Nous suivre

Actualités

Stany Delayre, l’heure du choix

Avatar

Publié

le

Au mois de Septembre dernier se tenait à Sarasota en Floride les championnats du Monde d’aviron. La France a remporté deux médailles d’or et une d’argent. Si le sacre de Pierre Houin et Jérémie Azou était attendu en 2 de couple poids léger en tant que champions olympiques en titre, celui du 4 de couple poids léger était plus surprenant. Nous avons interviewé Stany Delayre, membre de l’équipage de ce bateau.

Bio Stany Delayre

Né le 26/10/87 à Bergerac (24)

Rameur – Aviron

Club : Bergerac

Palmarès

Champion du Monde du 2015 (2 de couple poids léger) et 2017 (4 de couple poids léger)

Vice-champion du monde 2014 (2 de couple poids léger) et 2010 (4 de couple poids léger)

6 victoires en Coupe du monde (2 de couple poids léger)

Champion d’Europe 2013, 2014 et 2015 (2 de couple poids léger)

Distinction

Médaille de la ville de Bergerac (2017)

 

Bonjour Stany, tout d’abord, nos félicitations pour ton deuxième titre mondial. Quelles sont tes émotions et ton ressenti pour ce second titre par rapport au précédent ?

Bonjour et merci. Beaucoup de fierté. Devenir champion du monde, c’est toujours une fierté, surtout une deuxième fois. Ce qu’il ressort, c’est que c’est déjà une nouvelle aventure. Le 4 de couple s’est énormément investi avec un objectif de performer en Floride. De plus, j’avais à cœur de montrer que je pouvais apporter un plus à ce bateau qui était champion du Monde en 2015 et deuxième en 2016. J’ai amené mon expérience et j’ai pu montrer que même si je n’étais pas médaillé à Rio (NDLR : non retenu pour le 2 de couple qui est devenu champion olympique), ce n’était pas une question de niveau, même si j’étais troisième français en individuel, mais du fait des choix de la fédération. J’ai montré que Delayre était toujours debout !

Ce titre change-t-il tes objectifs vis-à-vis de Tokyo (JO 2020) ou c’est encore trop loin pour le fixer comme échéance ?

Cela ne change pas mes objectifs. C’est vrai que quand on gagne une médaille, on oublie vite les galères de l’année, les entraînements seul, l’éloignement des proches. Mais je n’ai pas changé de point de vue pour Tokyo, c’est encore trop loin.

Tu n’as pas l’objectif de changer de bateau une nouvelle fois pour revenir dans une catégorie olympique ? (le 4 de couple n’est pas inscrit au programme)

C’est vrai que la retraite de Jérémie Azou me remet dans le jeu pour le 2 de couple, mais il faut que je prenne le temps de penser à tout cela.

Stany Delayre, entouré de Maxime Demontfaucon, Damien Piqueras et François Teroin – Daniel Blin/Aviron France

Et donc peut-être de faire équipe avec Pierre Houin pour essayer de conserver le titre de Rio ?

Peut être, éventuellement (rires). Boucler la boucle, c’est quelque chose d’intéressant.

Tu l’as toi-même évoqué, Jérémie a pris sa retraite. Comment l’as-tu appris ? Par les médias ou avant, en privé ?

Le lendemain de la finale victorieuse de Pierre et Jérémie. On s’est retrouvé tous les trois dans la chambre (Alexis Besançon, entraîneur du 2 de couple, Jérémie Azou et Stany Delayre) et il nous a tenus au courant de sa décision. C’est bien de l’avoir su avant, car on a commencé l’aventure à trois et on a vécu beaucoup de choses tous ensemble. On a eu un parcours unique dans l’aviron français avec toutes les médailles ! C’était sa façon à lui de terminer : on a commencé entre nous, il avait envie de terminer ainsi. C’était vraiment sincère. Il a pris le temps de nous dire les choses avant d’en informer tout le monde.

Et toi, tu la prends comment cette retraite ? Tu vois ça comme un challenge pour lui succéder et de faire aussi bien que lui ? Ou alors juste une décision qui te remet en selle pour la suite ?

Sa retraite a été un peu une surprise. Même si Jérémie est plus vers la fin que du début, il a encore pas mal de marge par rapport aux autres rameurs et il pouvait rester jusqu’à Tokyo. Je pensais qu’il continuerait. Moi, je n’ai pas envie de lui succéder ou de lui prendre sa place car chaque parcours est unique.

En plus de la médaille d’or mondial, tu es reparti avec une belle médaille de bronze lors des championnats de France d’aviron sprint à Mantes la Jolie. Tu étais avec des jeunes de ton club pour la course, qu’as-tu ressenti ?

J’étais content car on n’était pas du tout favori au sprint. Après les deux premières journées, ce n’était pas gagné car on passe vraiment juste à chaque fois. Du coup, faire une troisième place, c’est un peu inattendu. Et puis j’ai ramé avec des mecs que j’ai entraîné quand ils étaient en cadet. J’ai continué à les suivre en junior. J’ai vu évoluer ces mecs. Ramer avec eux, c’est toujours des bons moments passés et lorsqu’il y a une médaille à la fin, ça fait plaisir. En plus, il y en avait deux dans le bateau pour qui c’était la première médaille en senior, et pour le dernier c’était même sa première médaille tout court en championnat de France. Ce sont des moments uniques. Et cela reste dans la continuité de la formation avec le partage, non plus en tant que coach mais en tant que coéquipier. Comme je revenais des championnats du monde, c’était encore plus intense pour eux. J’ai été très fier et content de rentrer avec cette médaille de bronze que j’ai partagée avec des jeunes que j’ai vu grandir.

Est-ce une expérience que tu renouvelleras à l’avenir ?

Je continuerai à ramer pour le club et à transmettre le flambeau tant que je le peux.

Outre le titre mondial, tu as reçu la médaille de ta ville : Bergerac. Qu’est-ce que cela te fait ?

J’en suis très fier. D’ailleurs, je disais il y a peu à un proche qu’entre la médaille olympique et celle de Bergerac, ce sont les deux seules qui me manquaient (rires). Et puis, il y a eu un petit imbroglio car ils pensaient me l’avoir donnée donc ça m’a fait sourire. En tout cas, le moment où le maire me l’a remise a été très sympathique.

As-tu une idée de ton avenir post athlète de haut niveau ? En ce moment, tu entraînes un petit peu les jeunes du club, c’est bien cela ?

En fait, je suis employé de la ville. J’ai commencé en 2007 au club et je suis allé à la ville ensuite. A présent, je suis détaché à 100% au sein de la structure sportive. J’ai pour mission d’entraîner les jeunes avec la gestion du matériel, mais aussi les programmes d’entraînement. A terme, l’objectif est de reprendre la structure pour devenir responsable sportif du club.

Si on te propose de devenir DTN (Directeur Technique National) ou entraîneur national pour les prochaines échéances olympiques, notamment Paris, ces deux missions peuvent-elles t’intéresser ?

Je ne pense pas. Si j’arrête ma carrière de haut niveau, c’est que ça demande énormément de temps, on est loin de nos familles. Arrêter de ramer à haut niveau, cela permet d’être plus souvent à la maison. Repartir dans une démarche d’entraîneur national, j’en reviens à la même problématique. Je préfère échanger et construire l’avenir de l’aviron français en m’occupant des jeunes que d’être avec des athlètes déjà formés pour préparer des échéances internationales. J’ai plus de plaisir à être en bas de l’échelle et à transmettre ma passion aux jeunes.

Est-ce que tu voudrais t’investir aux Jeux Olympiques en 2024, en ayant un rôle au niveau de l’aviron ?

Non, et je ne pense pas qu’on me le demandera. Il y a des gens très compétents pour ça et je ne me sens pas forcément capable de faire ce job là. Et puis, c’est plutôt politique et guidé pour ces rôles là.

Du coup, tu seras plutôt spectateur ?

Aller sur les Jeux Olympiques et voir les épreuves d’aviron sera un plaisir. Et même d’autres épreuves d’ailleurs, car je suis un grand amateur de tous les sports.

Et donc pas en tant que bénévole ?

Non plus. Je pense qu’il y a des jeunes qui seront ravis de participer à cet événement là en tant que bénévole, donc je leur laisse ma place.

Une dernière question avant de te laisser. Que penses-tu de la nomination de Jean-Christophe Rolland (NDLR : champion olympique en 2000) au CIO en septembre dernier ? Penses-tu que cela va donner une plus grande visibilité sur l’aviron français ou pas nécessairement ?

Je n’ai pas trop d’avis, j’espère juste qu’en tant qu’ancien rameur, il essayera de mettre l’aviron en avant.

Damien Meunier


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Rugby à XV

Top 14 : Toulouse fait plier l’UBB

Avatar

Publié

le

Par

Top 14 - Toulouse fait plier l'UBB
Icon Sport

Top 14 – Toulouse fait son retour dans le top 6 du championnat, après sa victoire face à l’UBB (22-14). Les Girondins étaient invaincus depuis 11 matchs, toutes compétitions confondues.

Il ne fallait pas arriver en retard devant ce derby de la Garonne. Dès la deuxième minute, le Stade Toulousain frappait le premier. Sur une diagonale de Thomas Ramos, Alban Placines aplatissait le premier dans l’en-but girondin. Ramos ne transformait pas et l’UBB répondait presque aussitôt. Semi Radradra était lancé au centre du terrain, puis échappait au dernier plaquage de Cheslin Kolbe. Ben Botica transformait, et Bordeaux-Bègles prenait le score (5-7, 9′).

Kolbe, battu sur l’essai des visiteurs, se reprenait quatre minutes plus tard. Le champion du monde sud-africain interceptait au niveau de la ligne médiane et allait marquer le deuxième essai stadiste. Cette fois, Thomas Ramos réglait la mire (12-7, 13′). La suite ? Beaucoup d’approximations des deux côtés, et une domination stérile des Toulousains. Ces derniers menaient à la pause (12-7).

Toulouse étouffe l’UBB

Dominateurs, les Rouge & Noir concrétisaient lors du deuxième leur supériorité. Thomas Ramos, renvoyé dans la ville rose par le staff du XV de France, allait mettre un premier coup sur la tête des Bordelo-Béglais. L’ouvreur toulousain trouvait la brèche dans la défense adverse pour aller inscrire le troisième du Stade Toulousain.

Un exploit personnel transformé par son auteur, himself (19-7, 48′). Ramos enquillait une pénalité peu après l’heure de jeu (62′) et mettait les hommes de Christophe Urios à plus de deux essais transformés (22-7, 62′). Dans la gestion durant le dernier quart d’heure, le Stade Toulousain encaissait un deuxième essai, en force, par Adrien Pelissié. L’UBB revenait alors à 8 points (22-14, 72′).

Le score en restait là. Toulouse fait son retour dans le top 6, tandis que l’Union Bordeaux-Bègles voit sa série d’invincibilité de 11 matchs s’arrêter.

Dicodusport


Lire la suite

Tennis

Rennes : premier titre Challenger en carrière pour Arthur Rinderknech

Avatar

Publié

le

Par

Twitter @OpenBlotRennes

Le Français Arthur Rinderknech (24 ans) a remporté cet après-midi à Rennes son premier titre sur le circuit Challenger. Actuellement 329e mondial, sa meilleure performance était un quart de finale à Jérusalem en mai dernier. Il a battu le Britannique James Ward 7/5 6/4.

Première finale et premier titre pour Arthur Rinderknech en Challenger. Le Français a dominé un James Ward qui a semblé à côté de son assiette aujourd’hui : une seule balle de break, des stats faméliques au service et une attitude de résignation sur le court. À l’inverse, Rinderknech est apparu surmotivé, sûrement boosté par une ambiance digne de Coupe Davis, et a ainsi pu profiter du mauvais jour du Britannique.

Alors que beaucoup parlent avec cette victoire de l’exploit d’un jeune français inconnu, il faut remettre en contexte la carrière déjà excellente d’Arthur Rinderknech, principalement outre-atlantique. Le Français a eu un parcours un peu différent de ses compatriotes, puisqu’il s’est formé sur le circuit universitaire américain. Vice-champion NCAA en double en 2016 avec l’université Texas A&M, il est classé n°4 national en simple l’année suivante. Il a notamment fait partie 3 années de suite des « All-American first teams », soit les plus grands talents de la nation.

Ce n’est qu’après ces accomplissements qu’il a pu se consacrer entièrement au circuit ATP, à 23 ans. Ce titre est donc bien loin d’une surprise. Et l’avenir du Français est plein de promesses.

Tom Compayrot


Lire la suite

Cyclo-Cross

Coupe du monde – Hoogerheide : Mathieu van der Poel sans rival à domicile

Avatar

Publié

le

Par

Coupe du monde - Hoogerheide - Mathieu van der Poel sans rival à domicile
AFP

Cyclo-cross – Coupe du monde – Hoogerheide – Le Néerlandais Mathieu van der Poel a remporté ce dimanche la dernière manche de Coupe du monde à Hoogerheide (Pays-Bas). Le Belge Toon Aerts enlève quant à lui le classement général.

Impérial, Mathieu van der Poel n’a laissé aucune chance à ses adversaires sur la course au nom de son père, le Grand Prix Adrie van der Poel. À Hoogerheide, le champion du monde a fait la différence lors du 6ème des 10 tours, pour ne plus jamais être revu.

Absent des trois premières manches de la Coupe du monde et de l’avant dernière le week-end dernier à Nommay (France), le Néerlandais aura remporté les cinq courses de Coupe du monde qu’il aura disputées. Stratosphérique, à une semaine des Mondiaux à Dübendorf (Suisse). Plus que jamais, l’homme aux 23 victoires en cette saison de cyclo-cross est plus jamais favori à sa propre succession.

Toon Aerts empoche le général

Pour la deuxième saison d’affilée, le Belge Toon Aerts, deuxième à Hoogerheide, remporte le classement général de la Coupe du monde. Impressionnant de régularité, avec six podiums, donc cinq deuxièmes places, il devance son compatriote Eli Iserbyt, troisième ce dimanche.

Dicodusport


Lire la suite

Biathlon

Pokljuka : Anaïs Bescond troisième de la mass start, Hanna Oeberg s’impose

Avatar

Publié

le

Par

Biathlon - Pokljuka - Anaïs Bescond troisième de la mass start, Hanna Oeberg s'impose
AFP

Biathlon – Pokljuka – La Suédoise Hanna Oeberg a enlevé ce dimanche la mass start de Pokljuka. La Suédoise devance l’Italienne Lisa Vittozzi et Anaïs Bescond. Cette dernière grimpe pour la troisième fois sur le podium en Slovénie.

On a retrouvé Anaïs Bescond ! Troisième vendredi de l’individuel, lauréate du relais mixte simple aux côtés d’Émilien Jacquelin samedi, la Normande d’origine a pris la troisième place de la mass start ce dimanche. Comme sur l’individuel, Bescond a réalisé un 20/20 derrière la carabine. Son 12ème temps de ski l’empêche de monter plus haut sur la boîte, mais la Française réalise un week-end prometteur à moins de trois semaines des Mondiaux d’Antholz.

Oeberg confirme devant Vittozzi, Braisaz 5ème

Devant Anaïs Bescond, Hanna Oeberg a confirmé son week-end tonitruant sur les skis. La Suédoise, une faute ce dimanche, l’emporte au prix d’un cinquième temps de ski. Derrière elle, l’Italienne Lisa Vittozzi regoûte au podium. Quatrième de l’individuel, la Transalpine confirme son retour au premier plan après un début de saison chaotique.

Une nouvelle fois très rapide, Justine Braisaz (2ème temps à deux secondes de Kaisa Mäkäräinen) pourra regretter ses trois erreurs. Elle prend un cinquième place ce dimanche. Avec un 16/20, Julia Simon termine à la 11ème place.

Dicodusport


Lire la suite

Ski

Ski alpin : Clément Noël troisième du slalom de Kitzbühel, Daniel Yule vainqueur

Avatar

Publié

le

Par

Ski alpin - Clément Noël troisième du slalom de Kitzbühel, Daniel Yule vainqueur
AFP

Kitzbühel – Le Suisse Daniel Yule a remporté ce dimanche le slalom de Kitzbühel. Clément Noël, 9ème à l’issue du premier acte, prend la troisième place tandis qu’Alexis Pinturault n’a pas terminé la deuxième manche.

Vainqueur à Wengen le week-end dernier, Clément Noël ne réalisera pas un deuxième doublé Wengen – Kitzbühel consécutif. Le Vosgien, 9ème après la première manche à 78 centièmes du surprenant Norvégien Lucas Braathen (dossard 34), a réalisé un second tracé de très grande qualité pour grimper sur le podium, son 10ème en carrière.

Pour la gagne, c’est le Suisse Daniel Yule, deuxième de la première manche, qui a raflé la mise. L’Autrichien Marco Schwarz prend la deuxième place, à 12 centièmes du lauréat du jour.

Pinturault perd encore très gros

Cinquième sur le premier tracé, Alexis Pinturault n’est pas allé au bout de la deuxième manche du mythique slalom autrichien. Le natif de Moûtiers a enfourché en milieu de parcours. Henrik Kristoffersen, son grand rival pour le gros globe, a pris la quatrième place ce dimanche et creuse donc l’écart au général. Une (nouvelle) bien mauvaise affaire pour Pintu’, qui pointe désormais à la quatrième place du classement, à 99 points du Norvégien.

Dicodusport


Lire la suite

Fil Info

Top 14 - Toulouse fait plier l'UBB Top 14 - Toulouse fait plier l'UBB
Rugby à XVIl y a 23 minutes

Top 14 : Toulouse fait plier l’UBB

Top 14 - Toulouse fait son retour dans le top 6 du championnat, après sa victoire face à l'UBB (22-14)....

TennisIl y a 36 minutes

Rennes : premier titre Challenger en carrière pour Arthur Rinderknech

Le Français Arthur Rinderknech (24 ans) a remporté cet après-midi à Rennes son premier titre sur le circuit Challenger. Actuellement...

Coupe du monde - Hoogerheide - Mathieu van der Poel sans rival à domicile Coupe du monde - Hoogerheide - Mathieu van der Poel sans rival à domicile
Cyclo-CrossIl y a 3 heures

Coupe du monde – Hoogerheide : Mathieu van der Poel sans rival à domicile

Cyclo-cross - Coupe du monde - Hoogerheide - Le Néerlandais Mathieu van der Poel a remporté ce dimanche la dernière...

Biathlon - Pokljuka - Anaïs Bescond troisième de la mass start, Hanna Oeberg s'impose Biathlon - Pokljuka - Anaïs Bescond troisième de la mass start, Hanna Oeberg s'impose
BiathlonIl y a 3 heures

Pokljuka : Anaïs Bescond troisième de la mass start, Hanna Oeberg s’impose

Biathlon - Pokljuka - La Suédoise Hanna Oeberg a enlevé ce dimanche la mass start de Pokljuka. La Suédoise devance...

Ski alpin - Clément Noël troisième du slalom de Kitzbühel, Daniel Yule vainqueur Ski alpin - Clément Noël troisième du slalom de Kitzbühel, Daniel Yule vainqueur
SkiIl y a 4 heures

Ski alpin : Clément Noël troisième du slalom de Kitzbühel, Daniel Yule vainqueur

Kitzbühel - Le Suisse Daniel Yule a remporté ce dimanche le slalom de Kitzbühel. Clément Noël, 9ème à l'issue du premier acte,...

Biathlon - Pokljuka - Quentin Fillon Maillet remporte la mass start Biathlon - Pokljuka - Quentin Fillon Maillet remporte la mass start
BiathlonIl y a 6 heures

Pokljuka : Quentin Fillon Maillet remporte la mass start en patron

Biathlon - Pokljuka - Le Français Quentin Fillon Maillet a enlevé ce dimanche la mass start de Pokljuka, en Slovénie....

Biathlon - Pokljuka - Notre pronostic pour la mass start femmes Biathlon - Pokljuka - Notre pronostic pour la mass start femmes
BiathlonIl y a 8 heures

Biathlon – Pokljuka : notre pronostic pour la mass start femmes

Biathlon - Pokljuka - Après un individuel plein de surprises, les dames ont rendez-vous avec la mass start. Notre pronostic.

FootballIl y a 9 heures

Football – Serie A : notre pronostic pour Naples – Juventus

Série A - Même si Naples n'est pas à sa place cette saison, la réception de la Juventus reste un...

Rugby à 7Il y a 9 heures

World Rugby Sevens Series : les Bleus en argent à Hamilton

World Rugby Sevens Series - Auteur d'un remarquable parcours, France 7 masculin a été battu en finale par la Nouvelle-Zélande...

NBA - LeBron James dépasse Kobe Bryant NBA - LeBron James dépasse Kobe Bryant
Basket-ballIl y a 10 heures

NBA : LeBron James dépasse Kobe Bryant

Face aux Sixers, LeBron James est entré un peu plus dans l'histoire de son sport, en devenant le troisième meilleur...

Advertisement

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2019 - Tous droits réservés