Nous suivre

Actualités

Thiago Silva, capitaine des larmes

Avatar

Publié

le

[EDITO] « El Monstro » pour certains, « la pleureuse » pour d’autres.  Lors de la rencontre opposant le Paris Saint-Germain à Guingamp dimanche dernier, le défenseur Thiago Silva, est devenu le joueur le plus capé de l’histoire du club. Portant le brassard à 221 reprises en 240 matches, le Brésilien devance désormais Dominique Bathenay (220 matchs) et aussi de très loin des grands noms comme Pedro Miguel Pauleta (114) ou encore Claude Makélélé (113). Dire que Thiago Silva est l’un des plus grands défenseurs de l’histoire du club est une chose. Mais peut-on le considérer comme le plus grand capitaine ? Le doute est permis.

https://twitter.com/PSG_inside/status/990702289961832448

Une autorité au sein du vestiaire et une qualité technique indéniables, entachées par une fragilité mentale (par la suite physique) dans les gros rendez-vous. Hormis un coup de tête rageur, qualifiant ses coéquipiers pour les quarts de finale de Ligue des Champions face à Chelsea en 2015, l’international auriverde n’arrive pas à gommer l’image qui le suit depuis la Coupe du monde 2014. Celle du capitaine d’une Seleção à bout de nerfs, en larmes avant une séance de tirs aux buts face au Chili. Un désastre qui lui vaut avec le sélectionneur entrant Dunga, la perte de son brassard et une place sur le banc, l’année d’après. Dès lors, le numéro 2 parisien enchaîne les catastrophes et absences lors des échéances importantes. Le héros de Stamford Bridge devient vite le zéro de la Champions League.

Comme un avant-goût de « remontada », il se blesse le tour suivant, dès la 19ème minute, laissant ses partenaires pour deux matchs face à l’ogre barcelonais (1-3 / 2-0). Deux ans plus tard, il se retrouve face aux mêmes blaugranas, pour une soirée cauchemardesque. Le futur ex-entraîneur du club francilien Unai Emery, a très bien compris la situation et semble même vouloir se passer du Brésilien quand l’occasion le permet. La prestation étincelante du jeune Presnel Kimpembe face aux Catalans, laisse encore des remords… Muselé par l’un, lors du match aller (4-0), Messi et Neymar ont pu profiter des lacunes de l’autre pour réaliser l’exploit de la « remontada » (6-1). Une performance paradoxale, quand on sait que le Brésilien aurait aimé porter le maillot adverse.

Ajoutons à cela, des consignes offensives données par le coach et non respectées par le capitaine, préférant la solution défensive. La situation est telle aujourd’hui qu’on se demande s’il faut l’écarter de la charnière titulaire, au profit du jeune français. De quoi imaginer un départ cet été ou la perte du brassard en club ? Pas sûr que Neymar et Dani Alves acceptent cela. Du côté des supporters, on préfère retenir les larmes d’un autre capitaine brésilien. Celles de Raí en 1998, achevant son histoire parisienne avec le sentiment du devoir accompli. Prends-en de la graine Thiago !

Charlie Creteur

 


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?