Nous suivre

Roland-Garros 2023

Roland-Garros 2023 : Iga Swiatek conserve son titre après sa victoire sur Karolina Muchova

Etienne Goursaud

Publié le

Roland-Garros 2023 Iga Swiatek conserve son titre après sa victoire sur Karolina Muchova
Photo Icon Sport

ROLAND-GARROS 2023 – Au terme d’une très belle finale, Iga Swiatek domine Karolina Muchova en trois manches (6-2, 5-7, 6-4). Dominatrice dans le premier set, la tenante du titre a vu la Tchèque revenir à hauteur et même faire la course en tête dans la 3ème manche. Mais elle a su s’arracher pour gagner son 3ème Roland-Garros et son 4ème tournoi du Grand Chelem.

On n’osait pas trop se le dire avant cette finale entre Iga Swiatek et Karolina Muchova. Mais on avait quelques craintes quant à la capacité de la Tchèque à gêner la Polonaise. On a eu tort. Car on a eu droit à une finale d’une très grande qualité entre les deux joueuses. Un combat autant physique que mental en trois manches. Qui forge la légende des grandes finales ici à Roland-Garros.

Karolina Muchova commet trop de fautes

Les craintes quant au match se sont « malheureusement » vérifiées dans ce premier set. On a vu tout de suite Iga Swiatek très tranchante sur les jeux de retour. Cela sera le fil rouge de sa domination dans ce set. Avec 14 points gagnés sur les 25 à négocier sur le service de Karolina Muchova. Cette dernière a particulièrement souffert sur sa première balle, avec un petit 7/17. Et la Polonaise fait le break d’entrée dans cette finale, pour mener 2-0.



Petit à petit, Muchova entre dans sa finale. Elle se met à hauteur de son adversaire et de l’évènement, pour sa première à ce niveau-là. Mais il lui manque un petit quelque chose pour encore plus embêter son adversaire. Ce quelque chose, ce sont les trop nombreuses fautes directes. 15 dans ce set, 9 après 5 jeux. Dont une sur la seule balle de break qu’elle aura à négocier dans ce set. À 3-1 Swiatek.



La Polonaise s’en sort après près de dix minutes de jeu. Et malgré une belle efficacité au filet, comme à son habitude (5/7), elle craque une deuxième fois et offre sur un plateau le set à Iga Swiatek. Sur un point qui illustre un peu cette manche. Avec une Karolina Muchova entreprenante, mais qui ne fait pas la différence et qui finit par se faire contrer. La Polonaise l’emporte 6-2, en ayant dominé de la tête et des épaules.

Iga Swiatek a fini par plier

Malheureusement pour la Tchèque, elle ne trouve pas davantage de solutions en ce début de deuxième manche. Iga Swiatek joue de façon très solide, sans doute encore plus que lors de son quart de finale contre Coco Gauff et sa demie jeudi face à Beatriz Haddad Maia. Deux matchs dominés en deux manches, mais où la Polonaise avait laissé entrevoir quelques failles. Entre le break dans la première manche de l’Américaine et la balle de seconde manche de la Brésilienne.

Iga Swiatek fait le break d’entrée de seconde manche, pour mener 3-0. Mais les failles évoquées vont devenir de grands gouffres d’un coup, dans un scénario qui forge la légende des finales. Alors qu’on pensait la finale pliée, les rapports s’inversent. Et la Tchèque parvient à débreaker la Polonaise ! Cette finale prend un peu de hauteur et Swiatek est moins tranchante, avec trois coups gagnants après six jeux.

Et il y a un vrai air de KO en fin de deuxième manche. Une résurrection qui s’explique aussi par une meilleure justesse, avec cinq fautes de moins pour le même nombre de jeux, par rapport à la première manche. Surtout, on sent le doute, pour la première fois dans ce match, dans l’esprit de la Polonaise. Qui donne le break sur un plateau à son adversaire. Malheureusement, au pire moment, Karolina Muchova retombe dans ses travers, avec trois fautes directes et se fait débreaker. Mais la Tchèque ne commettra pas deux fois la même erreur. Et malgré une énorme résistance d’Iga Swiatek, elle empoche la deuxième manche, 7-5.

Un combat psychologique immense

La Tchèque est totalement libérée. Et même si elle se fait débreaker une première fois, tout est en sa faveur. Avec seulement trois petites fautes directes après sept jeux dans cette ultime manche. Elle agresse Iga Swiatek à chaque coup, prend le jeu à son compte quand il le faut. N’hésitant pas à conclure au filet (4/6). La Polonaise est débordée comme elle l’a rarement été Porte d’Auteuil, depuis son avènement en 2020 ! Déjà sept fautes directes en sept jeux. Et elle cède pour la deuxième fois son service, et Karolina Muchova mène 4-3.

Si les stats sont désormais en défaveur de la Polonaise, on ne peut pas lui enlever son cœur. Au milieu de la tempête et alors qu’on ne la sent pas à son aise depuis plus d’une heure, elle débreake une nouvelle fois. Cette finale s’est transformée en combat psychologique. Et sur ce genre de scénario, l’expérience prime souvent. Et Iga Swiatek en a eu plus que son adversaire. Après avoir résisté sur son service, elle a réussi à faire plier Karolina Muchova sur son service. Pour un break qui lui offre un troisième Roland-Garros et un second d’affilée ! Et comme un symbole de ce combat, c’est sur une double faute de la Tchèque. Preuve que cette dernière a craqué dans la tête, au pire des moments.

Iga Swiatek est la première joueuse depuis Justine Henin en 2007 à conserver son titre Porte d’Auteuil. Là aussi, c’est un symbole de la régularité de la Polonaise.

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *