Nous suivre

Rugby à XV

Rugby Tournée d’été : Le baromètre des sélections

Publié le

Rugby Tournée d'été Le baromètre des sélections
Photos Icon Sport - Montage Dicodusport

RUGBY – INTERNATIONAL – Ce week-end, le rugby international reprend ses droits. Les nations européennes viendront pour tenter de renverser le Japon et les grandes nations de l’hémisphère sud, redoutables chez elles. Voici une courte présentation des dix nations de premier rang qui s’apprêtent à jouer leurs tournées d’été respectives. 

Japon

Rang mondial : 10ème

Sélectionneur : Jamie Joseph

Programme : France (2 et 9 juillet)

Cela fait désormais plusieurs années que le Japon s’est intégré dans le cercle des nations de premier rang mondial. Toutefois, si les Brave Blossom jouent de plus en plus les pays de premier plan, il est difficile de les voir triompher de manière régulière et on doit encore parler d’« exploit » lorsqu’ils y parviennent. Cet été, c’est la France, deuxième meilleure nation du monde et vainqueur des 6 Nations, que le Pays du soleil levant accueille. En préambule, les Japonais ont remporté leurs deux rencontres face à l’Uruguay (34-15, 43-7).

La préparation est plutôt bonne avant la tournée et les coéquipiers de Michael Leitch pourraient miser sur le fait que le XV de France sera privé d’une quinzaine de cadres. Dans son histoire, la sélection d’Asie de l’Est n’a jamais battu les Bleus, même si elle est parvenue à accrocher un match nul en 2017. À un an et demi de la Coupe du monde, le Japon veut envoyer un message fort et aura deux tests, chez lui, pour réussir sa chance. Seul hic, et pas des moindres, de nombreux cadres seront absents, la faute à la Covid-19. Par conséquent, les Nippons aligneront une équipe diminuée face à la France, ce samedi.


France

Rang mondial : 2ème

Sélectionneur : Fabien Galthié

Programme : Japon (2 et 9 juillet)

L’équipe de France domine le rugby mondial depuis un an. Avec un Grand Chelem acquis cet hiver, la bande à Fabien Galthié est l’équipe à battre. De plus, les Tricolores sont invaincus depuis huit matchs, ce qui constitue une très belle série, qui pourrait se transformer en record si les deux tests contre le Japon venaient à être gagnés. La dernière défaite remonte à l’été dernier, lors de la tournée face aux Wallabies. A cette époque, la France s’était présentée avec une équipe fortement remaniée et dépourvue de la majorité des cadres.

Ce sera aussi le cas lors de ce mois de juillet. Face aux Brave Blossom, les Bleus, qui seront guidés par les retours de Charles Ollivon et de Matthieu Jalibert, auront un beau défi à relever, avant d’attaquer la tournée d’automne, avec, notamment, un test très attendu face aux Springboks, puis la dernière ligne droite avant la Coupe du monde 2023.


Nouvelle-Zélande

Rang mondial : 3ème

Sélectionneur : Ian Foster

Programme : Irlande (2, 9 et 16 juillet)

Comme chaque année, le retour des All Blacks est impatiemment attendu. D’autant que les dernières sorties, l’automne dernier, ont laissé planer beaucoup de doutes sur les joueurs néo-zélandais. En effet, en novembre, ces derniers ont nettement chuté en Irlande (29-20) et en France (40-25). Cet été, ils auront l’occasion de prendre leur revanche face aux premiers. Lors des tournées d’été, la Nouvelle-Zélande est devenue une équipe redoutable chez elle. Depuis 2009 et l’exploit du XV de France, plus aucune équipe européenne, à part les Lions, n’est venu battre les All Blacks sur leurs terres. De plus, comme à chaque début de saison, les joueurs du  Pays au long nuage blanc seront frais.

De plus, la finale du Super Rugby s’est jouée entre deux équipes néo-zélandaises, ce qui prouve leur bonne santé. Cependant, la préparation a été perturbée par les cas de Covid dans le staff et l’équipe. Conséquence majeure : Joe Schmidt est chargé d’encadrer le premier test à la place de Ian Foster. Quoiqu’il en soit, la Nouvelle-Zélande est favorite, face à des Irlandais qui n’ont jamais gagné dans cette partie du monde, mais devra résister à l’une des meilleures équipes de la planète sur trois tests.


Irlande

Rang mondial : 4e

Sélectionneur : Andy Farrell

Programme : Nouvelle-Zélande (2, 9 et 16 juillet)

L’Irlande sait ce qui l’attend au « Pays du long nuage blanc ». A partir de ce week-end, les joueurs d’Andy Farrell vont se mesurer à des All Blacks, toujours redoutables chez eux, et certainement déterminés à se venger de l’humiliante défaite à Dublin (29-20), en novembre dernier. Aujourd’hui, l’Irlande fait partie des quatre meilleures nations du monde. Après une tournée d’automne réussie, le XV du Trèfle a réalisé un excellent tournoi. En effet, seule la France, qui jouait chez elle, a pu faire vaciller cette solide équipe (30-24). L’Irlande de Jonathan Sexton trimballe une équipe quasiment au complet et ne viendra pas pour faire du tourisme. De plus, c’est certainement l’une des meilleures sélections qui s’apprête à frapper à la porte des All Blacks depuis plusieurs années, si l’on ne compte pas la super sélection des Lions. Cette génération d’Irlandais pourrait être la première à s’imposer en terre néo-zélandaise, ce qui ne serait pas un mince exploit.


Angleterre

Rang mondial : 5ème

Sélectionneur : Eddie Jones

Programme : Australie (2, 9 et 16 juillet)

Beaucoup de doutes entourent la sélection anglaise, alors que la Coupe du monde approche à grands pas. En effet, celle-ci sort d’un tournoi raté, marqué par trois défaites. Eddie Jones est vivement critiqué depuis la dernière Coupe du monde et cette tournée pourrait avoir un vrai impact sur son avenir. L’Angleterre affiche plutôt une belle réussite face aux Australiens, contre qui elle n’a plus perdu depuis 2015. En 2016, les coéquipiers d’Owen Farrell étaient même parvenus à remporter les trois matchs de la tournée sur le sol australien. En juillet, le XV de la Rose aura à cœur de récidiver, même si la dynamique est loin d’être identique. A un an et demi du mondial, Eddie Jones doit enfin trouver les bons réglages et intégrer les joueurs qui apporteront quelque chose au groupe. La préparation a plutôt mal commencé avec une déculottée que leur ont infligé les Barbarians de Fabien Galthié, dix jours auparavant (52-21).


Australie

Rang mondial : 6ème

Sélectionneur : Dave Rennie

Programme : Angleterre (2, 9 et 16 juillet)

Si les Anglais ont des doutes, l’Australie se posent également beaucoup de questions. En effet, la forme est très moyenne et la sélection n’a plus réalisé de saison convaincante depuis 2015. L’année passée, les Wallabies ont remporté leur tournée d’été contre une équipe de France remaniée. Ensuite, ils ont plutôt fait bonne figure en Rugby Championship avec deux victoires contre les Springboks. Enfin, la tournée dans l’hémisphère nord a été décevante avec trois défaites face aux équipes européennes. L’Australie se cherche et cette tournée sera l’occasion de trouver des certitudes qu’elle recherche depuis longtemps, d’autant que le XV de la Rose est loin d’être impérial depuis un petit moment. De plus, les Australiens auront aussi l’occasion de battre une équipe qu’ils n’ont plus vaincu depuis sept longues années.


Afrique du Sud

Rang mondial : 1er

Sélectionneur : Jacques Nienaber

Programme : Pays de Galles (2, 9 et 16 juillet)

Tous les feux sont au vert pour les champions du monde ! Entre le succès face aux Lions l’été dernier et les performances des clubs sud-africains en United Rugby Championship, les Springboks sont toujours sur un piédestal depuis 2019. Ultra-favoris face à des Gallois dans une mauvaise spirale, cette tournée sera l’occasion de faire office de préparation avant le Rugby Championship 2022 et une tournée d’automne, qui s’annonce extrêmement rudes. De plus, les meilleurs éléments seront bien présents pour ces trois tests de juillet.


Pays de Galles

Rang mondial : 9ème

Sélectionneur : Wayne Pivac

Programme : Afrique du Sud (2, 9 et 16 juillet)

Après avoir remporté le tournoi des 6 Nations en 2021, le Pays de Galles a sombré en ce début de saison 2022. En effet, lors du dernier tournoi, nous avons quitté les Diables Rouges sur une défaite inattendue face à une équipe d’Italie qui n’avait plus connu le succès depuis sept ans dans la compétition. Alors oui, le XV du Poireau avait beaucoup d’absents. Cependant, les prestations furent assez pauvres. Cette fois-ci, l’effectif sera presque au complet avec le retour de plusieurs atouts majeurs. Malgré tout, on voit mal ce Pays de Galles faire vaciller une équipe des Springboks sûre de ses forces et au sommet de la chaine alimentaire. Remporter au moins un test constituerait déjà une sacrée performance. L’automne dernier, les Gallois avaient subi une petite défaite face aux champions du monde (18-23), à Cardiff.


Argentine

Rang mondial : 8ème

Sélectionneur : Michael Cheika

Programme : Écosse (2, 9 et 16 juillet)

L’Argentine ne sort pas d’une année grandiose. Effectivement, 2021 a été marqué par un Rugby Championship raté, qui s’est soldé par six défaites en six rencontres, et une incapacité à gagner face aux équipes de Tier 1 (ils avaient battu les Gallois, l’été dernier, mais ces derniers étaient diminués à cause de la tournée des Lions). Pour cette nouvelle tournée contre l’Ecosse, les Pumas bénéficieront des nombreux renforts des joueurs évoluant dans des championnats étrangers, notamment en Top 14. Mais surtout, la sélection d’Amérique Latine évoluera avec un nouveau sélectionneur à sa tête : l’Australien Michael Cheika. Ce dernier remplace Mario Ledesma, qui a démissionné. Premier choix fort pour l’ancien sélectionneur des Wallabies : il a choisi de rappeler un vieux briscard, en la personne d’Augustin Creevy. Pour les trois tests, l’Argentine fera face à l’Ecosse, qui se situe à peu près à son niveau. Les Pumas doivent à tout prix remporter cette tournée, histoire d’éviter de gros maux de tête à un an et demi de la Coupe du monde.


Écosse

Rang mondial : 7ème

Sélectionneur : Gregor Townsend

Programme : Argentine (2, 9 et 16 juillet)

On l’a déjà dit : c’est peut-être la triple confrontation la plus équilibrée qui devrait se dérouler cet été. En effet, le XV du Chardon sort d’un tournoi mitigé mais affiche toujours de sacrés joueurs de rugby, même si Finn Russell et Stuart Hogg sont laissés au repos. Cela fait presque cinq ans que l’Écosse n’a pas fait face aux Pumas. En 2018, les coéquipiers d’Hamish Watson avaient remporté deux tests contre les joueurs de l’hémisphère sud. Mais surtout, cela fait douze ans que l’Ecosse reste invaincue face à l’Argentine. Le Chardon voudra conserver ce statut mais cela s’annonce tout de même très compliqué de gagner l’ensemble des trois tests en terre hostile. Pour l’Ecosse, comme pour beaucoup de nations, il est encore temps d’effectuer quelques réglages et de tester de nouveaux joueurs, avant d’emprunter la dernière ligne droite qui mènera à la Coupe du monde en France.


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une