Nous suivre

Actualités

Serena Williams : le record de Margaret Court attendra

Publié

le

Serena Williams l’a annoncé jeudi : elle ne participera pas à l’Open d’Australie 2018. Le doute planait en début d’année mais l’Américaine a mis fin au suspense.

La championne de tennis a mis au monde son premier enfant au début du mois de septembre dernier. Deux semaines après avoir appris sa grossesse, elle avait participé à l’Open d’Australie 2017 qu’elle a remporté. « J’ai dit à Alexis [son mari, NDLR] que ça ne pouvait être qu’une fille parce que je jouais sous 37 degrés à l’ombre et que je n’avais aucun problème avec le bébé. Marche ou crève, les femmes sont fortes dans ces moments-là. » Elle a rendu public sa grossesse au mois d’avril. Depuis, elle pouponnait et la date de son retour restait une interrogation. Si lors de sa grossesse elle avait annoncé vouloir revenir pour l’Open d’Australie 2018, des doutes quant à son état de forme subsistaient.

Serena Williams et sa fille Alexis Olympia Ohanian – Serena Williams/Instagram

Si elle a encore pu taper la balle à deux mois de son terme, c’est la semaine dernière qu’elle est réapparue sur les courts, pour un match non-officiel. Elle a participé à une exhibition à Abu Dhabi face à Jelena Ostapenko, vainqueur de Roland-Garros et n°7 mondiale. « Un honneur » pour la joueuse qui a grandi avec Serena Williams comme idole. C’est la jeune Lettonne qui s’est imposée au tie-break 6-2 3-6 10-5.

L’Américaine a commencé sur des bases assez lentes, son service et son déplacement sur le terrain se sont améliorés tout au long du match même s’ils n’étaient pas encore au top niveau. Elle a su tenir lors des longs échanges. « J’étais un peu inquiète. Je regardais mon clan l’air de dire : est-ce qu’Olympia est OK ? C’est vraiment bien d’être de retour sur le terrain. C’est la première fois que je jouais à Abu Dhabi […] les premiers matchs après un retour sont toujours terriblement durs mais c’était génial et je suis heureuse d’avoir pu être là. »

Pas d’Open d’Australie 2018

Elle l’avait dit : elle ne reviendrait sur le circuit uniquement lorsqu’elle serait compétitive pour remporter des titres. A 36 ans et au vu de sa carrière, la joueuse n’a plus rien à prouver. Compétitrice comme elle l’est, il était impensable pour elle de simplement participer à l’Open d’Australie si elle ne se sentait pas en mesure de gagner. C’est par le biais des réseaux sociaux qu’elle a annoncé son forfait : « Après avoir joué mon premier match après avoir donné naissance à mon enfant, j’ai réalisé que même si j’en étais proche, je ne suis pas au niveau auquel j’aimerais être. »

Justement, quel est son état de forme ? Un match d’exhibition n’est pas suffisant pour jauger son niveau. La plupart des joueurs postent des photos de leurs entraînements de présaison sur leurs réseaux sociaux mais Serena Williams ne l’a pas fait. Si elle est active sur les réseaux sociaux, c’est plutôt sur sa vie privée. Elle n’a pas réussi son pari de revenir au top niveau dès le mois de janvier mais elle n’en reste pas moins motivée pour la suite de la saison.

Elle effectuera probablement son retour à Indian Wells début mars et ne sera plus classée à partir du 29 janvier, fin de l’Open d’Australie. En effet, elle va perdre les 2000 points acquis l’année dernière lors de sa victoire. Elle ne sera donc pas tête de série à son retour mais elle aura un classement protégé et pourra d’office participer à 8 tournois dont 2 Grands Chelems dans les 12 mois qui suivront son retour.

Par le passé, trois joueuses sont parvenues à remporter un Grand Chelem après une grossesse : Margaret Court, Evonne Goolagong et Kim Clijsters. Cette dernière a remporté l’US Open en 2009, un an après avoir donné naissance à son premier enfant. Elle avait déclaré : « J’ai retrouvé mes coups très vite. Physiquement, en revanche, ça n’a pas été facile de s’y remettre. Mais le plus dur, probablement, a été de devoir admettre que je ne serai plus, quoi qu’il advienne, la même joueuse que celle de 2007 ». Serena Williams est donc prévenue…

Seren Williams et Margaret Court lors de la fête des joueurs à la Hopman Cup 2016
© Philip Gostelow/Getty Images AsiaPac

Margaret Court en exemple et en ligne de mire

L’immense championne australienne est la première « maman » à avoir remporté un titre du Grand Chelem. Après avoir donné naissance à son premier enfant en mars 1972, elle a remporté l’Open d’Australie, Roland-Garros et l’US Open en 1973 ! Elle a également remporté le double dames de ces tournois avec Virginia Wade. Ces trois titres gagnés après sa grossesse constituent un record qu’elle partage avec Kim Clijsters qui a remporté l’US Open 2009, 2010 et l’Open d’Australie 2011 après avoir donné naissance à son premier enfant. Cependant, lorsque Margaret Court a repris la compétition, elle avait 31 ans, Kim Clijsters et Evonne Goolagong en avaient 26.

L’Australienne pense que la capacité pour Serena Williams à remporter un nouveau titre du Grand Chelem dépendra d’elle, si elle pense qu’elle en est capable. Cela dépendra également de ses adversaires mais selon elle, aucune joueuse n’est réellement parvenue à émerger et constituer une menace sur le long terme pour l’Américaine.

Aucun doute du côté de la motivation de l’Américaine puisqu’il lui manque un seul titre pour égaler le record de titres en Grand Chelem en simple détenu par Margaret Court (24). A Melbourne l’année dernière, elle était parvenue à dépasser Steffi Graf et ses 22 titres.

Arlette


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une