Nous suivre

NBA 2021/2022

Seth Curry, un sniper élite dans l’ombre de son frère en NBA

Publié

le

Seth Curry, un sniper élite dans l'ombre de son frère en NBA
Photo Icon Sport

NBA 2021-2022 – Tout le monde connaît Stephen Curry, le double MVP et triple champion NBA. Mais la famille Curry compte aussi dans ses rangs un autre basketteur de talent, Seth Curry, trop souvent dans l’ombre de son frère.

L’histoire de la fratrie des Curry en NBA commence bien avant l’arrivée de Steph et Seth dans la grande ligue. Leur père, Dell Curry (de son nom complet Wardell Stephen Curry) a lui aussi laissé son empreinte en NBA. Drafté par le Utah Jazz en 1986 puis transféré aux Cavaliers en 1987, Dell marquera surtout les esprits lorsqu’il rejoindra les Charlotte Hornets, franchise qui venait tout juste d’être crée, en 1988. Il y restera 10 ans, totalisant 14 points par match à plus de 40% de réussite à 3 points, et remportant le titre de 6ème homme de l’année lors de la saison 1993-1994. La légende de la fratrie Curry est alors en marche…

Les fondations de la fratrie des Curry en NBA

En 1988, l’année de son arrivée aux Hornets, Dell Curry se marie avec Sonya Adams. Le couple donne alors naissance la même année à Stephen Curry, puis 2 ans plus tard à Seth Curry. En 1994 une petite sœur les rejoindra, Sydel Curry, qui est mariée depuis 2018 avec… Damion Lee, actuel joueur des Warriors. Tout est lié décidément.

Les enfants grandissent et l’aîné Stephen est déjà l’enfant prodige. Sélectionné en 7ème position de la Draft 2009, il réalisera une première saison aboutie en finissant 2ème au classement du Rookie de l’année et étant nommé 3 fois Rookie du mois. La suite, on la connaît, le Splash Brother va exploser avec les Warriors, remporter 3 titres NBA et 2 titres de Most Valuable Player, devenant un des joueurs les plus iconiques de l’histoire du basketball. Pendant ce temps-là, son frère Seth Curry peine à suivre les traces de son frère…

Des débuts compliqués pour Seth Curry en NBA

En 2013, alors que son frère commence à être considéré comme un des meilleurs joueurs de la planète, Seth Curry connait déjà ses premières difficultés dans le monde de la NBA. Après son passage chez les Blue Devils de Duke, Seth Curry n’a même pas la chance d’être drafté lors de la Draft 2013. Lors de l’intersaison, sans doute grâce à la présence de son frère, il parvient néanmoins à obtenir un contrat non-garanti chez les Warriors. La joie sera de courte durée car Seth sera coupé dès le mois d’octobre, avant même le début de la saison régulière.

Seth Curry va alors connaitre deux saisons de galère, baladé entre la D-League et la Summer League, le tout entrecoupé de très courts passages par la NBA. En 2013-2014, il joue 4 minutes lors d’un match avec les Grizzlies et 9 minutes lors d’un match avec les Cavaliers. En 2014-2015, il ne dispute que 2 rencontres avec les Phoenix Suns. Pourtant, ses stats sont bonnes lorsqu’il évolue en D-League : 19,6 points de moyenne avec les Warriors de Santa Cruz, 23,5 points avec les BayHawks d’Erié. Finalement, ce sont ses bonnes performances lors de la Summer League 2015, où Seth est nommé dans le 5 majeur de la compétition, qui vont enfin lui permettre de prouver sa valeur.

Les vrais débuts en NBA de Seth Curry

Pour la saison 2015-2016, Seth Curry s’engage enfin sur le long terme avec une équipe NBA alors qu’il a déjà 25 ans. Les Sacramento Kings lui offrent un petit contrat de 2 millions sur 2 ans mais l’essentiel est là : Seth Curry peut enfin avoir sa chance dans la grande ligue. L’arrière dispute 44 rencontres cette saison, totalisant 6,8 points par match en 16 minutes en moyenne. La NBA commence alors à se rendre compte du potentiel de Seth Curry, notamment derrière la ligne à 3 points. À l’instar de son frère, Seth Curry réussit 45% de ses tentatives derrière l’arc lors de la saison 2015-2016 et ne descendra jamais en dessous des 42% de moyenne lors de toutes les saisons qui suivront. Les Curry sont décidément des snipers de père en fils.

La saison suivante, Seth s’engage chez les Dallas Mavericks, où il restera deux saisons. La première est très réussie avec 70 matchs au compteur dont 42 en tant que titulaire. Avec 29 minutes de jeu en moyenne, Curry augmente logiquement ses stats et score donc près de 13 points par match. La deuxième saison ne sera par contre pas du même acabit, la faute à une fracture de fatigue du pied gauche. Seth se fait opérer et ne peut donc pas jouer lors de la saison 2017-2018. Un nouveau coup dur pour Seth, alors âgé de 27 ans, alors qu’il commençait à se faire une place en NBA.

Heureusement pour Seth, les Portland Trail Blazers lui font confiance et lui offrent un contrat pour la saison 2018-2019. C’est néanmoins un petit retour en arrière pour lui au niveau du temps de jeu et des stats, et l’expérience ne dure qu’un an dans l’Oregon. Seth décide alors de retourner à Dallas en tant qu’agent libre à l’intersaison suivante.

La révélation aux yeux du grand public

Le retour à Dallas relance de nouveau Seth Curry, qui retrouve des stats similaires à sa meilleure saison jusque là, celle de 2016-2017 avec les Mavericks justement. Mais ces derniers font une grosse erreur à l’intersaison 2020 en transférant Seth Curry aux Sixers contre Josh Richardson, profil plus défensif sur le papier mais qui sera finalement décevant avec les Mavs.

En récupérant Seth Curry, les Sixers vont alors faire une très bonne affaire et améliorer drastiquement leur spacing. Dans la lignée de ses saisons précédentes, Seth est titulaire lors de ses 57 matchs avec Philly lors de la saison 2020-2021. Il totalise toujours 12,5 points de moyenne à 47% au tir dont 45% de loin, ce qui en fait le 6ème meilleur shooteur à 3 points de la NBA en termes de pourcentage de réussite, devançant notamment Kevin Durant ou encore… Stephen Curry.

Si la comparaison avec Steph est tentante, Seth semble néanmoins vouloir se détacher de son frère et être considéré comme un joueur NBA à part entière et non pas comme le frère de Steph. Cette saison, toujours avec les Sixers, le cadet des Curry a d’ailleurs déjà terminé 7 matchs à plus de 20 points au compteur. Le dernier en date ? Ses 24 points contre les Golden State Warriors de Stephen Curry ce 24 novembre, dans un match où ces derniers l’ont emporté de 20 points (116-96). Qu’il le veuille ou non, l’ombre de son frère planera toujours sur Seth Curry


Journaliste/rédacteur depuis septembre 2015 - Ma définition du bonheur ? Une galette-saucisse au Roazhon Park ou un café devant un Lakers/Celtics au petit matin. Fidèle membre de la team insomniaque de la rédac, j’ai le pouvoir de rester éveillé jusqu’à l’aube pour faire vivre aux lecteurs ma passion du sport. Ainsi, j’écris principalement sur la NBA, le biathlon, le cyclisme ou encore la F1. Comptez dans mes exploits sportifs le fait d’avoir fait gagner le Tour de France 2018 à Tony Gallopin sur Pro Cycling Manager, ou encore d’avoir mené l’équipe nationale de Bretagne en finale de Coupe du monde sur Football Manager.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une