Nous suivre

Football

Serie A : En souffrance, L’AC Milan finit par l’emporter face à la Lazio

Publié

le

Serie A - En souffrance, L'AC Milan finit par l'emporter face à la Lazio
Icon Sport

SERIE A – 14ÈME JOURNÉE – Seule équipe invaincue dans les 5 grands championnats européens, le Milan AC accueillait la Lazio de Rome. L’occasion de passer les fêtes en tête du championnat pour les hommes de Stefano Pioli. La Lazio devait, de son côté, prendre des points pour recoller aux places qualificatives à l’Europa League.

20h45, le coup d’envoi est donné à San Siro ! L’infirmerie est bien remplie pour des Milanais privés de Kjaer, Kessié, Bennacer et Ibrahimovic. Les hommes de Simone Inzaghi peuvent, eux, compter sur leur serial buteur : Ciro Immobile.

C’était pas encore les vacances

Le match démarre sur un très bon rythme. Les 22 acteurs n’hésitent pas à se livrer dans les contacts. La première occasion sera à mettre à l’actif des Milanais. Bien servi à l’entrée de la surface, Hakan Calhanoglu voit sa frappe passer tout juste au-dessus du but gardé par Pepe Reina (5′). Et le joueur turc sera décisif sur corner 5 minutes plus tard. Ante Rebic s’impose dans les airs pour recevoir le ballon et tromper le gardien de la Lazio (1-0). 15ème minute de jeu, un pénalty est sifflé pour le Milan AC après une main dans la surface de Patric. Il sera transformé par Calhanoglu, qui ouvre bien son pied pour la mettre dans le petit filet (2-0). Pas le temps de souffler dans cette partie très agréable à suivre. Le réalisme des hommes de Pioli a fait très mal aux joueurs adverses qui tentent alors de réagir.

Les Romains auront l’occasion de réduire l’écart, peu avant la demi-heure de jeu. Cette fois, un pénalty est accordé à la Lazio. Immobile se charge de le tirer. Donnarumma repousse son tir sur le poteau. Le ballon revient sur Luis Alberto qui avait bien suivi pour terminer l’action d’une tête smashée (28′, 2-1). Les Rossoneri sont sous pression depuis la réduction du score des Laziales. Les hommes de Simone Inzaghi font mieux que tenir le ballon et inquiètent sérieusement la défense milanaise. Les débats sont aussi animés sur les bancs de touche. Les deux coachs n’ont pas leur langue dans leur poche et écoperont chacun d’un carton jaune. La mi-temps arrivera à point nommé pour des Milanais en souffrance malgré leur avantage à la marque. 2-1 à la pause.

Hernandez au bout du bout

Place à la seconde période avec un changement pour la Lazio. Escalante est remplacé par Cataldi. On change un joueur mais pas les intentions pour des Romains qui repartent, pied au plancher dans l’entame de la deuxième mi-temps. Leurs efforts seront récompensés à l’heure de jeu. C’est l’inévitable Ciro Immobile qui égalise d’une frappe croisée du gauche (2-2) ! Milinkovic-Savic lui offre le cuir sur un plateau avec une superbe passe lobée. Une égalisation plus que méritée pour des visiteurs métamorphosés.

Malgré un excellent début de match, les Rossoneri ne trouvent plus les solutions en attaque. Alors qu’on entre dans le dernier quart d’heure, on peut plus facilement imaginer un troisième but pour la Lazio que pour l’AC Milan. Malgré cela, Rebic fut très proche de donner l’avantage au Milan par deux fois (85′). Une frappe repoussée par Reina et une autre qui rase le montant pourront nourrir des regrets côté Milan.

Et contre toute attente, c’est Théo Hernandez qui offrira la victoire à son équipe à la 92ème minute ! Un nouveau corner de Calhanoglu qui dépose le ballon sur la tête du Français. On en restera là après une fin de match inattendue. Le Milan reste invaincu et garde sa place de leader de la Serie A. La Lazio aura finalement cédé malgré sa domination. 3-2 Score final.

Christophe Beaumont


Journaliste/rédacteur depuis novembre 2020 - C'était à 13h15, le 24 mai 1994, qu'était donné le coup d'envoi de ma vie. Emmené très tôt dans le mythique Stade Nungesser de Valenciennes par mon père et mon grand-père, ma passion pour le Football ne pouvait pas mieux démarrer. Tandis que je jouais derrière la tribune de fer pendant la quasi totalité des rencontres, ce n'est qu'au moment où Steve Savidan écrivait les plus heures de VA que je commençais à m'intéresser à ce qui se passait sur le rectangle vert. C'est alors par hasard que je me suis mis à jouer au Billard durant l'adolescence. Aujourd'hui, mon amour pour ces deux sports est intacte, et Dicodusport me permet de vous conter les histoires de toutes celles et ceux qui les font. En toute humilité, pour vous les passionnés, et ce jusqu'au coup de sifflet final.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une