les fins de course, ce qui lui a coûté de nombreuses médailles notamment mondiale en 2015 et le bronze à Rio, cette fois-là, il a conservé sa médaille et du plus beau métal. En 2017 justement, il revenait également d’une blessure, touché au tendon d’Achille et avait repris la compétition en juin. Same old story ?


© Getty Images

Rénelle Lamote
25 ans
Championnats d’Europe
Médaille d’argent (2016, 2018)

La Française s’est qualifiée in extremis pour ces Mondiaux lors de sa dernière course, au meeting de Paris fin août. En 2’00″40, elle a réalisé les minimas requis par l’IAAF et a donc été sélectionnée par la Fédération Française d’Athlétisme. Elle a été au bout d’elle-même lors de cette course, évacuée sur civière à cause du lactique : elle a été trop rapide au premier tour pour son niveau actuel. En effet, après sa médaille d’argent aux Championnats d’Europe en salle en mars, elle a contracté une blessure à la hanche en avril. Elle est revenue à la compétition fin juillet aux Championnats de France (quatrième titre en plein air) et n’aura eu que 5 courses cet été pour se remettre dans le bain. Elle avait apporté 12 précieux points à la France aux Championnats d’Europe par équipes. Soulagée de sa qualification, elle a entamé un nouveau cycle d’entraînement et espère maintenant passer sous les 2 minutes. Elle avait dû faire l’impasse sur la saison 2017 en raison de multiples blessures dont celle au mollet qui l’avait empêché de revenir pour les Mondiaux.

Focus sur...

Arlette


Lire la suite

Athlétisme

Nouveau record du monde du semi-marathon pour Geoffrey Kamworor

dicodusport

Publié

le

Athletics Weekly

Vainqueur du marathon de New-York en 2017, le Kényan Geoffrey Kamworor, 26 ans, a pulvérisé le record du monde du semi-marathon ce dimanche matin à Copenhague.

L’athlète kényan a couru le semi-marathon de Copenhague en 58 minutes et une seconde, une énorme performance pour celui qui n’avait pas couru sur la distance depuis 5 ans. Le précédent record était de 58 minutes et 18 secondes et était détenu par Abraham Kiptum.

Dicodusport


Lire la suite

Mondiaux d'athlétisme 2019

Mondiaux d’athlétisme : focus sur les courses de fond

Avatar

Publié

le

Par

Karim Jaafar/Al-Watan Doha/AFP

À quelques semaines des Mondiaux d’athlétisme à Doha, Dicodusport vous propose un focus sur les athlètes à suivre pour chaque épreuve. Aujourd’hui, place aux courses de fond.

Après la retraite (sur piste) de Mo Farah qui a trusté les médailles d’or mondiales sur les courses de fond depuis 2011 (argent sur 10000 m en 2011 et sur 5000 m en 2017), la course au titre s’annonce plus ouverte.

© Jean-Pierre Durand

Hagos Gebrhiwet (5000 m)
Éthiopie 🇪🇹
25 ans
Championnats du monde
Médaille d’argent (2013)
Médaille de bronze (2013)
Jeux Olympiques
Médaille de bronze (2016)

Après sa médaille olympique à Rio, il était automatiquement sélectionné pour les Mondiaux de 2017 et il avait des grands espoirs. Mais au mois d’avril, il a eu une blessure au tendon d’achille lors d’une séance d’entraînement. Il s’est mis au repos mais la blessure a mis six mois à se résorber et il n’a pas pu prendre part au 5000 m londonien. La frustration de l’Éthiopien était grande car il voulait vraiment participer à cette compétition et c’était la première grosse blessure de sa carrière. Trois jours avant le début des séries, lors de son entraînement, il savait qu’il n’était pas en forme pour être compétitif et il a finalement dû déclarer forfait. Cette décision a été très difficile pour lui et il s’est consolé avec la médaille d’or remportée par son compatriote et partenaire d’entraînement Muktar Edris.
Lors du meeting de Lausanne, il a fait les gros titres mais pour une mauvaise raison : au 5000 m, alors qu’il n’y avait personne devant lui près de la ligne d’arrivée, il a sprinté et s’est arrêté. Mais c’était un tour trop tôt. Il a finalement rejoint la course et terminé à la 10e place. Il s’est imposé lors du meeting de Londres et a terminé deuxième de la grande finale à Zurich, derrière l’Ougandais Joshua Cheptegei qui a battu son record personnnel (12’57″41).
Cette saison, il fait partie du trio de tête éthiopien à environ 2 secondes de Telahun Haile Bekele et 1 seconde et 88 centièmes de Selemon Barega.


© Mark Shearman

Sifan Hassan (10000 m)
Pays-Bas 🇳🇱
26 ans
Championnats du monde
Médaille de bronze sur 1500 m (2015) et 5000 m (2017)
Championnats d’Europe
Médaille d’or sur 1500 m (2014) et 5000 m (2018)
Médaille d’argent sur 1500 m (2016) et 5000 m (2014)

La championne des longues distances. Ad Roskam, directeur technique des Pays-Bas, vise trois médailles aux Championnats du monde, sans préciser le métal. En 2017, les Néerlandaises avaient apporté 4 médailles : Dafne Schippers, or sur 200 m et bronze sur 100 m, Sifan Hassan, bronze sur 5000 m et Anouk Vetter, bronze à l’heptathlon. Sifan Hassan a battu deux records cette année : 5 km sur route à Monaco en février et le mile toujours à Monaco lors du Meeting Herculis en juillet.

En tête des chronos sur 1500 m et 3000 m, elle est troisième du 5000 m. Comme Noah Lyles, elle a réalisé le doublé en Diamond League en s’imposant sur 1500 m à Zurich et la semaine suivante sur 5000 m à Bruxelles. Son entraîneur Alberto Salazar a donc un problème de riche : sur quelles distances l’aligner sachant qu’elle peut performer sur les trois ? Mais le calendrier ne lui permet pas de s’aligner sur 1500 m et 5000 m (les finales se déroulent toutes les deux le 5 octobre au soir). Elle a donc la possibilité de faire le doublé classique 10000/5000 m ou l’inédit 10000/1500 m, la finale du 10000 m se déroulant le 28 septembre. Inscrite sur les trois distances, elle va participer au 10000 m et décidera ensuite sur quelle distance elle voudra s’aligner. Sur 5000 m, elle n’aura pas la tâche facile face à la leader mondiale, vice-champione olympique et championne du monde en titre Hellen Obiri et Agnes Jebet Tirop sur lesquelles elle a pour l’instant environ 2 secondes de retard cette année.


Côté Français

 

© Instagram Rabii Doukkana

Rabii Doukkana (5000 m)
31 ans

À Doha, le Français aura l’occasion de doubler 1500 m et 5000 m. S’il court plus sur 1500 m, lors de sa deuxième et dernière course de l’année, il a réalisé le niveau de performance requis sur 5000 m lors du meeting de Carquefou fin juin (13’21″33). Il s’est classé deuxième des Championnats de France cette saison sur 1500m derrière Alexis Miellet. Sélectionné pour les Championnats d’Europe par équipes sur 1500m, il a terminé à la 5e place.

Aucune Française n’est qualifiée pour le 5000 m et il n’y a pas de Français qualifié pour le 10000 m.

Focus sur...

Arlette


Lire la suite

Athlétisme

Le Seine Marathon 76 est de retour à Rouen

Bastien

Publié

le

Par

Le Seine Marathon 76 est de retour à Rouen
Rouen.fr

La seconde édition du Seine Marathon 76 se tiendra ce week-end à Rouen, avec en point d’orgue le Marathon dimanche. Les organisateurs espèrent surfer sur le succès de la première édition l’an dernier.

Avec plus de 7500 coureurs répartis sur l’ensemble des courses du Seine Marathon 76 l’an dernier pour sa première édition, le lancement de ce projet running à Rouen fut un succès. Probablement l’une des rares grandes villes françaises à ne posséder ni un semi-marathon ou marathon de renom avant la création du Seine Marathon 76, Rouen a ainsi gommé cette anomalie.

Pour tenter d’améliorer encore l’ambiance générale autour de cette événement, les organisateurs du Seine Marathon 76 ont pris la décision pour cette seconde édition de regrouper l’ensemble des courses sur une même journée, à savoir ce dimanche. C’est donc un programme riche en course à pied qui s’annonce avec pas moins de quatre courses dont les départs seront donnés entre 9h15 et 12h à Rouen : 5km, 10km, semi-marathon et marathon. La veille sera ainsi consacrée aux jeunes avec les courses destinées aux enfants.

Un évènement avec de nombreux atouts

Le Seine Marathon 76 offre ainsi la possibilité à la ville de Rouen de mettre en lumière ses nouveaux atouts urbains, avec un départ et une arrivée située sur la rive gauche de la ville, et un final le long des quais nouvellement réaménagés en grande partie suite à l’Armada qui s’est tenue cet été.

Comme l’an dernier, les coureurs du semi-marathon et ceux du marathon auront la possibilité de courir dans l’hyper-centre de la ville de Rouen sur les premiers kilomètres de course, avant d’y revenir pour le dernier quart de course. Entre deux, c’est une partie un peu plus excentrée qui les attend. Ce sera en quelque sorte le prix à payer pour avoir l’honneur de la foule dans les derniers kilomètres.

https://twitter.com/Seinemarathon76/status/1171800517783236608?s=20

Pour l’heure, trois des quatre courses au programme ont déjà battu leur record de l’an dernier en termes de participants. Plus de 2650 coureurs sont attendus sur le 10 kilomètres et plus de 2300 sur la distance semi-marathon. Des chiffres qui promettent de vivre un beau weekend de sport à Rouen pour cette seconde édition du Seine Marathon 76.

Bastien Pitte


Lire la suite

Fil Info

CyclismeIl y a 11 heures

Cyclisme – Transferts 2019/2020 : le tableau du mercato

Cyclisme 2019/2020 - Retrouvez tous les transferts du mercato des équipes World Tour, mais aussi des équipes françaises en Continental...

Coupe du monde de rugby à XV 2019Il y a 11 heures

Coupe du monde 2019 : les quarts en ligne de mire pour l’Écosse

Chaque jour, retrouvez nos présentations des 20 nations qui vont participer à la Coupe du monde de rugby 2019, au...

FootballIl y a 13 heures

Une sanction ridicule pour le transfert d’Antoine Griezmann au Barça ?

Selon une information de L'Indépendant la Fédération Espagnole de Football va bien annoncer une sanction demain contre Barcelone mais surement...

Coupe du monde de rugby à XV 2019Il y a 14 heures

La composition probable du XV de France pour affronter l’Argentine

Selon le Midi Olympique, Jacques Brunel devrait aligner une troisième ligne Lauret-Alldritt-Ollivon face à l'Argentine, ce samedi (9h15), pour le...

FootballIl y a 14 heures

Kylian Mbappé et Karim Benzema sur le podium des meilleurs buteurs en 2019

Chose suffisamment rare pour être signalée, à l'approche du retour de la Ligue des Champions, deux Français font partie des...

HandballIl y a 17 heures

Sport en France et La Chaîne L’Équipe diffuseront la Ligue féminine de Handball

Sans diffuseur depuis le début de la saison, la Ligue féminine de Handball, officiellement nommée la Ligue Butagaz Energie, bénéficiera...

Coupe du monde de rugby à XV 2019Il y a 18 heures

Le programme TV de la Coupe du monde de Rugby 2019

La Coupe du monde de rugby 2019 se déroulera du vendredi 20 septembre jusqu'au samedi 2 novembre au Japon. Retrouvez...

CyclismeIl y a 19 heures

Mondiaux 2019 : Bernal, Nibali et Kwiatkowski déclarent forfait

À moins de 15 jours des Mondiaux sur route dans le Yorkshire, Egan Bernal, Vincenzo Nibali et Michal Kwiatkowski ont...

Coupe du monde de rugby à XV 2019Il y a 21 heures

Coupe du monde 2019 : les Fidji, la bonne surprise ?

Chaque jour, retrouvez nos présentations des 20 nations qui vont participer à la Coupe du monde de rugby 2019, au...

Mondiaux d'athlétisme 2019Il y a 21 heures

Mondiaux d’athlétisme : focus sur le décathlon et l’heptathlon

A quelques semaines des Mondiaux d'athlétisme à Doha, Dicodusport vous propose un focus sur les athlètes à suivre pour chaque...

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nos débats

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2019 - Tous droits réservés