Nous suivre

Roland-Garros 2024

Roland-Garros 2024 : Les résultats du troisième jour des qualifications

Tom Compayrot

Publié le

Photo Icon Sport

QUALIFICATIONS ROLAND-GARROS 2024 – Aujourd’hui avait lieu à la Porte d’Auteuil l’intégralité du second tour des qualifications, hommes et femmes confondus. Seize Français étaient engagés pour essayer d’obtenir leur ticket pour le troisième et dernier tour.

La journée des Français avait globalement très mal commencé. Sur les six premiers engagés, seul Geoffrey Blancaneaux (n°277) avait réussi à l’emporter. Le champion de Roland-Garros Juniors en 2016 fait de nouveau forte impression dans son jardin de la Porte d’Auteuil, où il a eu des bons résultats les deux dernières années (sorti des qualifications en 2022, 3ème tour en 2023). Il s’est débarrassé en deux sets du Croate Ajdukovic (n°130). « Très content d’arriver à ce stade-là. Maintenant, on va essayer de ne pas faire comme l’année dernière, de gagner le dernier match et de se qualifier pour le grand tableau. » Cela ne sera pas facile, puisqu’il affrontera au troisième tour l’un des grands favoris du tableau, le Serbe Medjedovic (n°134). « Je ne connais pas encore mon adversaire, et je n’ai pas envie de le savoir » a confié Blancaneaux en conférence de presse.

Jeanjean et Barrère tiennent leur rang, Halys sort Schwartzmann

Quelques heures plus tard, c’est Léolia Jeanjean (n°143) qui est venue rejoindre Blancaneaux au troisième tour. Habituée du grand tableau, elle dispute les qualifications de Roland-Garros pour la première fois de sa carrière. Son expérience a fait la différence aujourd’hui contre la jeune lettonne Semenistaja (n°118). Notamment lors des interruptions pluie, qui ont rythmé le match. La Française s’est une nouvelle fois appuyée sur son revers pour l’emporter, avec 32 coups gagnants contre seulement 8 côté coup droit en cumulé sur ses deux premiers matchs. « Ces chiffres ne sont pas étonnants, ça a toujours été mon meilleur coup. Je tape plus fort et trouve des zones plus précises en revers, alors que mon coup droit est surtout là pour faire jouer, et justement créer des balles courtes pour attaquer avec mon revers. »



Grégoire Barrère (n°108) concourt dans les qualifications de Roland-Garros pour la première fois depuis 2017. Comme Jeanjean, il est, lui aussi, favori de sa partie de tableau, surtout au vu de ses dernières semaines. Après un premier tour bien géré contre la jeune wild-card Théo Papamalamis, il a dû davantage s’employer contre l’Italien Pellegrino (n°160), 6-2 3-6 6-4. Tout comme Quentin Halys (n°187), qui s’est adjugé le choc de la journée contre l’Argentin Schwartzmann (n°141), qui disputait son dernier Roland-Garros. Les deux ex-top 100 ont livré une spectaculaire bataille de 3 heures, ravissant les spectateurs d’un Suzanne Lenglen plein à craquer. « Il y avait vraiment beaucoup de bruit, c’était assez incroyable. J’ai rarement connu une ambiance comme ça, ça a été un kiff » a-t-il avoué.



La bonne surprise Mathias Bourgue, 5/16 pour les Français au global

Mathias Bourgue (n°289) est la belle surprise de ces qualifications. L’Avignonnais a rejoint le tableau à peine quelques heures avant le début des premiers tours grâce à plusieurs forfaits. Après un premier tour contre la wild-card Maé Malige (n°739), il s’est défait aujourd’hui d’un adversaire bien plus expérimenté et coriace, le Moldave Albot (n°139). L’occasion de prendre sa revanche, alors qu’il avait perdu contre lui en mars. « Je suis wild-card de dernière minute, mais je ne l’ai volée à personne. À partir du moment où j’ai vu que j’étais dans les qualifications, je me suis dit que j’étais sur la ligne de départ comme tout le monde, et que je devais tout donner et on verra ce qu’il se passe. » Ce qu’il a fait à la perfection. Avec cette victoire, il empochera au minimum 41.000€. Une vraie bouffée d’air frais pour ce joueur de 30 ans qui peine à performer sur le circuit Challenger. « C’est dur déjà d’être 250-300e mondial. Les mecs comme moi, on est par moment déficitaires… »

Dans les autres résultats, Alice Tubello (n°374) et Harmony Tan (n°233) n’ont elles pas réussi à renverser les têtes de série n°1 et 2, respectivement l’Italienne Errani et l’Argentine Riera. Elles avaient sur le papier peu de chances de l’emporter. Malgré un très bon match, notamment de Tubello, qui n’a pas eu froid aux yeux sur le Suzanne Lenglen et a tout tenté. La tête de série n°32 Titouan Droguet a par contre déçu face au Suisse Ritschard (n°184), 6-1 6-3. Après son premier match, il partait déjà pessimiste en se disant « en manque de confiance et de matchs », malgré sa victoire. Il avait finalement vu juste. Tout comme Hugo Grenier (n°185), qui avait avoué en zone mixte être malade après sa victoire inaugurale. Il a effectivement contre-performé et perdu en 1h17 cet après-midi contre l’Allemand Squire (n°211).

Enfin, les parcours d’Enzo Couacaud (n°210) et Manuel Guinard (n°225) se sont aussi terminés sur ce second tour. Ainsi que pour les jeunes Ugo Blanchet (n°158) et Valentin Royer (n°200), qui disputaient leurs tous premiers Grands Chelems. Et enfin pour la wild-card Margaux Rouvroy (n°285) chez les femmes. Il y aura donc cinq français au troisième et dernier tour, soit un de moins que l’année dernière. Avec une seule femme pour quatre hommes.

Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *