Squash : Allam British Open, dernier World Series avant les PSA Dubaï World Series Finals


C’est aujourd’hui que débute l’un des plus prestigieux tournois de squash : le British Open. Qui succédera au Français Grégory Gaultier et à l’Anglaise Laura Massaro ?

 

Un peu d’histoire

Le British Open est l’un des tournois les plus vieux. Pour ce qui est du prestige, il arrive juste derrière les Championnats du monde de squash. D’abord séparés, les tournois féminins et masculins se tiennent au même endroit depuis 1983. Le British Open se déroule chaque année dans différentes villes du Royaume-Uni. Wembley a accueilli le plus de rencontres : en 1980 et de 1984 à 1994 dans son Wembley Conference Center avant qu’il ne soit détruit en 2006. Depuis, le National Squash Center à Manchester a accueilli quatre compétitions. Cette année, le tournoi se déroule à l’Airco Arena de Hull.

En 2016, Nour El Sherbini est devenue la première femme égyptienne à inscrire son nom au palmarès après avoir battue sa compatriote Nouran Gohar, qui a remporté le tournoi en junior.

En 2017, pour la première fois depuis 1991, deux Anglaises s’affrontaient en finale (Laura Massaro et Sarah-Jane Perry). C’était une année réussie pour les locaux puisque trois des quatre finalistes étaient Anglais : Nick Matthew affrontait Grégory Gaultier chez les hommes.

2017 a également marqué un changement dans les récompenses : pour la première fois, le prize money était le même chez les hommes et les femmes : 150 000 $. C’est le quatrième tournoi World Series à instaurer cette parité et le premier tournoi de squash anglais majeur.

2017 : troisième et deuxième titre pour Gaultier et Massaro

En finale, Grégory Gaultier avait fort à faire face au favori local Nick Matthew. Et c’est l’Anglais qui a mieux débuté le match et remporté le premier jeu. Mais une fois que le « French General » s’est mis en marche, il était impossible pour l’Anglais de l’arrêter : il s’est imposé 8-11, 11-7, 11-3, 11-3 en 67 minutes. Cette victoire a également permis au Français de retrouver la première place mondiale et de devenir « le plus vieux » numéro un mondial de l’histoire à 34 ans. Un bonus pour celui qui visait uniquement la victoire finale.

Il y a eu de nombreuses surprises dans le tournoi féminin l’année dernière : la finaliste de 2016 Nouran Gohar s’est inclinée au premier tour face à Nada Abbas tout comme Joelle King, tête de série n°9, face à Mayar Hany. Ensuite, Emily Whitlock a atteint les quarts de finale pour la première fois en battant sa compatriote Alison Waters au second tour et Nicol David a battu la tête de série n°2 Camille Serme. Laura Massaro a battu la tête de série n°3 El Welily en quarts de finale. Elle a ensuite enchaîné, poussée par son public, en battant la numéro 1 mondiale El Sherbini en remontant deux jeux : 5-11, 7-11, 11-5, 11-3, 11-6. L’autre finaliste, Sarah-Jane Perry a battu Nicol David, 5 fois vainqueur du tournoi, pour se qualifier pour sa première finale à ce niveau. Si Massaro a débuté la finale sur des chapeaux de roues, Perry s’est bien battue pour remporter le troisième jeu en provoquant les fautes de son adversaire mais celle-ci s’est reconcentrée et a remporté son deuxième British Open : 11-8, 11-8, 6-11, 11-6. Six ans après son premier titre.

Dubaï en ligne de mire

Il reste 7 places en tout à prendre pour les World Series Finals qui auront lieu le mois prochain à Dubaï. Ce tournoi est donc capital pour de nombreux joueurs qui doivent engranger des points pour terminer dans les 8 meilleurs mondiaux.


L’Egypte domine ce classement et chez les hommes, les cinq premiers sont assurés de participer au tournoi final. Chez les femmes, ce sont les quatre premières joueuses mondiales qui ont leur place assurée.
Les trois dernières places dans le tableau masculin se joueront entre Grégory Gaultier, Karim Abdel Gawad, Nick Matthew, Omar Mosaad et dans une moindre mesure Diego Elias et Miguel Angel Rodriguez. Chez les femmes, elles sont 6 à se battre pour 4 places : Laura Massaro, Camille Serme, Nouran Gohar, Sarah-Jane Perry, Alison Waters et Annie Au.

Les Français engagés

Ils seront quatre : trois directement inscrits au tableau principal, rejoints par Grégoire Marche qui a passé les qualifications.

Vainqueur en 2007, 2014 et 2017, Grégory Gaultier rêve de remporter à nouveau ce trophée, pour son propre plaisir mais également pour celui de son équipe, de ses sponsors et de tous ceux qui le soutiennent à travers le monde. Ce serait une belle victoire, lui qui a connu une saison difficile, à cause de blessures à la cheville et à l’adducteur. « C’est aussi amusant pour moi de défier la nouvelle génération de joueurs égyptiens ».

Quart de finaliste en 2012 et 2017, demi-finaliste en 2016, Camille Serme s’est imposée en 2015 dans cette même enceinte à Hull. Pour ne pas avoir à faire de calculs, la Cristolienne doit atteindre les demi-finales pour aller directement à Dubaï. Cette saison, elle a fait deux demi-finales à Hong Kong et au tournoi des Champions.

Après son titre au Canary Wharf Squash Classic en 2016, Mathieu Castagnet s’est imposé à Wimbledon en mars dernier. Il a été quart de finaliste au tournoi britannique en 2014, 2015 et l’année dernière, battu par Grégory Gaultier.

Tête de série n°1 des qualifications, Grégoire Marche a d’abord battu l’Anglais Joshua Masters 11-6, 11-7, 11-7 avant de s’imposer face au Malaysien Eain Yow Ng 11-4, 11-6, 11-6.

Premier tour (heure française)

13h45 : Ryan Cuskelly vs [Q] Grégoire Marche
15h15 : Mathieu Castagnet vs [Q] Raphael Kandra
15h15 : [3] Grégory Gaultier vs Cameron Pilley
18h : [Q] Millie Tomlinson vs [6] Camille Serme

Tableau complet du premier tour

A noter l’absence de la Malaisienne Nicol David, cinq fois vainqueur du British Open. Elle se remet actuellement d’une blessure aux ischio-jambiers et adducteurs. Elle ne participera donc pas non plus aux World Series Finals à Dubaï, elle qui a participé aux quatre éditions organisées depuis 2011.

Arlette

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des