Nous suivre

Squash

Squash : Les Bleus en argent au bout du suspense aux Championnats d’Europe par équipes

Sébastien Gente

Publié le

Squash Les Bleus en argent au bout du suspense aux Championnats d'Europe par équipes
Photo Petteri Repo

SQUASH FRANÇAIS – Mal partis, les Bleus auront fait durer le suspense jusqu’au bout du dernier match, mais s’inclinent finalement une énième fois contre l’Angleterre, et se contenteront donc de l’argent.

Pour la 20e fois de l’histoire, Français et Anglais se défiaient en finale des Championnats d’Europe par équipes. Un bilan largement en faveur de l’Angleterre (16-3), mais ce n’est pas pour autant que les Bleus se présentaient en victimes expiatoires. Premier à entrer en lice, Grégoire Marche semblait légèrement favori contre Patrick Rooney. Et il y aura clairement des regrets sur ce match, notamment sur le troisième jeu, quand le Tricolore a mené 5-0, mais au final, les Bleus ont commencé par une défaite (7-11, 11-9, 11-9, 11-9).

Crouin proche de l’exploit, Dussourd relance les Bleus

Il fallait alors absolument gagner le match 2. Problème, Victor Crouin se retrouvait devant une légende du squash. Mohamed ElShorbagy, récemment naturalisé anglais, quintuple finaliste des Championnats du monde (1 titre), et toujours parmi l’élite à 32 ans. Le match entre ces deux Top 10 mondiaux va être dantesque, Victor Crouin va mener deux fois au score, et même obtenir une balle de match, mais c’est au bout du jeu décisif que l’Anglais va finir par éteindre la résistance tricolore, s’imposant 10-12, 12-10, 4-11, 11-7, 14-12. Un score qui représente bien le combat, mais la France était au pied du mur.

Si Auguste Dussourd ne parvenait pas à vaincre Nick Wall, le trophée repartirait en Angleterre. Et là encore, la bataille a été intense. Le Tricolore aurait pu mener 2-0, il s’est retrouvé à 1-2, est passé à deux points de la défaite, avant de renverser la situation au prix d’un bel effort dans un match extrêmement tendu. La maîtrise de Dussourd sur les points importants a clairement fait la différence face à un adversaire ayant trop tendance à tenter de « pourrir » le match. Victoire en cinq jeux 8-11 12-10 11-2 9-11 9-11, mais il restait un dernier match décisif.

Masotti trop juste

Et la donne était claire. Baptiste Masotti devait vaincre Adrian Waller, et le plus largement possible. Faisable sur le papier, mais puisque le sort de la finale dépendait de ces deux-là, la pression était énorme. Il fallait tout donner pour le Français, qui a perdu le premier jeu avant de renverser la tendance et de mener 2-1. Malheureusement, il va s’effondrer dans le quatrième jeu, qui sera suffisant pour assurer la victoire anglaise. Rageant, car une nouvelle fois, les Bleus seront passés proches du sacre, mais comme l’an dernier, ce sera de l’argent.

À lire aussi

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *