Nous suivre

Football

Romain Molina, conteur d’histoires et investigateur footballistique

dicodusport

Publié

le

Loin des standards de la presse traditionnelle, Romain Molina fait son bonhomme de chemin grâce à ses ouvrages sportifs et à sa chaîne Youtube. Rencontre avec un conteur d’histoires, un investigateur du monde du football qui n’a pas sa langue dans sa poche. 

Romain, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Romain, je suis Isérois et j’ai 27 ans. J’ai habité en Ecosse et en Angleterre avant d’atterrir en Andalousie. Je suis un conteur d’histoire indépendant qui a écrit 4 livres et parallèlement à cela, je suis basketteur semi-professionnel, champion de Gibraltar. Je suis un amoureux de la vie avant toute chose.

Pour parler de tes livres, tu en as écris quatre. Comment sélectionnes-tu tes sujets ?

Pour le premier « Galère Football Club », c’est tiré des entretiens que j’avais fait en Grande-Bretagne avec des joueurs pour un blog sur lequipe.fr, qui traitait des affaires des divisions inférieures. Bertrand Pirel d’Hugo Sport m’a ensuite contacté pour en faire un livre. Ensuite, pour Unai Emery et Edison Cavani, c’est Bertrand qui m’a soumis l’idée à chaque fois. Pour « Génération Parker, au revoir et merci » c’est une idée de Benjamin Henry avec qui j’ai co-écrit le livre. J’avais proposé d’autres sujets mais par moment, je suis un peu utopiste, on ne peut pas écrire sur tout et avoir un public en France. Mais ce qui est sûr, c’est que pour chacun des livres que j’ai fait, j’ai mis ma plume, je l’ai fait à ma sauce. Le prochain sujet qui fera l’objet d’un livre en octobre normalement, c’est une idée de moi. Et j’espère que ce sera le cas pour les suivants aussi.

Lequel as-tu préféré écrire et pourquoi ?

La première partie sur Cavani, dans laquelle je parle beaucoup de l’Uruguay, ainsi que les premiers chapitres sur Emery quand je parle de ses débuts à Almeria ou Lorca notamment. Après, j’ai toujours aimé ce que je faisais mais si je dois t’en citer, ça serait ces deux parties-là.

Tu as aussi une chaîne Youtube. Si tu devais la définir en une phrase, cela serait laquelle ?

Un contenu lié au football et à ma sensibilité sur tout ce que je peux voir, constater et investiguer dans le cadre de mon travail. Je n’ai pas une vocation à dire que c’est une vérité, mais c’est ma sensibilité.

Il y a certaines vidéos et sujets qui demandent un vrai travail d’investigation. Comment procèdes-tu ?

Déjà, je parle de sujets que je connais. Je cite beaucoup d’articles qui sont mes sources. Je n’avais rien au début et aujourd’hui, je me suis crée un vrai réseau. Dans la même journée, je peux parler au sélectionneur national des jeunes de Bogota comme au capitaine du Pakistan, puis à une personne à l’intérieur du PSG. J’ai construit un véritable cercle et je reçois des appels d’un peu partout dans le monde maintenant. Et puis, il y a un vrai travail d’investigation, que ce soit auprès des services de police, de la justice, des fédérations, etc. Je demande parfois qu’on me sorte un vieux procès pour avoir des informations. J’ai vraiment une énorme quantité de choses intéressantes suite à ce travail et ce que je mets sur ma chaîne, c’est le centième de ce que j’ai entre les mains. Je pense qu’il ne faut pas être impressionnable car parfois, on a tendance à te déconseiller de faire ce que tu fais. L’investigation dans le milieu du foot, les gens n’aiment pas trop. Cela fait un an que je bosse sur le cas de Pini Zahavi et j’ai pu le constater plusieurs fois. Je dirais qu’il faut aussi être acharné car pour remonter des pistes, il faut parfois s’accrocher.

Tu as fait une série de vidéos sur Pini Zahavi. Pourquoi ce choix ?

Quand Neymar est arrivé au PSG, il y a ce nom qui est sorti, Pini Zahavi. Je me suis rendu compte que personne ou presque ne savait qui c’était. Et ce mec en Angleterre se fait surnommer « The first and the only Super Agent » (le premier et le seul super agent). Pour le sociologue italien Pipo Russo et moi-même, c’est l’homme le plus puissant du football mondial, car il correspond parfaitement à la définition du super agent. C’est un mec qui n’interfère pas sur le marché, il le crée et pas seulement au niveau sportif, puisqu’il a des intérêts qui dépassent le foot : politique, industriel, diplomatique, télévisuel, marketing, commercial. Je trouvais intéressant de savoir qui était cette personne qui avait créé un énorme empire en 40 ans, en partant de rien ou presque.

On n’entendait jamais parler de lui par rapport à Mendes ou Raiola, par contre depuis que j’en parle, tout le monde est devenu expert Zahavi et se proclame comme tel, après avoir vu deux vidéos sur lui. Je trouve cela assez marrant. Moi, quand je te dis que je suis allé loin sur lui et que je peux en parler, c’est que j’ai des archives sur lui qui remontent aux années 80.

Quelle est la chose que tu as découverte depuis que tu tiens cette chaîne Youtube qui t’a le plus choquée ? Et pourquoi ?

Il y en a beaucoup, donc quelques exemples comme ça : le fait de vouloir confisquer des passeports à des joueurs, un ministre qui finance un grand réseau de paris truqués, les liens entre le football et le trafic d’armes, mais aussi entre les agents secrets et le football. Je ne vais pas tout détailler là, mais ça sera dans mon prochain livre et certains choses sont frappantes.

As-tu déjà reçu des menaces ou des plaintes suite à des vidéos que tu as mises en ligne ?

A l’époque, j’avais reçu une lettre du responsable presse d’Anderlecht qui m’avait imposé de montrer ma carte de presse. Il y a aussi un agent qui voulait m’attaquer en justice ou encore une personne qui s’appelait Max Moquet et qui m’avait menacé de mort. Sinon, on me dit souvent qu’untel ou untel aimerait bien parler avec moi ou que je dois me méfier de certaines personnes. Après, il y a certaines choses que je sais que je ne peux pas dire. Je connais par exemple des personnes qui sont sur des listes de témoins protégés pour des affaires liées au football.

Je reçois aussi des coups de pression de la part de la presse en France. On m’a clairement fait comprendre que si je me taisais pas sur certaines choses ou que si je m’excusais auprès de la bonne personne, j’avais la promo que je voulais pour mon livre. Tu sais ce que je leur dis à ces personnes là ? Personnellement, les personnes qui défendent la liberté d’expression et après qui font du chantage, je n’ai aucun respect pour eux. Je travaille avec CNN et le New-York Times et je suis beaucoup plus respecté par la presse étrangère que française. Je trouve ça symbolique de la mentalité dans notre pays.

Moi, je ne cherche pas de poste dans la presse française, donc je m’en fous mais vraiment, en France, des choses m’ont choquées. Les mêmes personnes défendent la liberté d’expression et à côté de ça te demandent de baisser ton froc pour parler de mon livre. Ces gens-là confondent la liberté de pression avec la liberté d’expression. Mais globalement, je suis ravi de tous les articles et interviews réalisées suite à la sortie de mes livres. Je ne suis vraiment pas à plaindre car j’ai un contact direct avec mes lecteurs, et cela vaut toutes les promos du monde.

Comment vois-tu ta chaîne Youtube dans 3 ans ?

Déjà, je vais lancer une plateforme qui est en construction, d’ailleurs, je remercie mon chef de projet avec qui je travaille. L’idée est de proposer quelque chose qui n’existe pas encore en France. Il y aura des liens entre cette plateforme et ma chaîne Youtube, donc on verra comment cela fonctionne. Après, je ne me fixe pas d’objectifs, si j’avais envie, je pourrais parler plus souvent des gros clubs dans des vidéos plus courtes et j’aurais sûrement déjà beaucoup plus d’abonnés. Mais ce n’est pas forcément ce dont j’ai envie, car déjà ,il y a tellement d’abrutis qui s’empressent de commenter. Un abruti, pour moi, c’est quelqu’un qui ne débat pas mais qui insulte directement, sans même écouter ce que tu lui dis. Je préfère rester confidentiel et parler des choses que j’aime et si cela plaît, tant mieux.

Après, l’autre objectif de ma chaîne à travers ce que je fais, c’est que les gens entendent parler de moi, apprécient ou non mes idées pour ensuite aller acheter mes livres et être ainsi auto-suffisant, sans me forcer à passer par de la promotion. J’ai aussi des projets à l’international, et j’ai envie que les auteurs français soient reconnus dans le monde du foot dans d’autres pays, ce qui n’est pas forcément le cas. Pour moi, cela commence un petit peu, j’ai mes bouquins qui commencent à sortir en Espagne, en Angleterre ou en Uruguay, c’est une immense fierté que mon travail soit reconnu.

Donc dans 3 ans, je ne sais pas où ma chaîne en sera, les gens en auront peut-être marre de m’entendre parler mais moi, je continuerai selon mes sensibilités et à faire ce que j’aime. Si je peux ajouter de nouveaux contenus comme des interviews par exemples, je le ferai car ce sont des choses que j’aimerais pouvoir mettre en place mais pour le moment, là ou j’habite, c’est un peu complexe.

Nicolas Jacquemard

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Football

[Vidéo] Le penalty complètement manqué de Benedetto face au FC Nantes

Publié

le

Par

Dario Benedetto, nouvel attaquant de l’OM, s’est fait remarquer face au FC Nantes lors de la 2ème journée de Ligue 1. Mais dans le mauvais sens, en manquant (complètement) un penalty à la demi-heure de jeu.

Dicodusport

Lire la suite

Football

[Vidéo] Le golazo renversant d’Aduriz qui a éteint le Barça

Publié

le

Par

Un but venu d’ailleurs. À la 89ème minute, Aritz Aduriz, attaquant de l’Athletic Bilbao et tout juste entré en jeu, a éteint le Barça d’une magnifique reprise acrobatique lors de la 1ère journée de la Liga. Le tout à 38 ans.

Les supporters marseillais se souviennent très bien de l’attaquant espagnol. En 2016, il avait (déjà) inscrit un but sensationnel face à l’OM en Europa League.

Dicodusport

Lire la suite

Football

FC Nantes : les chantiers de Christian Gourcuff

Nelson

Publié

le

Par

Dimanche, Christian Gourcuff n’a pas pu résister à l’envie d’être sur le banc et donner des consignes. Cependant, Patrick Collot avait réalisé la composition d’équipe. Les Canaris se sont finalement inclinés 2 buts à 1 malgré l’égalisation grâce à une frappe contrée de Girotto. L’ancien entraîneur a pu, durant 90 minutes, voir les carences de son équipe et les nombreux axes d’amélioration. Décryptage.

Le premier match et déjà un coup dur

En effet, dès la première mi-temps, Marcus Coco a été contraint de sortir sur civière. Selon les derniers examens, l’ancien Guingampais, arrivé cet été pour 4 millions d’euros, souffre d’une rupture des ligaments croisés antérieur du genou gauche. Embêtant pour le nouvel entraîneur nantais quand on sait que les ailiers qui percutent sont super importants dans son système en 4-4-2. Or dans l’effectif, Marcus Coco était le seul joueur à avoir comme poste de prédilection ailier, avec de l’expérience en Ligue 1.

Moutoussamy qui l’a remplacé a eu beaucoup de difficultés, lui qui a été formé au poste de milieu relayeur. Seul Kader Bamba, ancien joueur du Mans pourrait profiter de cette situation, lui qui a réalisé une bonne saison avec l’équipe réserve, championne de N2 la saison passée. Malheureusement, il n’a pas pu tirer son épingle jeu, lors de sa courte entrée en jeu en fin de match pour sa première apparition en Ligue 1.

Le recrutement de Christian Benavente, Moses Simon et probablement Majeed Waris pour palier le manque de joueurs au poste d’ailier

Le FC Nantes s’est tout de suite penché sur des renforts offensifs au poste d’ailier, très importants dans les équipes entraînées par Christian Gourcuff. Lundi, Christian Benavente a été présenté à la presse. Le joueur péruvien appartenait au club égyptien de Pyramids. Il s’est exprimé dans un français très propre du fait qu’il ait joué en Belgique. De plus, il est passé par La Castilla, l’équipe réserve du Real Madrid, entrainée à cette époque-là par un certain Zinédine Zidane.

Moses Simon, quant à lui, est arrivé ce jeu à Nantes. Son club Levante et le FC Nantes se sont mis d’accord sur un prêt avec une option d’achat de 5 millions d’euros. L’international nigérian est un joueur de petite taille qui affectionne le jeu sur l’aile gauche. Il a été souvent décisif avec le club belge de La Gantoise sur les 136 matchs disputés entre 2015 et 2018 en marquant 21 buts et en délivrant 18 passes décisives.

Enfin, c’est sans doute le feuilleton de l’été à la Jonelière, il s’agit de Majeed Waris. L’international ghanéen, indésirable au FC Porto, souhaite poursuivre son aventure sur les bords de l’Erdre après un prêt. Depuis quelques jours, le nom du joueur qui avait marqué 7 buts la saison passée avec les Jaune et Vert n’est plus présent dans la liste des joueurs qui composent l’effectif sur le site officiel du FC Porto. De quoi à laisser penser que la fin du feuilleton est proche ? Une chose est sûre, si l’ancien Lorientais était amené à revenir, il n’aura aucun mal à s’intégrer à l’effectif.

Gourcuff-Kita, duo gagnant ? – FC Nantes

Les interrogations sur Rongier et Touré

Les deux joueurs formés au club semblent être en instance de départ et ne sont certainement pas impliqués à 100% sur le terrain. L’Olympique de Marseille, adversaire de Nantes samedi et des clubs italiens sont intéressés pour s’attacher les services du capitaine du FC Nantes mais aucune offre n’a été reçue pour l’heure. De son côté, le joueur originaire du quartier Malakoff à Nantes souhaite lui aussi découvrir un nouvel horizon. Le mercato anglais ayant fermé avant le début du championnat, seules des équipes allemandes souhaitent désormais s’attacher les services du milieu de terrain défensif.

Dimanche, au stade Pierre Mauroy, Valentin Rongier et Abdoulaye Touré ont sans doute réalisé l’une de leurs plus mauvaises prestations sous le maillot nantais. Ils se sont ressaisis en deuxième mi-temps. Est-ce que l’arrivée de Christian Gourcuff, un coach qui aime apporter du plaisir aux supporters par le jeu pratiqué par ses équipes, changera quelque chose ? Peut-être pas quand on sait que les deux milieux de terrain ont connu sept coachs depuis leurs premiers pas en professionnel en 2016.

Se tourner vers les jeunes pour pallier les probables départs au milieu de terrain

Christian Gourcuff pourra, en cas de départ(s), se tourner vers les jeunes joueurs formés au centre de formation et dont beaucoup se sont illustrés au sein de l’équipe réserve entraînée par Pierre Aristouy qui a terminé première de sa poule en Nationale 2. On pense directement à Irman Louza, milieu de terrain très à l’aise techniquement, qui est déjà apparu en professionnel et qui avait marqué un sublime but pour son premier match face à Châteauroux en Coupe de France. Batista Mendy, déjà retenu dans le groupe, pourrait être très prochainement lancé dans le grand bain. Pourquoi pas samedi à 17h30 au stade de la Beaujoire pour la réception de Marseille ?

Une défense qui ne rassure personne

En effet, nouvelle recrue, Molla Wagué a été fautif sur le premier but par son manque de vitesse. Il a été en difficulté face aux attaquants lillois à de nombreuses reprises, bien épaulé par Nicolas Pallois qui s’est malheureusement loupé sur le deuxième but. Là encore, la solution pourrait venir de l’international français U20, Thomas Basila. Auteur d’un excellent match lors de la victoire face à Lyon la saison dernière, Christian Gourcuff pourrait donner une chance au jeune joueur nantais, en réserve la semaine dernière pour sa reprise après une blessure, de tirer son épingle du jeu une seconde fois pour enfin s’installer durablement au cœur de la charnière centrale avec l’expérimenté Nicolas Pallois.

L’objectif de Gourcuff, c’est aussi faire renaître des cendres l’identité du FC Nantes à court terme

Ce ne sera sans doute pas la tâche la plus simple, loin de là. Christian Gourcuff l’a dit en conférence de presse, il devra être le plus efficace possible dès le départ. On le sait, Waldemar Kita a tendance à vite se séparer de ses entraîneurs. Il en a déjà utilisé 13 différents depuis son arrivée à la présidence du club. L’ancien sélectionneur de l’Algérie se devra d’avoir des résultats tout de suite pour avoir l’esprit tranquille et ne pas voir son expérience sur le banc des Canaris se terminer très rapidement comme ça a été le cas pour Miguel Cardoso, entre autres.

Nelson Emane

 

Lire la suite

Football

Houssem Aouar, confirmation (très) attendue

dicodusport

Publié

le

Le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais et de l’équipe de France espoirs, Houssem Aouar, est le nouveau patron du milieu de terrain de son équipe, après le départ de Tanguy Ndombélé.

Sa saison 2018-2019 est une première réussite pour le joueur de 21 ans, formé à Lyon. Alors qu’il n’avait que 20 ans, il a été capable de donner l’impulsion au jeu de l’OL, mais a aussi su se muer dans un rôle de gratteur de ballons, bien moins naturel pour lui. Le point d’orgue de sa saison, son récital face au Manchester City de Pep Guardiola à Lyon, une prestation complète et aboutie qui lui vaut le droit d’être dans les papiers du technicien espagnol.

Houssem Aouar et Pep Guardiola – Getty Images

Une nouveau palier à franchir

Avec 7 buts et 6 passes décisives en 37 matchs de Ligue 1 la saison passée, c’est, à son âge, déjà un très bel accomplissement pour l’international espoirs qui va bientôt (déjà) jouer son 100ème match avec les professionnels. Avec le départ de Tanguy Ndombélé, et malgré l’arrivée de Thiago Mendes, Houssem Aouar doit encore franchir un cap cette saison, celui qui l’amènera jusqu’en équipe de France.

Milieu de terrain créateur avec des qualités techniques largement supérieures à la moyenne, il doit marcher dans les pas d’un illustre milieu brésilien qui est aujourd’hui devenu directeur sportif de l’Olympique Lyonnais, un certain Juninho. Si le retour de ce dernier est une bonne chose pour le club et les supporters, elle pourrait en plus être décisive dans l’épanouissement du jeune milieu lyonnais. Avec une référence à ses côtés, et avec le bagage technique qui est le sien, Houssem Aouar doit devenir le meilleur milieu de terrain de Ligue 1.

Dicodusport

Lire la suite

Football

Women’s ICC : l’OL vient à bout l’Atlético Madrid en fin de match et file en finale

Publié

le

Par

Match de reprise pour les équipes de Lyon et de l’Atlético Madrid dans le cadre du pendant féminin de l’ICC. Entre l’ogre lyonnais, avec un nouvel entraîneur, et les championnes d’Espagne en titre, le duel promettait d’être intéressant sous le chaud et étouffant soleil de Caroline du Nord.

Finalistes en titre et quatre fois championnes d’Europe consécutivement, les Lyonnaises veulent aborder la saison 2019-2020 de la meilleure des manières en remportant ce trophée, échappé de peu l’an dernier. Mais ce match est aussi l’occasion de voir les nouvelles recrues, comme Alex Greenwood ou Nikita Parris titulaires, et la nouvelle mise en place tactique du staff de Jean-Luc Vasseur. De son côté, l’Atlético cherchait à se montrer et à progresser dans un match de haut niveau. Les Colchoneras n’étaient clairement pas favorites mais ont vendu chèrement leur peau.

Première mi-temps : les Fenottes trop brouillonnes

En début de partie, les joueuses espagnoles tenaient le ballon et se procuraient rapidement la 1ère occasion du match, mais la gardienne lyonnaise Sarah Bouhaddi intervenait facilement. Mais dès la 10ème minute, l’OL se procurait une belle occasion par son Ballon d’or Hegerberg qui voyait sa tête captée par la gardienne madrilène. Dès lors, les Fenottes se montraient plus pressantes avec des frappes repoussées par le poteau ou qui passaient non loin du cadre. Sur une belle interception, Amel Majri allait au but. Sa frappe passait entre les jambes de la défenseure adverse et se retrouvait déviée, manquant de tromper la vigilance de la cerbère madrilène qui réalisait un arrêt acrobatique pour sauver les siennes.

Même si les Lyonnaises dominaient, les Espagnoles ne se laissaient pas faire et tentaient crânement leur chance au point de faire parcourir un frisson dans l’arrière garde française sur une frappe stoppée par une défenseure. En milieu de mi-temps, l’intensité baissait quelques peu à cause de la chaleur. D’ailleurs, l’arbitre accordait une pause fraicheur pour souffler un peu. Elle semblait avoir été bénéfique sur les organismes puisque les deux équipes se montraient dangereuses tour à tour en frappant de loin. L’OL remontait vite son bloc pour accentuer la pression sur le but adverse, comme en atteste la longue passe de Bronze pour la tête d’Hegerberg qui frôlait le montant droit adverse. Mais à trop se projeter vers l’avant, les Lyonnaises s’exposaient aux erreurs et aux contres, et les Espagnoles n’étaient pas loin de trouver la faille avant que la capitaine Renard n’éloigne le danger de la tête. Finalement, même si l’OL s’est montré dominateur et parfois dangereux, le score restait nul et vierge à la pause.

Deuxième mi-temps : Lyon trouve l’ouverture au bout du bout

La 1ère grosse occasion était à mettre au crédit des Espagnoles lors d’une remontée de balle. Bouhaddi s’interposait pour repousser le ballon en corner. À l’heure de jeu, les coachs procédaient aux premiers changements afin de faire tourner les effectifs avec notamment les entrées de Delphine Cascarino et de la finaliste du Mondial Shanice Van de Senden. Cette dernière se montrait rapidement à son avantage en multipliant les courses sur son aile droite. À la 76ème minute, grosse frayeur pour l’OL avec un contre madrilène. La frappe heurtait le haut de la transversale d’une Sarah Bouhaddi toute heureuse de ne pas être battue. Le deuxième acte était globalement d’un niveau moindre au premier et les Lyonnaises restaient brouillonnes en attaque.

À la 83ème, à la suite d’un beau mouvement collectif, la gardienne madrilène, Gallardo, empêcha l’ouverture du score des Rhodaniennes. Ces dernières se rapprochaient du cadre, comme sur le corner de la 86ème minute mais n’arrivaient toujours pas à tromper la vigilance de la cerbère adverse. Juste avant les arrêts de jeu, un coup franc intéressant était repoussé par le mur madrilène en corner. Sur ce dernier, la délivrance arrivait avec le but de la capitaine Wendie Renard d’une tête rageuse. Lyon finissait par s’imposer 1-0 dans un match encore bouillon. Suffisant pour rejoindre la finale lors de laquelle ils affronteront le Courage de la Caroline du Nord, vainqueur de Manchester City (2-1), pour un remake de l’affiche de 2018.

Les réactions

Amandine Henry : « Un match pas facile, notamment à cause de la chaleur, même si c’est pareil pour les deux équipes. Il faut qu’on travaille offensivement pour se mettre à l’abri plus tôt. À propos des nouvelles joueuses, elles s’intègrent bien et apprennent vite le français, même si on fait des efforts pour parler un peu anglais avec elles. »

Eugénie le Sommer : « Sur le match de ce soir, je retiens la victoire, c’est le plus important car il fallait aller en finale et c’est ce qu’on a réussi a faire. Même si ça n’a pas toujours été évident, on a réussi à marquer en fin de match. Nous nous sommes procurées des occasions, mais on a manqué d’efficacité pour marquer plus tôt. C’est bien de s’être créé ces occasions-là. Il faisait chaud, c’était pas évident. En tout cas, c’était un premier match de préparation et c’était pas évident de le gagner. On a poussé jusqu’à la fin et on a rien lâché. Concernant le but de Wendie, elle a tenté plusieurs fois et le dernier était le bon. »

Wendie Renard : « Le but a mis du temps à venir, c’était long et difficile. Ce n’était pas facile pour nous face à une bonne équipe. On a eu des difficulté mais c’est normal, c’est le premier match et il faut intégrer les nouvelles joueuses. Globalement, il y a eu de bonnes choses et d’autres à améliorer, mais c’est de bonne augure pour la suite. On a un tournoi à gagner. Le stage se passe bien, même si ce soir on a eu des difficultés. Il faudra bien récupérer et se remettre au travail dès demain (vendredi). C’était un premier match pour tout le monde, y compris le coach. On fait de bons entraînements mais rien ne remplace les matchs et la compétition. Sur le but sur corner, c’est travaillé. Et ne pas dire que je marque par ce que je suis grande. »

Jean-Luc Vasseur : « Match pas facile face à une belle équipe qui a gagné son championnat. C’est dommage de pas avoir converti les occasions en 1ère mi temps car on aurait pu tuer le match. On vient ici aussi pour affronter ce qui se fait de meilleur. On essaye de s’acclimater à la chaleur mais j’ai trouvé mes joueuses plus en forme en fin de match. C’est vrai qu’on jouera le prochain match dimanche à 19h30 (1h30 heure française), cela a peut-être joué sur la motivation de mes joueuses.

Pour la reprise du championnat, on fera bien évidemment attention à la récupération et au jetlag. On est Lyon, on doit donc être en capacité de gérer tout cela. Alex Glenwood, a fait un match intéressant malgré le peu d’entraînement avec nous. Elle est capable de bien mieux. Concernant Nikita Parris, elle était dans un rôle très énergivore et elle a dû sortir. J’aurais aimé faire des changements plus tôt, car j’avais 6 changements, mais on avait pas le score.  »

Damien Meunier

Lire la suite

Fil Info

RugbyIl y a 9 heures

XV de France : les notes des Bleus face à l’Écosse

Test Match - Séduisant, le XV de France a largement dominé l’Écosse à Nice (32-3), pour son premier test match...

RugbyIl y a 11 heures

XV de France : Virimi Vakatawa va remplacer Geoffrey Doumayrou

Selon le Midi Olympique, Virimi Vakatawa (Racing 92) va être appelé pour palier le forfait de Geoffrey Doumayrou, blessé au...

FootballIl y a 14 heures

[Vidéo] Le penalty complètement manqué de Benedetto face au FC Nantes

Dario Benedetto, nouvel attaquant de l'OM, s'est fait remarquer face au FC Nantes. Mais dans le mauvais sens, en manquant...

RugbyIl y a 16 heures

[Vidéo] Dane Coles fait du catch avec Nic White

Le talonneur des All Blacks, Dane Coles, a fait une parenthèse catch durant la rencontre face à l'Australie ce samedi...

TennisIl y a 17 heures

Alizé Cornet se sépare de son entraîneur

Alizé Cornet, 29 ans, a annoncé sur Twitter s'être séparée de son entraîneur, neuf mois après avoir reformé son duo...

CyclismeIl y a 19 heures

Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) s’insurge contre la sécurité sur le BinckBank Tour

Scène assez surréaliste ce vendredi lors de la 5ème étape du BinckBank Tour. Lors de l'arrivée à Venray, les barrières...

RugbyIl y a 21 heures

La Nouvelle-Zélande réagit face à l’Australie et remporte la Bledisloe Cup

Largement battue en Australie la semaine passée, la Nouvelle-Zélande a parfaitement réagi à domicile face aux Wallabies (31-0). Ils enlèvent...

FootballIl y a 23 heures

[Vidéo] Le golazo renversant d’Aduriz qui a éteint le Barça

Un but venu d'ailleurs. À la 89ème minute, Aduriz, tout juste entré en jeu, a éteint le Barça d'une magnifique...

TennisIl y a 1 jour

Masters de Cincinnati : Richard Gasquet domine Roberto Bautista Agut et file en demie

Le Français Richard Gasquet s'est qualifié pour les demi-finales du Masters de Cincinnati, en battant l'Espagnol Roberto Bautista Agut en...

CyclismeIl y a 2 jours

Cyclisme – Transferts 2019/2020 : le tableau du mercato

Cyclisme 2019/2020 - Retrouvez tous les transferts du mercato des équipes World Tour, mais aussi des équipes françaises en Continental...

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nos débats

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2019 - Tous droits réservés