Les régates de Médias Aviron #2 : La nouvelle saison chasse la précédente


Chaque mois, retrouvez « Les régates de Médias Aviron », votre tour d’actualité de la sphère aviron en quelques lignes et réalisé par une équipe de spécialistes. Pour ce deuxième épisode retour sur la fin de la saison 2017 pendant que la nouvelle saison débute déjà.

La saison 2017 s’est achevée à Mantes-la-Jolie avec les championnats de France sprint, mais la saison 2018 a déjà commencé pour les rameurs de France et de Navarre.

C’est non pas sur 2 000 mais sur 500 mètres que le mois d’octobre a commencé, à Mantes-la-Jolie. Le stade nautique Didier-Simond a accueilli les Championnats de France sprint sur 500, quatre ans après avoir inauguré ce format. L’échéance a un intérêt particulier : elle permet de mettre sur le devant de la scène les rameurs de clubs pour lesquels les 2 000 mètres sont une distance compliquée pour s’exprimer par rapport aux têtes d’affichs aguerries, mais elle offre aussi la possibilité de mixer les équipages entre hommes et femmes sur le deux de couple, le quatre de couple et le huit. Le huit qui reste l’épreuve reine avec une concurrence acharnée pour décrocher le prestigieux titre, et c’est le Cercle de l’aviron de Lyon qui a remporté le fanion bleu blanc rouge. Plusieurs rameurs de l’équipe de France qui avaient pris part aux Mondiaux en Floride étaient présents avec leurs coéquipiers de club.

La saison 2017 fût véritablement bouclée avec les premières annonces, celles des « départs en retraite ». Ce fût le cas pour deux poids légers, champions du monde cette année. Le premier à annoncer raccrocher les pelles tricolores est l’Annécien Damien Piqueras ; diplôme en poche, il va se concentrer sur sa carrière professionnelle. Le second a fait davantage de bruit médiatique : lors de l’inauguration de la base nautique portant son nom à Avignon, Jérémie Azou a déclaré lui aussi mettre un terme à sa carrière internationale ; à la tête d’un impressionnant palmarès, le rameur français s’arrête ainsi au sommet de son art.
Le mois d’octobre est également celui des mutations, les rameurs terminant leur saison pour en entamer une nouvelle dans un autre club. Deux des plus notables sont celles de rameurs du quatre de couple tricolore présent à Sarasota pour les Mondiaux fin septembre. En effet, Mickaël Marteau a choisi de quitter le CA Nantes pour le SNOS (Saint-Nazaire OmniSport), tandis que Bastien Quiqueret part de Gravelines USA pour l’ACBB (Athletic Club Boulogne-Billancourt).

Les Mondiaux de Sarasota et les France sprint derrière eux, les rameurs hexagonaux se concentrent déjà sur le prochain objectif : la saison 2018 qui a déjà démarré dans les clubs, avec les premières têtes de rivière interrégionales les 11 et 12 novembre.

Médias Aviron

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des