Nous suivre

Coupe du monde 2018

Si la France gagne en finale, c’est grâce à sa défense

Avatar

Publié

le

On dit d’une équipe qu’elle a besoin d’un grand gardien et d’un grand attaquant pour gagner une Coupe du monde. Pourtant la tendance du foot moderne montre que les équipes vainqueurs de cette compétition se reposent sur une assise défensive solide, à l’image des Bleus dans ce tournoi.

Deux. C’est le nombre de fautes commises par Raphaël Varane depuis le début du tournoi. Un chiffre qui prouve une nouvelle fois la dimension qu’a pris le patron de la défense française. S’il ne concède aucune faute, c’est aussi parce qu’il ne se jette pas, seulement 1 tacle tenté depuis le début du tournoi. C’est peu, mais c’est aussi la preuve d’une confiance en soi totale. Raphaël Varane se base sur ses qualités techniques et de vitesse pour défendre, ce qui lui réussit plutôt bien. Il a aussi su apporter ses qualités offensives dans la balance, en ouvrant le score de la tête face à l’Uruguay en quart.

Note moyenne de la rédaction : 6,5


Bien qu’il ait été fébrile à certains moments dans ce tournoi (Australie, Belgique), Samuel Umtiti est le défenseur le plus propre dans la relance des Bleus. Avec près de 93% de passes réussies (167), « Big Sam » présente des stats incroyables dans ce domaine, preuve que ses deux années au Barça l’ont marqué. Lui aussi a su débloquer la situation dans un moment crucial, en marquant le seul but français contre la Belgique en demi-finale.

Note moyenne de la rédaction : 5,6


Personne ne le connaissait il y a quelques semaines et il a déjà une chanson à son nom. En ramenant l’équipe de France à hauteur face à l’Argentine, Benjamin Pavard a non seulement inscrit le plus beau but de ce tournoi, mais il a aussi provoqué le déclic des Bleus, celui qui les a emmenés jusqu’en finale. Pavard, défenseur central en club, est un latéral très offensif. S’il n’a pas fait le poids défensivement face à Eden Hazard (9 duels perdus), il montre des qualités qu’on ne lui connaissait pas. Déjà 9 centres et 4 frappes pour le joueur de Stuttgart. A cela on ajoute un total de 10 tacles, plus que n’importe quel défenseur.

Note moyenne de la rédaction : 5,8


Lui non plus on ne le connaissait pas beaucoup, pourtant il n’est pas sans nous rappeler le latéral gauche d’il y a 20 ans, teigneux. Lucas Hernandez, seul défenseur n’ayant pas marqué, n’est pourtant pas avare d’efforts. Avec près de 53 km parcourus et 14 fautes provoqués, il est le défenseur ayant obtenu le plus de fautes du tournoi, plus que tous les défenseurs français cumulés. Parce qu’il semble animé, il en agace certains par son comportement mais rassure par sa hargne, son vice que l’on aime avoir de notre côté. C’est un fils de Simeone et ça se sent.

Note moyenne de la rédaction : 6,2

Benjamin Douarre


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une