Nous suivre

Roland-Garros 2021

Roland-Garros 2021 : Barbora Krejcikova remporte son premier tournoi du Grand Chelem

Jordane Mougenot-Pelletier

Publié

le

Roland-Garros 2021 – Barbora Krejcikova remporte son premier Grand Chelem
Photo Icon Sport

ROLAND-GARROS 2021 – Sur le court central Philippe-Chatrier cet après-midi, Barbora Krejcikova a gagné son premier tournoi du Grand Chelem. Opposée à Anastasia Pavlyuchenkova, elle a disposé de son adversaire 6/1, 2/6, 6/4. Elle est la huitième gagnante différente sur les huit dernières éditions.

Solistes parallèles

Celui ou celle qui avait donc parié que Barbora Krejcikova remporterait cette édition de Roland-Garros est donc un homme ou une femme riche. Il devrait y avoir un algorithme pour ça, qui déterminerait la lauréate de l’ocre parisien parmi des centaines de possibilités toutes plus improbables. Anastasia Pavlyuchenkova et Barbora Krejcikova ont en tout cas profité de l’instabilité au sommet du tennis féminin pour se hisser en finale. Barbora Krejcikova s’impose finalement 6/1, 2/6, 6/4.

C’est une finale qui, à beaucoup d’égard, a fait penser au match du siècle contre Novak Djokovic et Rafael Nadal que l’on a vu hier. Les deux ont joué l’un des meilleurs tennis de leur carrière en même temps, donnant un concerto accordé et superbe. Sur le Chatrier aujourd’hui, les deux solistes n’ont jamais su trouver l’unisson et ont joué deux partitions parallèles. La répartition en fut simple : à Krejcikova le premier set, 6/1, à Pavlyuchenkova le deuxième 6/2. Il restait à déterminer qui repartirait avec la queue du Mickey et aurait la joie d’un ad lib final.

Barbora Krejcikova, tête pensante

Dans le troisième set, on a réussi à imaginer ce qu’un duo harmonieux pourrait donner. Il y eut même quelques points fort beaux qu’une harmonie retrouvée venait parachever. Mais comme Paul Simon ou Bip Bip prennent toujours le dessus sur Art Garfunkel ou Vil Coyote, il fallait que le duo se choisisse un leader. Le sort a voulu qu’au jeu des breaks et des débreaks ce soit finalement Barbora Krejcikova qui reçoive cet honneur.

Cela vient consacrer une quinzaine de rêve pour la Tchèque. Il lui reste encore à décrocher un titre en double qui viendrait confirmer sa puissance sur la terre battue de la Porte d’Auteuil. Elle y succède par ailleurs à Hana Mandlikova, dernière joueuse tchèque (tchécoslovaque à l’époque) qui s’était imposée à Paris si l’on excepte Martina Navratilova titrée en tant qu’Américaine.


Journaliste/rédacteur depuis mai 2018 - Dans mon sang coule à la fois le feu des penne à l'arrabiata et la glace du Grand Colombier. Amoureux des belles lettres et des Talking Heads, je supporte un club olympique. Intéressé par les relations qu'entretient le sport avec la société, je m'intéresse autant à Marc Cécillon qu'à Pep Guardiola, à Tonya Harding qu'à Philipp Roth. Enfant des 90's, on ne me fera pas croire qu'il y a eu plus beau à voir depuis Zinédine Zidane, Marco Pantani et Pete Sampras. La béchamel est une invention du diable, la Super Ligue aussi.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une